Guillaume II d'Athènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guillaume II d'Athènes (Catane, 1312Valence, 22 août 1338), infant de Sicile, est le fils de Frédéric II de Sicile et d'Eléonore d'Anjou et ses grands-parents maternels sont Charles II de Naples et Marie de Hongrie.

Le duché d'Athènes, en vert.

Guillaume est le troisième des trois fils encore en vie de Frédéric II de Sicile et d'Éléonore d'Anjou, les deux autres étaient Pierre, le premier-né, et Jean, le second[1], indiquant également qu'il est mort sans avoir été titré [2].

En 1317, après le décès de son frère, Manfred d'Athènes, il lui succède à l'âge de cinq ans comme duc d'Athènes, et comme son frère, du fait de son jeune âge, il ne se rend pas dans son duché dont il laisse l'administration, comme vicaire ou régent, à son demi-frère batard, Alphonse Frédéric d'Aragon, qui, en 1319, avait conquis une partie de la Thessalie, comprenant la ville de Néopatras, devenue la capitale du duché de Néopatrie.

En remplacement d'Alphonse Frédéric, Guillaume nomme comme nouveaux gouverneurs des deux duchés d'Athènes et de Néopatrie, Niccolo Lancia puis Odo de Novelles, des seigneurs d'origine latine de Grèce.

Un document daté du 5 avril 1331 confirme que Guillaume [3] et son demi-frère bâtard [4] ont été les architectes d'un accord de paix dans l'île d'Eubée.

Guillaume meurt à Valence, le 22 août 1338, et est inhumé à Palerme. Après sa mort le duché passe à son frère, Jean d'Aragon.

Mariage[modifier | modifier le code]

Le duc Guillaume épouse en 1335 Maria Alvarez de Jérica (1310 - avant 1364), fille de Jacques II de Jérica et de Béatrice de Lauria (fille de Roger de Lauria) dame de Cocentaina. Restée veuve, Maria se remarie à Ramoind Bérenguer d'Aragon (1308-1364) comte d'Ampurias.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ( el primero... Don Pedro... et el otro Don Johan... el tercero Guillem)
  2. ( depuis Alguna dignidat)
  3. ( domini Guilielmi duchatuum Athenarum et Neupatrie ducis…domini Frederici Sicilie regis…filii)
  4. (Alfonsum Friderici, insularum Melineti et Gaudisii comitem, dicti…regis Friderici filium)

Source[modifier | modifier le code]