Guillaume Levasseur de Beauplan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levasseur et Beauplan.
La Description d’Ukranie de Beauplan.

Guillaume Levasseur, sieur de Beauplan (aussi orthographié Guillaume Le Vasseur de Beauplan, v. 1595 - v. 1685) est un ingénieur et cartographe français.

Il nait à Dieppe vers 1595. Il est pendant dix-sept ans au service de la république de Pologne, sous les rois de Pologne, Sigismond III et Ladislas IV Vasa[1], qui lui donnèrent le grade de capitaine d’artillerie. Il fit en cette qualité toutes les campagnes de l’Ukraine contre les Tatars de Crimée[1] sous le général Koniecpolski. Ingénieur du roi, il fut chargé de faire la topographie de cette nouvelle province, où il fonda plus de cinquante bourgades (slobodes), qui, en peu d’années, formèrent plus de mille villages, et le relevé de ses fortifications qui étaient alors peu connues[1]. On lui doit aussi la construction de quelques forteresses et châteaux dont le château de Pidhirtsi, aujourd’hui dans l’ouest de l’Ukraine.

La publication de la première carte détaillée de l’Ukraine, en 4 feuilles devenue fort rare, le fit connaitre en Europe[1]. Une première version fut imprimée à Dantzig en 1648 sur un feuillet, deux ans plus tard, une version plus détaillée sur neuf feuillets, Delineatio specialis et accurata Ukrainae, fut imprimée, toujours à Dantzig[1].

Il avait fait une Carte générale de la Pologne, avec les figures des hommes, animaux et plantes et autres choses rares que l’on voit en ces pays, mais son graveur, Guillaume Hondius, étant mort, sa veuve en envoya toutes les planches au roi de Pologne qui les avait fait demander, et l’auteur n’en eut plus de nouvelles. Il étudia également les mœurs des populations locales dont les cosaques zaporogues[1]. Danville en parle avec beaucoup d’éloges ; on la trouve quelquefois jointe à l’ouvrage précédent. Jansson Waesberg en donna, à Amsterdam, une nouvelle édition, qui ne diffère de l’original que parce qu’elle est orientée à l’ordinaire, et accompagnée de deux légendes historiques : dans l’original, le sud est en haut de la carte.

Représentation Général des plaines vides (Dans le langage courant, l'Ukraine) En collaboration avec les provinces voisines créé 1648 par Beauplan

Privé par la mort du roi Ladislas de la récompense qu’il avait droit d’attendre, et négligé par son successeur, Jean Casimir, plus connaisseur en théologie qu’en administration, il rentra en Normandie, où il publia, sans dire du mal de la nation qui ne l’avait pas récompensé, sa Description d’Ukranie qui sont plusieurs provinces du royaume de Pologne contenues depuis les confins de la Moscouie, jusques aux limites de la Transilvanie, ensemble leurs mœurs, façons de vivre et de faire la guerre. La première édition de cet ouvrage parue en 1650, ne fut tirée qu’à une centaine d’exemplaires ; la deuxième parue à Rouen, chez Jacques Cailloué, en 1660, sous le titre : Description d’Ukranie, qui sont plusieurs provinces du royaume de Pologne, contenues depuis les confins de la Moscovie, jusques aux limites de la Transylvanie ; ensemble leurs mœurs, façons de vivre et de faire la guerre, par le sieur de Beauplan, in-4° de 112 pages, lui valut la célébrité[1] en dépit de son style truffé de normandismes our lequel il présente ses excuses en terminant son ouvrage : « Vous excuserez facilement mon peu de disposition à escrire plus poliement que j’ay estimé indécent à un cavalier qui a employé toute sa vie à faire remuer la terre, fondre des canons et péter le salpestre. » Cette même édition reparut, avec un nouveau frontispice, à Paris, chez Simon le Sourd, 1661. Cet ouvrage, orné de figures, eut beaucoup de succès, et fut traduit en anglais et en allemand. Mitzler de Kolof en inséra aussi une traduction latine dans sa collection. Johann Wilhelm Möller en publia une nouvelle traduction en allemand, Breslau, W.G. Korn, 1780, in-8° de 236 pages. Cette traduction n’a pas de carte, et n’a conservé que deux figures de celles de l’original ; mais elle est augmentée du Journal du voyage du prince Maximilien-Emmanuel de Wurtemberg (de) de Johann Wendelin Bardili. Dubois en a donné, dans son Histoire littéraire de Pologne (Berlin, Decker, 1778), un extrait fort étendu.

Ces travaux ne l’empêchèrent pas d’employer ses talents pour l’utilité de son pays : il fut le premier à publier une Carte de la Normandie[2] qui ait un peu de détail et d’exactitude. Elle parut d’abord en 1655, en cinq feuilles in-fol., et ensuite en douze feuilles. Une troisième édition, publiée en 1667, en deux feuilles in-fol., n’est peut-être qu’une réduction de la précédente.

Levasseur de Beauplan mourut vers 1685[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h "Marquis Guillaume Levasseur de Beauplan (1595-1685)" sur le site de l’ambassade de France à Kiev.
  2. Théodore-Éloi Lebreton, Biographie normande : recueil de notices biographiques et bibliographiques sur les personnages célèbres nés en Normandie, Rouen, Le Brument, 1857-1861, p. 583.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]