Guillaume de Habsbourg-Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guillaume de Habsbourg-Lorraine

Description de cette image, également commentée ci-après

« Basile le Brodé »

Biographie
Titulature archiduc d’Autriche
Naissance
Pola
« Littoral autrichien » ou Küstenland
« Cisleithanie »
Autriche-Hongrie
Décès
Kiev
Union soviétique
Père Charles-Étienne de Teschen (1860-1933)
Mère Marie-Thérèse de Habsbourg-Toscane (1862-1933)
Conjoint décédé sans alliance
Enfants pas de descendance connue
Religion catholique


Guillaume-François-Joseph-Charles de Habsbourg-Lorraine, l’« archiduc rouge », (Vasyl Vychyvany à partir de 1918), né à Pula, le 10 février 1895 et décédé à Kiev, le 18 août 1948, est un archiduc d’Autriche. Il est le fils cadet de l’archiduc Charles-Étienne de Teschen et de Marie-Thérèse de Habsbourg-Toscane.

« Willy » (Guillaume) dans les bras de sa maman (en 1896).

Guillaume (« Willy » dans son enfance) est le dernier des 3 fils et le dernier des 6 enfants de l’archiduc Charles-Étienne et de l’archiduchesse Marie-Thérèse. Pour servir le régime et la politique des Habsbourg, son père s’était choisi une « nationalité d’élection », les Polonais, et éduquait ses enfants en ce sens. Guillaume, lui, se passionne dès l’enfance pour la culture et le peuple ukrainiens. Souvent appelés Ruthènes, les Ukrainiens d’Autriche-Hongrie formait la population la moins développée et la plus rurale de la Double Monarchie : on en trouvait dans la partie orientale de la Galicie, en Bucovine et en Ruthénie subcarpatique.

(en) La composition ethnique de l’Autriche-Hongrie en 1910

Pendant la Première Guerre mondiale, il conduit une unité militaire ukrainienne, la légion ukrainienne ou légion des fusils sich et occupe une zone ukrainienne prise à l’Empire russe où il est très populaire. Bientôt connu sous le nom de Vasyl Vyshyvany, « Basile le Brodé », il est pressenti par l’Autriche-Hongrie comme régent d'un royaume indépendant ukrainien, tandis que l’Allemagne soutient Pavlo Skoropadsky. En octobre 1918, Guillaume se rapproche de la République populaire d'Ukraine occidentale, qui fusionne l'année suivante avec la République populaire ukrainienne. Il jure loyauté à cette dernière et devient colonel de l'armée de la République, mais il renonce à son titre après le traité de Simon Petlioura avec la Pologne en 1920, qu'il considère comme une trahison envers l'Ukraine occidentale.

Guillaume est alors mêlé à plusieurs intrigues contre l’ordre nouveau en Ukraine ; il milite au sein d’organisations nationalistes ukrainiennes.

À la fin de 1922, Guillaume s’exile en Espagne où règne son cousin germain Alphonse XIII et où l’impératrice Zita (alors veuve et enceinte, et venant de Madère) s’était aussi installée. À la fin de la decennie il voyage régulièrement en France : il s’achète un pavillon à Enghien-les-Bains. Mais en avril 1931, le roi Alphonse XIII est détrôné et s’exile en France, tout comme Guillaume qui loue alors un appartement au 45, rue des Acacias (dans le 17e arrondissement de Paris). Il veille insuffisamment sur ses relations. Une dénommée Paulette Couyba, qui prétend à tort être la nièce de Maurice Couyba et se rêve en fiancée de l’archiduc, tente, le lors d’un dîner au Ritz auquel assistait Guillaume, une escroquerie au détriment de l’industriel liquoriste André Hémard qui la fait arrêter le soir même[1] : le scandale atteint Guillaume. Sentant le juge d’instruction mal disposé à son égard, il s’enfuit de France. Le procès s’ouvre sans lui le au palais de justice de Paris, devant la seizième chambre correctionnelle du tribunal de première instance du département de la Seine[2] et « Guillaume de Habsbourg » est condamné à 5 années de prison par contumace.

Guillaume trouve refuge (on le retrouve à Vienne en juin 1935[3]) dans une république d’Autriche (celle du Front patriotique) mieux disposée envers les archiducs. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, il sympathise avec les Allemands, mais quand il devient clair que les nazis ne soutiennent pas une Ukraine indépendante, il se joint à la résistance et devient espion à la solde des Anglais. Les dernières années de sa vie, Vasyl travaille pour les Français contre les Soviétiques. Il est arrêté par ces derniers en 1947 et condamné à 25 ans de prison, mais il meurt en 1948.

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Guillaume fut nommé chevalier de l’ordre de la Toison d’or en 1915 par l’empereur François-Joseph Ier (la même année que son frère Léon-Charles)[4]. Il fut discrètement « démissionné » de l’ordre par le prétendant Otto en mars 1936 [5], après le scandale de Paris de 1934-1935.
  • Une plaque à son effigie orne la Barbarakirche (de), une église grecque catholique de Vienne.
Plaque (datée de 1998) en l’honneur de l’archiduc Guillaume de la Barbarakirche.
Plaque de rue de la place Vychyvany à Lviv.

Ascendance[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (de) Vasyl Rasevyč, Ein habsburgischer König für die Ukraine? Wilhelm von Habsburg und Kaiser Karl I. In: Andreas Gottsmann (Hrsg.): Karl I. (IV.), der Erste Weltkrieg und das Ende der Donaumonarchie. Verlag der Österreichischen Akademie der Wissenschaften, Wien 2007, ISBN 978-3-7001-3929-4, S. 223–230.
  • (en) Timothy Snyder, The Red Prince: The Secret Lives of A Habsburg Archduke Basic Books, New York, 2008.
    • Timothy Snyder (trad. Olivier Salvatori), Le Prince rouge : Les vies secrètes d'un archiduc de Habsbourg [« The Red Prince:The Secret Lives of A Habsburg Archduke »], Gallimard, coll. « La Suite des temps »,‎ , 384 p. (ISBN 978-2070139729) Document utilisé pour la rédaction de l’article


Références[modifier | modifier le code]

  1. Snyder 2013, p. 203-206
  2. Snyder 2013, p. 210
  3. Snyder 2013, p. 210 note 1
  4. Liste des chevaliers de l’ordre autrichien de la Toison d’or#Chevaliers nommés en 1915 par François-Joseph Ier : Léon-Charles porte le n° 1189 et Guillaume le n° 1190
  5. Snyder 2013, p. 226

Sur les autres projets Wikimedia :

Guillaume est un archiduc de la 15e génération.