Gunnm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gunnm Other Stories)
Aller à : navigation, rechercher

Gunnm

Description de l'image Gunnm.png.
銃夢
(Ganmu)
Type Seinen
Genre Cyberpunk, action, science-fiction
Manga
Auteur Yukito Kishiro
Éditeur Drapeau du Japon Shūeisha (jusqu'en 2010)
Kōdansha
Drapeau de la France Glénat
Prépublication Drapeau du Japon Business Jump
Sortie initiale novembre 1990mars 1995
Volumes 9
OAV japonais : Battle Angel
Réalisateur
Studio d’animation Animate
Compositeur
Licence Manga Mania
Manga Vidéo
Durée 2*25 min
Sortie
Épisodes 2

Autre

Gunnm (銃夢, Ganmu?, litt. « rêve d'une arme »[note 1]) est une série de seinen manga de Yukito Kishiro pré-publié entre 1990 et 1995 dans le magazine Business Jump et compilé en neuf volumes. La version française est publiée en intégralité par Glénat entre 1995 et 1998.

L'histoire de Gunnm est une dystopie basée sur une catastrophe écologique due à la collision d'une météorite avec la Terre, amenant l'humanité au bord de l'extinction. Zalem est une ville suspendue qui déverse ses ordures sur Kuzutetsu – la décharge – où la lie de l'humanité survit dans la violence. Cette histoire raconte la renaissance d'une cyborg amnésique, Gally, qui va chercher un sens à sa vie.

Les deux premiers tomes de Gunnm ont été adaptés en deux Original Animation Video en 1993. Le manga connait également une suite alternative, Gunnm Last Order, publiée entre 2000 et 2014, ainsi qu'une troisième série, Gunnm Kasei senki, débutée en octobre 2014. L'univers de Gunnm a également été enrichi par le jeu vidéo Gunnm : Mémoires de Mars sorti en 1998 ainsi que par les mangas à l'histoire dérivée Ashman et le recueil d'histoires courtes Gunnm Other Stories sortis respectivement en 1997 et en 2007.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En parcourant la décharge, Ido découvre une tête de cyborg encore intacte parmi les débris et décide de la sauver. Ido Daisuke est un « docteur en cybernétique », il répare les cyborgs endommagés dans son atelier de Kuzutetsu, ville poubelle au-dessus de laquelle flotte Zalem, la mystérieuse cité volante. À son réveil, le cyborg n'a aucun souvenir. Ido l'appelle Gally et l'adopte, lui offre un nouveau corps mécanique et la traite comme sa propre fille. Afin de lui donner le meilleur, Ido a besoin d'argent. Il reprend alors discrètement son travail de « Hunter Warrior » car dans la décharge, ce sont les chasseurs de primes qui traquent les criminels, sous l'autorité des usines qui ravitaillent Zalem.

Gally, innocente aux yeux d'Ido, sera confrontée à la violence et retrouvera certaines sensations de son passé, redécouvrant son talent pour le combat. En affrontant de nombreux adversaires et en se lançant dans l'aventure, Gally combat avant tout pour son humanité.

Univers de Gunnm[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Univers de Gunnm.
Article détaillé : Personnages de Gunnm.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Création de l'oeuvre[modifier | modifier le code]

Gunnm est la première série de l'auteur. Il l'a créé dans l'optique d'aborder « le thème de l'introspection d'un cyborg et le concept de survie dans un monde apocalyptique »[1]. Sa publication commence dans le magazine Business Jump de Shūeisha en novembre 1990.

En février 1994, un événement marque la vie personnelle de l'auteur. Ce bouleversement tant physique que mental[1] impacte directement sa carrière de mangaka. Cependant, l'histoire de Gally n'est pas achevée. Il continue malgré tout à publier la série à un rythme ralenti. L'été 1994, il annonce qu'il ne pourra pas continuer à dessiner Gunnm sur une longue période et annonce la fin prématurée de la série pour le début de l'année suivante, abandonnant l'axe spatial de l'histoire de Gally. Au printemps 1995, une nouvelle fin est créée : l'auteur publie le dernier chapitre de la série clôturant ainsi Gunnm[1].

