Guillaume Fouace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fouace.

Guillaume Fouace

Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait

Naissance
Réville
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Peintre
Maîtres Adolphe Yvon
Mouvement artistique Réaliste
Le Départ pour Jersey, vers 1883, Musée de Cherbourg.

Guillaume Fouace, né le à Réville (Manche) et décédé le à Paris, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de cultivateurs né au hameau de Jonville à Réville, il reprit la ferme familiale à l'âge de 24 ans, à la suite de la mort de son père. Dessinant depuis son enfance, son talent fut remarqué par le conservateur de Cherbourg. Grâce à lui, il obtint, comme son illustre prédécesseur cotentinais Jean-François Millet, deux bourses de la municipalité cherbourgeoise afin de poursuivre ses études de peintre à Paris.

Élève d'Adolphe Yvon, il s'installe comme peintre portraitiste, puis participe à la guerre franco-prussienne. En 1870, trois ans après son arrivée dans la capitale, il exposa au Salon. En 1873, il présenta ses premières natures mortes.

Installé à Paris avec sa femme, fille de pharmacien cherbourgeois épousée en 1874, il n'en oublia pas pour autant le Cotentin. Ainsi il décora en 1878 les voûtes de l'église de Montfarville de 19 toiles représentant des scènes bibliques comme l'Annonciation, la fuite en Égypte ou la marche des Rois Mages. Dans le chœur il reproduit La Cène de Vinci.

Il mourut d'une maladie pulmonaire en 1895 avant de recevoir la médaille de Chevalier de la Légion d'honneur que le gouvernement venait de lui attribuer. Sa tombe, que l'on peut voir au cimetière de Réville, est ornée d'un gisant en marbre blanc de sa fille Beatrix, née en 1875 et décédée en 1888.

Il a réalisé plus de 700 tableaux à tendance réaliste, principalement des portraits et des natures mortes et quelques paysages. Le Musée d'Orsay possède quelques-unes de ses toiles. Le Musée Thomas-Henry de Cherbourg-Octeville consacre une salle à une quarantaine de ses œuvres.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éric Lefèvre. Peintres de Normandie, Orep Éditions, 2007.
  • Maurice Lecoeur "Autour de Guillaume Fouace", Editions Isoète, 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :