Guillaume Beneman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guillaume Beneman[1] (ou Benneman[2]) (1750 - 1811), originaire d'Allemagne, était un ébéniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Installé à Paris à une date non encore déterminée, il fut reçu maître en 1785 à la cour de France par Louis XVI et devint rapidement l'un des ébénistes les plus célèbres de son temps.

Il succéda à l'ébéniste Jean-Henri Riesener qui concevait des meubles trop chers alors que la cour avait déjà des déficits importants. Seule la reine Marie-Antoinette continuera à lui commander des meubles.

Placé très vite à la tête des ateliers les plus importants de son époque, Beneman mit au service du Garde-Meuble de la Couronne une technique irréprochable et sut parfaitement servir une politique qui tendait à donner une unité de style à l'ameublement des demeures royales. À la demande de Marie-Antoinette, Beneman exécuta, des ensembles de mobilier, pour les demeures royales comme le Château de Saint-Cloud.

Son œuvre postérieure, sous le Directoire, montre qu'il adapta les formes à la mode en leur conférant une élégance certaine. Beneman est encore cité sous l'Empire, mais ces années sont nimbées du même mystère que celle de sa jeunesse. Tout au plus peut-on supposer qu'il était mort, ou hors de France, au retour des Bourbons auxquels il n'aurait pas manqué de rappeler par quelque supplique les années qu'il avait passées au service de la Couronne, et ce d'autant plus que le directeur du Garde-Meuble était alors de nouveau Marc-Antoine Thierry de Ville-d'Avray.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Beneman sur Le Larousse
  2. Daniel Meyer, Le mobilier de Versailles : XVIIe et XVIIIe siècles, vol. 2, Faton,‎ 2002, 302 p. (ISBN 9782878440577, lire en ligne), p. 14, 108, 297

Voir aussi[modifier | modifier le code]