Guitare à douze cordes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Guitare douze cordes)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guitare (homonymie).
Guitare à douze cordes
Image illustrative de l'article Guitare à douze cordes
Guitare acoustique de type folk à douze cordes.

Classification Instrument à cordes
Famille instrument à cordes pincées
Instruments voisins Guitare, Guitare basse, Banjo, Ukulélé
Tessiture Range guitar.png
Principaux facteurs Liste de fabricants de guitares

La guitare à douze cordes, plus connue sous le nom de « douze cordes » et qu'on voit souvent écrit en chiffres, est une guitare qui produit un son plus brillant et plus riche en harmoniques que la guitare standard à six cordes, grâce au doublage de chaque corde.

Description[modifier | modifier le code]

Sur ce type d'instrument, les cordes sont associées deux par deux. Cette association s'appelle un chœur. La guitare douze cordes en possède six, le plus souvent accordés sur les mêmes notes qu'une guitare standard (mi - la - ré - sol - si - mi, du grave à l'aigu), mais les accordages ouverts (open tuning) sont abondamment pratiqués. Les quatre chœurs les plus graves sont composés de la corde habituelle associée à une corde à l'octave supérieure. Les deux derniers chœurs sont faits chacun de cordes identiques. Il est bien sûr possible de modifier cette organisation des chœurs en changeant les cordes ad hoc. Le manche d'une douze cordes est toujours un peu plus large que celui d'une six cordes.

L'intérêt principal de doubler les cordes est d'obtenir une richesse de son impossible à rendre avec un accordage standard, sauf à utiliser des effets électroniques. En effet, la superposition d'octaves qui ne sont jamais tout à fait justes (effet chorus) et le doublage des cordes aigües suscite par phénomènes de résonance l'émission d'harmoniques qui enrichissent de façon caractéristique la sonorité de l'instrument.

Ce type de guitare est bien moins diffusé que la guitare six cordes, à cause de certaines limitations :

  • un prix plus élevé en raison du nombre de cordes et de mécaniques redoublé, et de la nécessité d'une lutherie renforcée capable de résister à une tension bien plus importante ;
  • l'accordage repose sur un compromis délicat, certaines positions d'accord pouvant sonner juste mais d'autres pas (dans les chœurs graves, la corde à l'octave supérieur est plus sensible à la pression du doigt) ;
  • le jeu en arpèges ou en picking est beaucoup plus malaisé ;
  • le fait de devoir presser deux cordes au lieu d'une exige davantage de dépense musculaire et peut rebuter les débutants (beaucoup de musiciens ont l'habitude pour cette raison de les accorder un ou deux demi-tons plus bas que la normale).

En contrepartie, l'amplitude du son et sa richesse sont des avantages immédiatement perceptibles.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le volume sonore n'est pas augmenté à proportion du nombre de cordes, toutes choses égales par ailleurs. D'une part parce que la nécessité d'une lutherie plus lourde tend à rendre la caisse moins résonante, mais aussi parce que les cordes de chaque cœur interfèrent entre elles lorsqu'elles sont vigoureusement frappées. De ce fait, les guitares douze cordes offrent un effet caractéristique de compression, cette moindre dynamique étant compensée par une amplitude de fréquences bien plus étendue, qui remplit de façon caractéristique l'espace sonore.

Les guitares douze cordes les plus courantes sont du type folk acoustique ou électro-acoustique. Il existe néanmoins des guitares électriques douze cordes. Le premier facteur de guitares à en proposer a été Rickenbacker avec son modèle 360/12, dont le second prototype fut offert par le fabricant à George Harrison en février 1964, lors de la première tournée aux États-Unis des Beatles. Ceux-ci, dans leurs enregistrement suivants, allaient faire un usage intensif de cet instrument aux possibilités sonores inédites, bientôt imités par pratiquement tous les groupes pop du milieu des années 1960. Par la suite sont apparues des versions modifiées à douze cordes des Fender Stratocaster et Gibson SG.

Historique[modifier | modifier le code]

Sur les instruments à cordes pincées, le doublage des cordes par chœurs est une idée très ancienne. Elle était appliquée depuis des siècles sur les luths, y compris le doublage à l'octave des cordes (boyau) sur les chœurs graves. Les guitares baroques du XVIIe siècle étaient typiquement montées avec 2x4 ou 2x5 cordes. Par la suite, les mandolines italiennes avaient étendu ce principe à des cordes acier.

Mais on est curieusement peu renseigné sur l'application de cette idée aux grandes guitares acoustiques modernes à cordes acier, sinon qu'elle semble être apparue aux États-Unis autour de 1900 (une hypothèse souvent évoquée mais non documentée est que des luthiers italo-américains en auraient été à l'origine, en se basant qui leur expérience dans les mandolines).

Toujours est-il que la guitare douze cordes va d'abord mener pendant un demi-siècle une vie marginale. Elle est alors plutôt réservée aux chanteurs des rues, qui privilégient les instruments offrant une forte présence sonore (même chose pour le banjo ou la guitare à résonateur). De ce fait, elle n'intéresse guère les grands luthiers, surtout axés sur les guitares jazz à forte dynamique rythmique, même s'il semble que C.F. Martin ait produit quelques douze cordes dès avant les années 1930.

Le début des années 1960 voit, à l'ombre du rock'n roll, la musique folk conquérir une audience croissante auprès des publics anglo-américains. Quelques artistes de ce courant commencent alors à répandre le son de la douze cordes. Gibson introduit pour la première fois un modèle de ce type dans un catalogue de 1961-1962. Un groupe de circonstance, les Rooftop Singers, enregistre en 1962 la chanson Walk Right In, qui met délibérément en avant la sonorité de deux guitares douze cordes en accompagnement comme en solo.

Ce morceau, qui obtient un énorme succès dans les premières semaines de 1963, déclenche un engouement mondial. Tous les groupes veulent alors intégrer l'instrument à leur palette sonore, tous les luthiers s'efforcent en hâte d'en produire pour répondre à la demande. Les premières versions électrifiées apparaissent dès 1964. La douze cordes est désormais définitivement installée dans le paysage musical.

Utilisation en musique moderne[modifier | modifier le code]

Guitares électriques à douze cordes

La guitare douze cordes, acoustique ou électrique, a été très utilisée à partir de 1963 dans les musiques pop et folk. Dans les années 1970, les guitaristes de groupes de rock progressif en ont fait un grand usage, comme par exemple Pink Floyd, Genesis ou Roger Hodgson (Supertramp).

Exemples de titres utilisant ce type de guitare :

Guitaristes spécialistes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]