Guillaume François de Habsbourg-Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guillaume François de Habsbourg-Lorraine

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

« Basile le Brodé »

Biographie
Titulature archiduc d’Autriche
Naissance 10 février 1895
Pula
« Cisleithanie »
Autriche-Hongrie
Décès 18 août 1948
Kiev
Union soviétique
Père Charles Étienne de Teschen (1860-1933)
Mère Marie-Thérèse de Habsbourg-Toscane (1862-1933)
Conjoint sans alliance[1]


Guillaume François Joseph Charles de Habsbourg-Lorraine, l'archiduc rouge, (Vasyl Vychyvany à partir de 1918), né à Pula, le 10 février 1895 et décédé à Kiev, le 18 août 1948, est un archiduc d'Autriche. Il est le fils cadet de Charles Étienne de Teschen et de Marie-Thérèse de Habsbourg-Toscane.

Dès sa jeunesse, Guillaume se passionne pour la culture et le peuple ukrainiens, au contraire de ses frères, qui s'intéressent à la Pologne. Pendant la Première Guerre mondiale, il conduit une unité militaire ukrainienne, la légion ukrainienne ou légion des fusils sich et occupe une zone ukrainienne où il est très populaire. Bientôt connu sous le nom de Vasyl Vyshyvany, Basile le Brodé, il est pressenti par l'Autriche comme régent d'un royaume indépendant ukrainien, tandis que l'Allemagne soutient Pavlo Skoropadsky. En octobre 1918, Guillaume se rapproche de la République populaire d'Ukraine occidentale, qui fusionne l'année suivante avec la République populaire ukrainienne. Il jure loyauté à cette dernière et devient colonel de l'armée de la République, mais il renonce à son titre après le traité de Simon Petlioura avec la Pologne en 1920, qu'il considère comme une trahison envers l'Ukraine occidentale.

Guillaume est alors mêlé à plusieurs intrigues contre l’ordre nouveau en Ukraine ; il milite au sein d’organisations nationalistes ukrainiennes. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, il sympathise avec les Allemands, mais quand il devient clair que les nazis ne soutiennent pas une Ukraine indépendante, il se joint à la résistance et devient espion à la solde des Anglais. Les dernières années de sa vie, Vasyl travaille pour les Français contre les Russes. Il est arrêté par ces derniers en 1947 et condamné à 25 ans de prison, mais il meurt en 1948.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • (de) Vasyl Rasevyč, Ein habsburgischer König für die Ukraine? Wilhelm von Habsburg und Kaiser Karl I. In: Andreas Gottsmann (Hrsg.): Karl I. (IV.), der Erste Weltkrieg und das Ende der Donaumonarchie. Verlag der Österreichischen Akademie der Wissenschaften, Wien 2007, ISBN 978-3-7001-3929-4, S. 223–230.
  • (en) Timothy Snyder, The Red Prince: The Secret Lives of A Habsburg Archduke Basic Books, New York, 2008.


Références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Enache, La Descendance de Marie-Thérèse de Habsbourg, reine de Hongrie et de Bohême, 1996, édité par L’Intermédiaire des chercheurs et curieux, 795 pages (ISBN 2-908003-04-X), page 232 la notice « Wilhelm archiduc d’Autriche » indique « s. a. » (sans alliance).

Sur les autres projets Wikimedia :