Cependant, Yukito Kishiro ne perd pas de vue Gunnm. Dès l'automne 1995, il commence à travailler sur un projet de jeu vidéo de rôle afin de donner vie à son « regretté épisode spatial »[1]. Au printemps 1996, le magazine Novel Jump le sollicite pour la réalisation d'illustrations destinées à un roman inspiré de Gunnm. De fin 1996 à 1997, il complète l'univers de la série en publiant trois histoires[1]. Finalement, avec un an de retard, le jeu vidéo de rôle de Yukito Kishiro est commercialisé en 1998 sous le nom Ganmu Kasei no kioku (銃夢 ~火星の記憶~, litt. Gunnm : Mémoires de Mars?)[1].

Fin 1998, Shūeisha commence une nouvelle édition de Gunnm en six volumes : Gunnm gōka-bun (, Gunnm Edition deluxe?). Cette réédition est l'opportunité pour l'auteur de reprendre la série : il transforme le chapitre de clôture de l'édition originale en une ouverture vers son «  épisode spatial »[1]. Finalement, Yukito Kishiro publie en décembre 2000 le premier chapitre de sa nouvelle série Gunnm Last Order offrant à Gally son aventure spatiale.

Réception et critiques[modifier | modifier le code]

Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Gunnm est la série qui fit sortir Yukito Kishiro de l'ombre[réf. souhaitée], trouvant son public au Japon[réf. souhaitée] et rencontrant un réel succès a l'étranger[réf. souhaitée].

Gunnm, de l'aveu même de l'auteur, s'articule autour de deux axes principaux. Le premier est la survie dans un monde d'une extrême noirceur, oppressant, violent, pervers et démentiel ce qui le rapproche des visions futuristes du mouvement cyberpunk. Le second est une humanité glorieuse qui passe par l'espoir et la recherche du bonheur[réf. souhaitée].

On découvre très vite la noirceur de ce manga. Les habitants de la décharge représentent les extrêmes de l'humanité. La majorité de ces personnes s'est « cybernétisée » pour devenir plus résistante. Les vols d'organes sont monnaie courante, ainsi que les pillages, les massacres et autres meurtres ultra-violents. La philosophie du « chacun pour soi » est reine, la probabilité de se faire rouler étant très importante. Mais cette noirceur est aussi visible dans le comportement des habitants de Zalem, la cité suspendue. Premièrement, la terre et leurs habitants sont leur décharge. Ils ne se soucient aucunement des « gens d'en bas ». Zalem puise ses ressources sur Terre et rejette ses déchets sur les habitants.

L'espoir est tout de même présent dans ce monde. C'est lorsqu'on est dans les bas fonds qu'on peut apprécier la lumière. Des personnes comme Gally ont soif de vie et arrivent à transmettre tout autour d'eux gentillesse et respect. L'amour, le rêve, la beauté sont aussi présents dans cette histoire.

Il y a un équilibre très précaire entre la vie et la mort, la joie et le malheur. On peut retrouver cet équilibre dans la personnalité de Gally : tantôt douce, tantôt agressive.

Supports[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

Logo-titre apparaissant sur la couverture de la seconde édition française.
Consultez la liste des éditions de cette œuvre :
Gunnm (Yukito Kishiro).
Article détaillé : Liste des chapitres de Gunnm.

Pré-publiée par Shūeisha dans le bimensuel Business Jump entre novembre 1990 et mars 1995[2], la série sort au Japon en neuf volumes reliés format poche[3], puis en six volumes dans l'édition Complete Edition[4] après que l'auteur en ait modifié la fin.

