Guigues Ier de Forez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guigues Ier et Guigues.

Guigues Ier (mort après 1137), comte de Lyon et du Forez (1107-1138).

Fils de Guigues-Raymond d'Albon et de Ide-Raymonde de Lyon et du Forez. Il succéda à son cousin Guillaume en 1107.

Marié à une fille (prénommée Alix ou Marie) de Guichard III, sire de Beaujeu et de Lucienne de Rochefort, il eut au moins deux fils :

Guy Ier d'Albon, fils de Guigues Raymond d'Albon et sa femme Ita Raymonde de Forez (1095 -26 ou 27 octobre 1138). La Mure dans l'Histoire des Comtes de Forez précise que "Guigues ou Guy Ier ... comte de Lyon et de Forez" était le fils de Guigues-Raymond et de son épouse Raymonde Ita et se réfère à une donation à l'abbaye de Cluny datée de 1137 pour les âmes de "son père Guigues ledit surnommé Raymond et ... sa femme ladite Ide surnommée Raymonde ". La Mure ne cite pas la charte en question, ni de source précise, à l'exception des "sieurs du Bouchet, d'Hozier et Guichenon". Cette charte n'a pas été trouvée dans le cartulaire de Cluny édité par Auguste Bernard et Bruel. Elle a donc a vraisemblablement disparu depuis.

L'origine de la famille de Guy / Guigues semble confirmée par une autre charte, datée de 1173, citée également par La Mure, également sans fournir de source, en vertu de laquelle son petit-fils "Guigues" fit don "a Vienna usque ad Antonem et usque Burgundium" à l'église de Lyon. Il succède comme comte de Lyon et de Forez (1110-1117). "Guiguo comes Forensis" dans une donation à Montbrison par une charte non daté. La nécrologie des chartes de Savigny donne la mort "VI Kal Nov" de "Guigo comes Forensis qui ecclesie nostra dedit xxx s forcium annuales…". La nécrologie de Saint-Thomas-en-Forez enregistre la mort "VII Kal Nov» de "Guigo comes Forensis".

Il épouse une fille de Guichard III Sire de Beaujeu et de sa femme Lucienne de Rochefort. Sa filiation et le mariage sont supposés de la charte datée de 1170 en vertu de laquelle "Humbertus de Bellojoco», avait confirmé que "Guigues comes Forensis nepos meus" avait renoncé à revendiquer sa souveraineté sur l'abbaye de Savigny.

Guy Ier et son épouse ont eu au moins deux enfants.

Guigues 1er (dit Le Vieux) est probablement cité par l'abbé Pierre Gioffredo (Nice 1629 - Nice 1692 ) dans son Histoire des Alpes Maritimes, pour avoir entrepris, en 1073, un pèlerinage vers Oulx, sur les pentes du Montgenèvre, à l'occasion de la dédicace de la nouvelle église d'Oulx. Tombé malade en chemin, à Briançon, il legua, en remerciement pour sa guérison, une partie de ses possessions sises dans le diocèse d'Oulx à la nouvelle église.Le leg, intégralement retranscrit dans l'Histoire des Alpes Maritimes, était conservé, du temps de Gioffredo, au cartulaire de l'église de Sainte Marie de Suse, en Piémont.Toutefois, la date de 1073 pose un problème chronologique car un autre document, daté cette fois de l'année 1005, confirmerait cette donation. Gioffredo, qui note l'anachronisme, penche pour une erreur commise par les chroniqueurs et confirme la date de 1073.

,