Guitar Town

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guitar Town est un album mythique qui lança la carrière de Steve Earle et que d'aucuns considèrent comme l'un de ceux qui ont contribué au renouveau de la country, dans les années 1980 à Nashville.

À propos de l'album[modifier | modifier le code]

La réalisation du disque tint fortement au soutien que Douglas "Noel" Fox, qui avait été l'une des voix de basse des Oak Ridge Boys de 1967 à 1972, et qui avait pris en 1978, la direction de Silverline/Goldline Music Inc., un éditeur de musique dont les Oak Ridge Boys étaient les propriétaires, apporta à Steve Earl[1], auquel il avait dressé un contrat d'auteur-compositeur[2].

L'enregistrement de l'album fut l'occasion, pour Steve Earle, de convaincre Richard Bennett de quitter Los Angeles pour venir travailler à Nashville[3].

Noel Fox, pour sa part, fit le siège de Tony Brown (en) qui travaillait comme responsable de nouveaux talents, sous la direction de Jimmy Bowen chez MCA Records à Nashville[4] afin que celui-ci produise l'album[1].

Carrière commerciale[modifier | modifier le code]

« Guitar Town » fut enregistré au studio Back Stage des Sound Stage Studios à Nashville, et mixé, en décembre 1985, aux Castle Recording Studios à Franklin. L'album fut publié en mars 1986 et n'attira pas beaucoup d'attention à Nashville. Le premier single qui contenait « Hillbilly Highway » et « Down The Road » atteignit les trentièmes places des hit-parade country, puis en disparut. L'attention sur l'album fut surtout attirée par des chroniqueurs de rock : Robert Christgau dans The Village Voice, Dave Marshall dans Rock and Roll Confidential, et Robert Hilburn dans le Los Angeles Times. Un second single qui contenait « Guitar Town » et « Little Rock 'N' Roller » fut publié et atteignit la septième place du palmarès Hot Country Songs et quelque semaines après, l'album devint numéro 1 du classement Top Country Catalog Albums de Billboard magazine[1].

L'album a été remastérisé et réédité en 2002. La piste « State Trooper », une chanson de Bruce Springsteen, qui avait été enregistrée au théâtre Park West de Chicago, en 1986, ne figurait pas sur l'édition originale.


Liste des chansons[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Guitar Town (Steve Earle) 2:33
2. Goodbye's All We've Got Left (Steve Earle) 3:24
3. Hillbilly Highway (Steve Earle, Jimbeau Hinson) 3:38
4. Good Ol' Boy (Gettin' Tough) (Steve Earle, Richard Bennett) 3:58
5. My Old Friend The Blues (Steve Earle) 3:07
6. Someday (Steve Earle). Enregistrée avec Paul Franklin à la pedal steel guitar. 3:47
7. Think It Over (Steve Earle, Richard Bennett) 2:14
8. Fearless Heart (Steve Earle). Enregistrée avec Paul Franklin à la pedal steel guitar. 4:05
9. Little Rock 'N' Roller (Steve Earle) 4:51
10. Down The Road (Steve Earle, Jimbeau Hinson, Tony Brown) 2:37
11. State Trooper (Bruce Springsteen) 5:13
34:35

Musiciens[modifier | modifier le code]

Les musiciens suivants ont participé à l'enregistrement de cet album :


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Steve Earle liner notes to the 2002 reissue of Guitar Town - Clint Harris », sur The Original Unofficial Steve Earle Site (consulté le 12 juin 2011) : « Mais c'était, comme ils disent un début; Un bon début, et une époque dont je me souviendrai toujours comme de l'année où mes rêves se sont réalisés (But it was, as they say, a start. A good start, and a time I'll always remember as the Year that my Dreams Came True.) - Steve Earle. »
  2. Billboard du 13 octobre 1984 indique que Noel Fox dirigeait une structure qui avait cinq employés et neuf auteurs-compositeurs sous contrat d'exclusivité : Tony Brown, Walter Carter, Michael Foster, Jinbeau Hinson, Larry Willoughby, Rick Beresford, Quentin Powers, Steve Earle et Dave Gibson. Outre les Oak Ridge Boys eux-mêmes, l'éditeur de musique avait des clients prestigieux : Mel Tillis, Reba McEntire, Tammy Wynette, Charly McClain, les Everly Brothers, Rita Coolidge, Mel McDaniels, Crystal Gayle, et Steve Wariner.
  3. "High lonesome: the American culture of country music" par Cecelia Tichi, The University of North Carolina Press, 1996 (ISBN 0807846082 et 978-0807846087)
  4. Tony Brown avait commencé à travailler comme pianiste pour Elvis Presley un an avant la mort de celui-ci. Il était un spécialiste de Gospel et ceci le conduisit à tourner et à devenir ami avec les Oak Ridge Boys. En 1979, il fut ensuite engagé par Emmylou Harris pour faire partie de son orchestre The Hot Band. Il devint ensuite A&R chez MCA Records à Nashville où il produisit en 1983, Shirley Caesar. Producteur d'artistes prestigieux, il a aussi fait partie, en tant que pianiste de l'orchestre de Rodney Crowell