À la suite du changement d'éditeur en 2010 au cours de la parution de l’œuvre Gunnm Last Order, Kōdansha obtient les droits de la série et édite une nouvelle édition en neuf tomes le 31 janvier 2014[5],[6].

Gunnm est édité en français par Glénat en 1995. Il a également été publié sous le titre Gunnm: Alita, Ángel de Combate en espagnol par l'éditeur Planeta DeAgostini en 1993[7] ; sous le titre Battle Angel Alita en anglais en Amérique du Nord par l'éditeur Viz Media en 1995[réf. souhaitée], en allemand par Carlsen Comics en 1996[8], en polonais par Japonica Polonica Fantastica en 2003[9], en néerlandais par Glénat Benelux en 2007[10]. Enfin, il est édité sous le nom Gunnm en finnois par Punainen Jättiläinen en 2006[11].

L'édition française est l'une des premières distribuées par Glénat. Il existe trois versions françaises publiées aux éditions Glénat[12] :

  • la première édition, en 1995, au format poche, en neuf volumes ; l'adaptation étant faite à partir de la version américaine, elle souffre de quelques erreurs et incohérences dues à la double traduction ;
  • une édition grand format édité en 2000, fidèle à la version japonaise en six volumes, agrémentée de divers bonus et histoires courtes, expurgée de la fin du tome 9 à la demande de l'auteur, en vue d'une meilleure continuité avec Gunnm Last Order ; l'adaptation est refaite à partir des planches et des textes japonais, mais par souci de cohérence certaines erreurs de la première adaptation ont été conservées ;
  • la seconde édition, en 2001, au format poche, en neuf volumes, pourvue d'une jaquette conserve la fin originale, malgré les changements faits à l'occasion de l'édition grand format[réf. souhaitée].

Glénat utilise aussi Gunnm à l'occasion d'une opération test en 1998 dans les points presse d'Île-de-France sous la forme de petits livrets format poche correspondant à deux chapitres d'un tome (soit quatre livrets par tome). Cette opération est un échec, les livrets étant de mauvaise qualité et relativement chers.

Original Animation Video[modifier | modifier le code]

Article détaillé : (en) Battle Angel.

En 1993, les deux premiers volumes du manga Gunnm sont adaptés en deux Original Animation Video par Hiroshi Fukutomi avec un chara design de Nobuteru Yuki et une bande-son de Sohichiro Harada. Les deux épisodes sont Rusty Angel et Tears Sign. La version française, publiée par Manga Mania ou Manga Vidéo, est commercialisée en une seule partie en VHS en 1998 et en DVD en 2001.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

Ashman[modifier | modifier le code]

Ashman (灰者, Haisha?)[13] est un one-shot manga dérivé de l'univers Gunnm prépublié entre septembre 1995 et juillet 1996 dans le magazine Ultra Jump publié par Shūeisha. Il est relié et commercialisé au Japon en 1997, puis réédité en 2014 par Kōdansha[14]. Il sort en France chez Glénat en 1999[15] et est réédité en 2009[16],[17].

L'histoire se déroule dans le monde du Motorball. Elle suit un de ses joueurs, Snev « Le Roi du Crash », en raison de ses accidents répétés et surtout de son incapacité à terminer une course.

Dessiné et écrit par Yukito Kishiro, l'auteur reconnait plusieurs influences dans ce manga. Graphiquement, il a été inspiré par le travail de Frank Miller et Taiyo Matsumoto, avec un noir et blanc fort en contraste. Le film l'échelle de Jacob a quant à lui inspiré la structure de son scénario[1].

Gunnm Other Stories[modifier | modifier le code]

Gunnm Other Stories[18] (銃夢外伝, Gunnm Gaiden?) est un recueil d'histoires courtes publié au Japon le 19 décembre 2007 chez Shūeisha[19] et en France en mai 2009 chez Glénat[20]. Ces histoires s'inscrivent dans l'univers de la série Gunnm et illustrent certains points de l'histoire ou encore un travail graphique spécifique[21]. Seule la dernière histoire est inédite, les autres ayant été insérées dans les différents tomes de l'édition de Gunnm en grand format.

