Gunnar Ekelöf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gunnar Ekelöf

Description de cette image, également commentée ci-après

Gunnar Ekelöf en 1967.

Activités Poète et écrivain
Naissance 15 septembre 1907
Stockholm
Décès 16 mars 1968 (à 60 ans)
Sigtuna
Langue d'écriture Suédois

Gunnar Ekelöf (né le 15 septembre 1907 à Stockholm et mort le 16 mars 1968 à Sigtuna) est un poète et écrivain suédois.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Grand Prix de littérature du Conseil nordique Gunnar Ekelöf (Suède 1907-1968) représente un tournant décisif dans la poésie moderne suédoise, mais également un lien avec une longue tradition qui, au-delà des romantiques suédois et de Swedenborg, plonge ses racines dans une tradition classique et orientale dépassant les limites de la Suède. Dans sa jeunesse, il étudie les langues, la philosophie et la poésie mystique du Moyen-Orient. En 1929, à Paris, il découvre le surréalisme et traduit en suédois les poètes français, notamment Baudelaire, Rimbaud, Apollinaire et Desnos. C'est ensuite la période des voyages dans les pays qui bordent la Méditerranée. Après un séjour en Turquie (1965), il achève une œuvre, patiemment tissée et sans cesse reprise, par la trilogie "Dīwān" qui marque l'un des sommets de la poésie contemporaine.

Œuvres[modifier | modifier le code]

En version française
  • Dīwān : poèmes, trad. de C.G. Bjurström et André Mathieu, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1973-1979
    • I : Dīwān sur le prince d'Emgion, 1973
    • II : Guide pour les enfers…, 1979
    • III : La Légende de Fatumeh, 1979
  • Tard sur la terre, suivi de Une nuit à l'horizon : poèmes, trad. de Sent Pā Jorden, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1988 [nouv. éd. rev. et augm.]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sv) « Gunnar Ekelöf » sur la Nationalencyklopedin, 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]