Guilhem Ader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guilhem Ader

Description de cette image, également commentée ci-après

Première page du Gentilòme gascon

Activités Médecin, écrivain
Naissance ca 1567
Gimont
Décès 1638
Langue d'écriture occitan (gascon)

Œuvres principales

Lo Catonet gascon, Lo gentilòme gascon

Guilhem Ader (Gimont, 1567 ? - 1638) est un médecin, un écrivain et un poète gascon de langue occitane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peu de choses sont connues sur sa vie si ce n'est sa ville de naissance, le fait qu'il servit comme médecin dans l'armée catholique méridionale d'Henri de Joyeuse et qu'il publia Lo gentilòme gascon ("Le Gentilhomme Gascon") en 1610, année de la mort du roi béarnais, et qu'il mourut lui-même en 1638.

Il est l'auteur, en outre d'un traité médical en latin, d'un long poème épique de 2 690 vers alexandrins - Le Gentilhomme Gascon- en gascon sur Henri IV de France et III de Navarre qui représente une riche source de référence lexicale sur le gascon de l'âge d'or[1] et d'un livre de maximes inspirées de Caton - Lo Catonet Gascon -, également en gascon.

Extraits du Gentilòme Gascon[modifier | modifier le code]

Le titre complet est :

Lo Gentilòme gascon, e los hèits de Guèrra deu gran e poderós Enric, Rei de França e de Navarra. Vodat a Monsenhor lo duc d'Espernon. Per Guilhèm Ader Gascon. ("Le gentilhomme gascon, et les faits de guerre du puissant Henri, Roi de France et de Navarre. Dédiés à Monseigneur le duc d'Espernon. Par Guilhèm Adèr, gascon") Le chapitre "L'esgrima" ("l'escrime) du premier livre conte l'éducation du protagoniste :

En aquò de prumèr nòstre capdèth s'endreça.
E per aver com cau d'un cavalièr l'adreça,
Com aquiu dab los pès, ara ací dab las mans,
Apren, espadassin, lo jòc deu cotelàs :
Per aquò dab florets o d'espasa soleta,
Cap et cap vigorós d'un aute s'acoleta.
Per dessús lo punhau, per devath, entre garda,
E quauque còp suu nas an d'estauviar la harda.
Aquiu de pantaishar, de bohar non i a fin.
Eths hèn l'arresolut, contrahèn lo mutin.
Mes dessús tots los còps a la presa ei la guèrra,
Quan s'endravan los pès an de gitar per tèrra,
Crotzan armas e braç, on lavetz qui mes vau
Deu gipon de son òme hè gaina au punhau.

Plus loin, dans le livre II « Perpaus de Gascon » ("propos gascon"):

Anem, coma davant, fanfarra la trompeta !
Non leishem deu guarrèr la campanha soleta,
Ditz lo brave lavetz, huratem lo país,
Netegem de lairons passatges e camins.
Haçam parlar de nos, anem, braves gendarmas,
Abriga gents de ben l'ombra de nòstas armas.
Haça, valent e just, la tropa deu Gascon
Que sia tornat com cau a cadun lo son,
Que posca lo pagés acoeitivar sa tèrra,
traficar lo marchand en despieit de la guèrra.

Catonet.png

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions d'Ader[modifier | modifier le code]

Lo catonet[modifier | modifier le code]

Lo Gentilòme gascon[modifier | modifier le code]

Œuvre médicale en latin[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour se faire une idée de la richesse du lexique dans le Gentilhomme Gascon, consulter l'article de Pierre Bec sur les instruments de musique dans l'oeuvre