Guigues II de Forez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guigues.

Guigues II, aussi nommé Gui II[1] (... - † 6 décembre 1206), fils de Guigue-Raymond I de Forez, comte de Lyon et de Forez[2].

Fils de Guigues Ier, comte de Lyon et de Forez et de Marie de Beaujeu.

Il fut confié par son père au roi Louis VII qui le pris sous sa protection et le fit élever à la cour[3].

Il devient Comte de Lyon et de Forez en 1138 en succédant à son père.

C'est avec lui que naitront les litiges entre le Comté de Forez et les sires de Beaujeu au sujet de leurs terres respectives[4].

Dépossédé de ses droits sur Lyon par la bulle d'Or de Frédéric Barberousse, il entre en conflit avec le chapitre de Lyon tenu par l'archevêque Héracle de Montboissier. Avec le soutien de Louis VII[5] et du pape Alexandre III et l'élection de Guichard de Pontigny, il est rétabli dans ses droits par une première transaction en 1167 mais finira par céder ses possessions en Lyonnais par la permutation de 1173.

Marié à Ermengarde, il eut trois enfants :

  • Guigues III, à qui il abandonna le comté de Forez peu de temps avant de mourir.
  • Renaud, archevêque de Lyon (1193-1226).
  • Humbert, chanoine de Lyon.

À la mort de Guigues III c'est son deuxième fils Renaud, alors archevêque de Lyon qui assura la tutelle du futur Guigues IV de Forez.

Renaud II, Humbert ainsi que Ermengarde appelée plus souvent Guillemette (de Vuillelma en latin) eurent leur sépulture en l'Église Saint-Irénée à Lyon. Fondation faite en cette église par son 3e fils Humbert de Forez pour célébrer tous les 12 mai l'anniversaire du décès de Guillemette[6].


Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir : Patrice Béghain, Bruno Benoit, Gérard Corneloup, Bruno Thévenon, Dictionnaire historique de Lyon, Stéphane Bachès, 2009, Lyon, 1054 p., (ISBN 978-2-915266-65-8), p. 1110
  2. ""In nomine sanctae et individuae Trinitatis, amen. Ego, Ludovicus, Dei gratia Francorum rex (...) amicus noster Guigo, comes Lugdunensis et Forensis (...)", https://sites.google.com/site/agerjarensis/
  3. J.-E. DUFOUR, Dictionnaire topographique du département de la Loire, Presses Universitaires de Saint-Étienne, 1946 (réed. 2006), p. XIX.
  4. Mémoires pour servir a l’histoire de Dombes, Tome I. sur Google Livres, page 446.
  5. Lettre de Gui II, comte de Lyon et de Forez (ap. 1136 et av. 1158 -1206), à Louis VII, roi des Francs (1137-1180) au sujet de l'entrée de ce dernier en Auvergne, puis à propos de l’agression perpétrée par le comte Gérard Ier, comte de Vienne et de Mâcon (1157-1184), et les schismatiques visant à le dépouiller et à remettre son comté, dépendant de la Couronne, à l'Empereur germanique, https://sites.google.com/site/agerjarensis/.
  6. Jean Marie de La Mure, Histoire des Ducs de Bourbon et du Forez, 1809, volume 1, page 159.