Douce Nuit, publiée dans Gunnm grand format no 1, raconte l'arrivée de Ido dans la décharge et comment il devient cyber-docteur. Le Doigt Sonique, publiée dans le Gunnm grand format no 3, relate l'affrontement de Gally contre un combattant légendaire de Kuzutetsu. L'auteur réalise pour la première fois un manga avec des outils informatiques[22] et teste différents effets graphiques entre la première partie et la seconde[réf. souhaitée]. Origines[note 2], publiée dans Gunnm Grand format no 4 sous le nom Borne 50, relate l'histoire — quasiment dépourvue de dialogue — d'une borne accidentée. Barjack Rhapsody met en avant Koyomi (sur la couverture), qui suit la piste d'une rumeur sur le retour de Den et du Barjack.

Le recueil est publié par l'éditeur Kōdansha le 25 juillet 2014[23].

Gunnm Last Order[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gunnm Last Order.

Une suite alternative à Gunnm, Gunnm Last Order, débute en décembre 2000 dans le magazine Ultra Jump publié par Shūeisha[1]. La série est transférée en 2010 dans le magazine Evening de l'éditeur Kōdansha après des discussions non concluantes quant à la poursuite de la publication par Shūeisha[24]. La série s'achève en janvier 2014[25] et est compilée en un total de dix-neuf tomes. La version française est publiée en intégralité par Glénat.

Gunnm Kasei senki[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gunnm Kasei senki.

Une troisième série, Gunnm Kasei senki, débute en octobre 2014 dans le magazine Evening[26].

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

En automne 1995, en même temps que les travaux sur le roman Gunnm, Yukito Kishiro commence à échafauder les bases d'un jeu vidéo de rôle sur l'histoire "spatiale" de Gunnm qui n'avait pas été développée dans le manga[27]. Il présente alors son projet à la société Banpresto et le jeu est développé par Yukito Products. Ce qui devait être un RPG en 2D à fins multiples et à univers multiplateforme devient un jeu 3D sur PlayStation[28]. Gunnm : Mémoires de Mars (銃夢 ~火星の記憶~, Ganmu Kasei no Kioku?) sort sur PlayStation en août 1998, au Japon uniquement[29].

Roman[modifier | modifier le code]

Images externes
Illustrations pour le roman Gunnm (1996) par Yukito Kishiro :
Calico, Red-hot Battery Kick
Scrap heaven
Life is like going mountain paths shouldering heavy loads
Dragon Slayer

(ja) Yasuhisa Kawamura (ill. Yukito Kishiro), Gunnm [« 銃夢 »], Tokyo, Shûeisha, coll. « Jump J books »,‎ 24 avril 1997, 18 × 11,9 cm, 210 p. (ISBN 9784087030594, OCLC 170143143, présentation en ligne).

Quelques mois après la fin brutale de Gunnm, en automne 1995, Yukito Kishiro est contacté par Novel pour adapter Gunnm en roman. Il conseille alors pour l'écriture un ancien assistant qui avait travaillé avec lui sur Gunnm, Yasuhisa Kawamura, tandis que lui s'occupera des illustrations. Ainsi, le roman est prépublié de mars à août 1996 dans le magazine Novel Jump (ジャンプ小説, Jump Shôsetsu?) pour être ensuite relié le 24 avril 1997 sous la marque du publication Jump J books[30],[29].

Ce roman est un spin-off de l'univers de Gunnm approfondissant l'histoire de Zappan[réf. nécessaire].

