Guillaume-François Debure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Debure.

Guillaume-François Debure ou de Bure(s) né le 25 janvier 1732 à Paris, mort le 15 février 1782 à Paris enterrement à l'église Sainte Eustache. Reçu Libraire à Paris le 19/05/1753 Associé de Guillaume son cousin 1 fils Il publia : Bibliographie instructive ou Traité de la connaissance des livres rares et singuliers 1733-1768 ouvrages très estimés.

Ou 02/01/1731 ou 1732 Cousin Germain de Guillaume (II) de BURE (10/05/1734+4/02/1820) On lui doit :

  • Muséum typographicum, seu collectio in qua omnes fere libri rarissimi...recensentur, 1755, tiré seulement à 12 exemplaires et publié sous le nom de G. F. Rebude, anagramme du sien
  • Bibliographie instructive, ou Traité de la connaissance des livres rares et singuliers, 1763-1768, in-8
  • plusieurs Catalogues de bibliothèques que l'on recherche dès le XIXe siècle pour la manière dont ils sont rédigés.

libraire du quai des Augustins,

Guillaume-François de Bure, qui est le premier en date d'une dynastie connue de libraires et de bibliophiles, a fait figurer les Codicilles dans sa Bibliographie instructive ou Traité dc. la connaissance des livres rares et singuliers, Histoire, tome II (1768), numéro 5289, pages 122-124. « L'ouvrage est très sérieux, dit-il, par la singularité des préceptes politiques qu'il contient ; on a ignoré jusques à présent le nom de son auteur, et il y a tout lieu d'imaginer qu'il ne sera jamais connu », triste prédiction, qui est encore presque vraie.

De Bure ajoute qu'il a eu entre les mains un exemplaire qui avait appartenu « ou une personne de la plus grande distinction, dont on nous permettra de taire le nom, et qui a eu dans son temps la plus grande part aux affaires du gouvernement. » Cet exemplaire contient une note manuscrite de cette personne. « Suit le texte de cette note : À travers mille extravagances, le livre contient des idées sur lesquelles un bon citoyen peut s'arrêter et réfléchir; l'auteur, qui prend effrontément le nom de Louis XIII, est un ardent protestant; il fait de la France une république de Lycurgue et de Platon, etc. »

La note, que de Bure avait copiée sur l'exemplaire de la personne notable qu'il ne nomme pas, a été reproduite telle quelle dans la Bibliothèque historique de la France, du P. Lelong, édition Fevret de Fontette, 1768-78, sous le numéro 27 257, où sont mentionnés les Codicilles.

On lui doit :

  • Muséum typographicum, seu collectio in qua omnes fere libri rarissimi...recensentur, 1755, tiré seulement à 12 exemplaires et publié sous le nom de G. F. Rebude, anagramme du sien
  • Bibliographie instructive, ou Traité de la connaissance des livres rares et singuliers, 1763-1768, in-8
  • plusieurs Catalogues de bibliothèques que l'on recherche dès le XIXe siècle pour la manière dont ils sont rédigés.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.