Guillaume Agel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guillaume, Jean, Joseph Agel, né à Oms (Roussillon) le et mort à Thuir (Pyrénées-Orientales) le [1], est un imprimeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de Narbonne s'étant installée en Roussillon au XVIIe siècle, Guillaume Agel est le fils d'un apothicaire d'Oms. Il effectue ses études à Thuir puis, dès l'âge de dix-sept ans, exerce une activité de régent d'école dans plusieurs localités du Roussillon. Il gravit ensuite les échelons jusqu'à devenir juge de paix. Pendant la Révolution française, il s'enrichit car, chargé de la vente des biens réquisitionnés des émigrés en tant qu'administrateur du district de Céret, il en rachète un grand nombre aux enchères pour les revendre avec une certaine plus-value[1].

En 1791, le décret d’Allarde abolit les corporations, dont celle d'imprimeur. Guillaume Agel se lance dans l'imprimerie, à Thuir. Son premier texte imprimé connu date de 1792, un almanach écrit en catalan. Il imprime de nombreux almanachs, puis le marché des affiches du département des Pyrénées-Orientales. Il s'installe à Perpignan en 1802, mais doit cesser ses activités d'imprimeur en 1810, lorsque Napoléon Bonaparte établit un brevet d'imprimeur obligatoire, que le préfet refuse à Agel. Il retourne alors à l'enseignement[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Capeille, « Agel (Guillaume) », dans Dictionnaire de biographies roussillonnaises, Perpignan,‎
  • Serge Roca, « Agel (Guillaume, Jean, Joseph) », dans Nouveau Dictionnaire de Biographies Roussillonnaises 1789-2011, vol. 1 Pouvoirs et société, t. 1 (A-L), Perpignan, Publications de l'olivier,‎ , 699 p. (ISBN 9782908866414).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Roca 2011