Film[modifier | modifier le code]

James Cameron prépare une adaptation de Gunnm sous le nom anglais Battle Angel, dont la préproduction pourrait débuter en 2017[31].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Également la contraction de l'anglais « gun and dream » ガンム. Le kanji jū "gan" est homophone à l'anglais gun et "mu" signifie rêve
  2. L'introduction de Gally dans Origines est proche de celle du « Biker de l'Apocalypse » dans le film des frères Coen, Arizona Junior ; un personnage sur-armé s'évertue à exterminer toutes formes de vie, avec des moyens disproportionnés (grenades et fusils contre souris et lézard).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Mini-site sur l'auteur Yukito Kishiro », sur glenatmanga.com
  2. (en) Gunnm (manga) sur l'Encyclopédie de Anime News Network
  3. (ja) « Gunnm », sur books.shueisha.co.jp
  4. (ja) « Gunnm Other Stories », sur books.shueisha.co.jp
  5. (ja) « 銃夢(1) », sur kc.kodansha.co.jp (consulté le 1er mars 2015).
  6. (ja) « 銃夢(9) », sur kc.kodansha.co.jp (consulté le 1er mars 2015).
  7. Gunnm: Alita, Ángel de Combate, Planeta DeAgostini,‎ 1993 (ISBN 9788439524700)
  8. Battle angel Alita 1 Engel ohne Erinnerung, Carlsen Comics,‎ 1996 (ISBN 9783551729217)
  9. Battle Angel Alita, 1, Japonica Polonica Fantastica,‎ 2003 (ISBN 9788389505323)
  10. Battle Angel Alita, Rusty Angel, Glénat Benelux,‎ 2007 (ISBN 9789069694801)
  11. Gunnm 1, Punainen Jättiläinen,‎ 2006 (ISBN 9789525630091)
  12. « GUNNM », sur glenat.com
  13. Le titre original de l'œuvre – Haisha – peut signifier « homme de cendre », « perdant » ou même « véhicule hors service » selon la manière de l'écrire, ici c'est la lecture « homme de cendre » qui est utilisée.
  14. (ja) « 灰者(1) », sur kc.kodansha.co.jp (consulté le 1er mars 2015).
  15. Ashman, 1999, p. 128
  16. « Ashman », sur glenatmanga.com
  17. Ashman, 1999, p. 133
  18. Yukito Kishiro, Gunnm Other Stories, Glénat, coll. « Seinen »,‎ mai 2009, A5 - broché, 288 p. (ISBN 978-2-7234-6780-3, présentation en ligne, lire en ligne)
  19. (ja) Page de l'éditeur : « 銃夢外伝 »
  20. « Gunnm Others Stories », sur glenatmanga.com
  21. « Liste des critiques concernant Gunnm Other Stories », sur graphivore.be
  22. Gunnm Other Stories, 2009, p. 273
  23. (ja) « 銃夢 外伝(1) », sur kc.kodansha.co.jp (consulté le 1er mars 2015).
  24. « Kishiro Yukito vers la Kôdansha finalement ? », sur manga-news.com,‎ 23 août 2010
  25. « Gunnm Last Order se termine », sur manga-news.com,‎ 19 décembre 2013
  26. « Retour daté pour Gunnm au Japon », sur manga-news.com,‎ 19 septembre 2014 (consulté le 19 septembre 2014)
  27. Gunnm a été arrêté brutalement, privant la série de cette partie spatiale.
  28. Gunnm Vol. 1 - Complete Edition, Gunnm Artbook, p. 14 : « Les techniques du Panzer Kunst, vol. 1 »
  29. a et b Gunnm Other Stories, p. 267
  30. (ja) « 銃夢 », sur e-hon.ne.jp (consulté le 2 mars 2015).
  31. « James Cameron n'abandonne pas son adaptation de "Battle Angel" », sur cinema.nouvelobs.com,‎ 8 juillet 2013 (consulté le 17 juillet 2013) : « Évoquée depuis de nombreuses années, l'adaptation du manga Gunnm, également connu sous le nom de Battle Angel, n'est pas écartée de l'emploi du temps de James Cameron. Ce dernier attend d'en avoir fini avec la trilogie Avatar pour lancer la production de ce film de science-fiction. »