Gullfaks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gullfaks
Image illustrative de l'article Gullfaks
La plateforme pétrolière Gullfaks A.
Présentation
Coordonnées 61° 10′ 34″ N 2° 11′ 21″ E / 61.17611111, 2.1891666761° 10′ 34″ Nord 2° 11′ 21″ Est / 61.17611111, 2.18916667  
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Région Mer du Nord
En mer / sur terre en mer
Exploitant Statoil
Site internet www.statoil.com
Historique
Découverte 1978
Début de la production 22 décembre 1986
Pic de production de pétrole 1994
Caractéristiques (2013)
Réserves de pétrole totales estimées 365,5 millions Sm3
Réserves de gaz totales estimées 23,1 milliards Sm3
Production actuelle de pétrole 39 000 barils par jour
Réserves exploitables restantes de pétrole 11,6 millions Sm3
Formation géologique Jurassique moyen
Jurassique inférieur
Trias supérieur

Géolocalisation sur la carte : mer du Nord

(Voir situation sur carte : mer du Nord)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Point carte.svg
Sources
Statoil[1].
Norwegian Petroleum Directorate[2].

Gullfaks est un des plus grands gisements pétroliers norvégiens. Il a été découvert en 1978, dans la région de Tampen en mer du Nord septentrionale. La profondeur d'eau atteint 220 mètres, ce qui est relativement profond pour cette mer.

La structure de ce gisement, qui a des réservoirs dans plusieurs strates, est complexe, fragmentée par de nombreuses failles.

La production a commencé en 1986. Le pétrole est exporté directement, deux des trois plates-formes étant équipées de bouées de chargement pour pétroliers. Elle atteint plus de 500 kbbls/j en 1994, mais a aujourd'hui décliné à quelque 15 % de cette valeur. La production de gaz a évolué en parallèle. Les réserves restantes sont de l'ordre de 200 Mbbls, alors que la production cumulée approche 2,3 Gbbls.

Le gisement fait l'objet d'études sur l'injection de CO2, qui pourrait prolonger sa durée de vie en étendant quelque peu la quantité de pétrole extractible.

Actuellement, des réservoirs périphériques sont exploités depuis les plates-formes de Gullfaks, grâce à des puits obliques à grande portée. Ces gisements satellites sont Gullfaks Sør, Rimfaks, et Gullveig.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Statoil, « Gullfaks », sur www.statoil.com,‎ 10 février 2014 (consulté le 22 septembre 2014).
  2. (en) Norwegian Petroleum Directorate, « Gullfaks », sur www.npd.no,‎ 25 avril 2013 (consulté le 22 septembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ministère du Pétrole et de l'Énergie et Norwegian Petroleum Directorate, Facts 2014 - The Norwegian petroleum sector, Oslo, Yngvild Tormodsgard,‎ 2014, 77 p. (ISSN 1504-3398, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]