Guigues III d'Albon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guigues.

Guigues III d'Albon, dit Comes, né entre 1050 et 1060, mort en 1133, fut comte d'Albon de 1079 à 1133

Il est le premier Guigues à se faire appeler comte d’Albon, dès son avènement en 1079.

Son règne est marqué par la lutte continuelle qu'il livre au nouvel évêque de Grenoble, Saint Hugues de Châteauneuf, pour la suzeraineté des biens d'église qu'il détient, notamment en Grésivaudan. Saint Hugues accède à l’évêché en 1078 et est un fervent partisan de la réforme grégorienne. Il soutient que les possessions des comtes d'Albon ont été usurpées à l'Église, avec l'aide de l'évêque Mallen. Pour rentrer dans ce qu'il juge être son droit, le fougueux prélat n'hésite pas à affabuler sur la reconquête du diocèse de Grenoble les armes à la main par l'évêque Isarn contre les Sarrasins. C'est l'objet du préambule d'une série de documents destinés à établir l'état des biens d'église, connus sous le nom de Cartulaires de St Hugues. Finalement, un accord entre l'évêque et le comte est signé en 1099 : Guigues restitue les églises et dîmes qu'il s'était approprié mais Saint Hugues reconnait le partage des pouvoirs laïques et religieux sur Grenoble et sa région.

Il épousa en 1095 Mathilde, que l'on a longtemps pensé être fille d'Edgar Atheling, mais qui semble en fait être fille de Roger Ier, comte de Sicile et de Pouille et d'Adelaïde de Savone. Selon Patrick Deret, elle serait bien fille de Roger Ier de Sicile, mais de sa 2e épouse Eremburge de Mortain et pas de la troisième car cela aurait impliqué qu'elle ne pourrait être née qu'entre 1088 et 1101, ce qui provoquerait d'innombrables difficultés et impossibilités ultérieures en cascade.

Ils eurent cinq enfants :

Source[modifier | modifier le code]