Guifred Borrell de Barcelone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guifred II Borrell de Barcelone, né vers 880 et mort le 26 avril 911, est comte de comte de Barcelone, Gérone et Ausona de 897 à 911, succédant à son père Guifred le Velu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

La comtesse Garsinde et ses origines[modifier | modifier le code]

À partir du 29 novembre 898, on retrouve aux côtés du comte Guifred Borrel une épouse nommée Garsinde, dont l'origine n'est pas connue avec certitude[1].

Le généalogiste Szabolcs de Vajay (de) a proposé en 1980 d'en faire la fille du comte Eudes de Toulouse et de son épouse Garsinde d'Albi. Il appuyait cette hypothèse sur des arguments onomastiques : d'abord, le prénom Garsinde, que l'épouse de Guifred Borrell partagerait alors avec sa prétendue mère, l'épouse d'Eudes; ensuite, le nom de Richilde que le couple comtal a donné à leur fille et qui aurait été inconnu jusqu'alors dans la famille barcelonaise : Vajay supposait à ce nom une origine albigeoise, donc maternelle[2]. La thèse de la provenance toulousaine de la comtesse Garsinde développée par Vajay a cependant été successivement rejetée par Martin Aurell[3] et Christian Settipani[4], qui ont rappelé que le prénom Richilde avait été auparavant porté par l'une des sœurs de Guifred Borrell.

L'historien Ramon d'Abadal, reprenant une idée de F. Valls, a suggéré de faire de Garsinde une fille de la famille des comtes d'Empuries et de Roussillon, en s'appuyant sur l'histoire de la propriété du domaine de Tordera, dans le comté de Barcelone[5]. Cette hypothèse a rencontré la faveur d'Aurell[6] et de Settipani[4]. La comtesse Garsinde pourrait être la fille du comte Suñer II d'Empúries (es) (mort en 915) et de son épouse Ermengarde[3].

Descendance[modifier | modifier le code]

Le comte de Barcelone et son épouse Garsinde semblent avoir eu plusieurs enfants, mentionnés dans une donation du 21 avril 907, mais seule une fille, Richilde, paraît avoir survécu jusqu'à l'âge adulte[7].

Cette fille, prénommée Richilde comme l'une des sœurs de son père[8], épouse Odon, vicomte de Narbonne au début du Xe siècle[9]. Pour Martin Aurell qui a étudié les pratiques matrimoniales des familles comtales catalanes, cette union représente, après un IXe siècle marqué par « l’endogamie à outrance », le « coup d'envoi des stratégies matrimoniales éloignées » de ces familles[10]. Beaucoup d'autres mariages unissant des Catalan(e)s à des étrangers suivront.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martin Aurell, « Jalons pour une enquête sur les stratégies matrimoniales des comtes catalans (IXe-XIe s.) », Symposium internacional sobre els origens de Catalunya (Segles VIII-XI), vol. 1,‎ 1991, p. 281-364 (lire en ligne)
  • Martin Aurell, « Du nouveau sur les comtesses catalanes (IXe-XIIe siècles) », Annales du Midi, vol. 109, no 219-220,‎ 1997, p. 357-380 (lire en ligne)
  • Szabolcs de Vajay, « Comtesses d'origine occitane dans la Marche d'Espagne aux 10e et 11e siècles. Essai sur le rattachement de Richilde, de Garsende et de Letgardis, comtesses de Barcelone, et de Thietberge comtesse d'Urgel au contexte généalogique occitan », Hidalguía, vol. 28,‎ 1980, p. 585-616, 755-788

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vajay 1980, p. 601-602, Aurell 1991, p. 307-308, Aurell 1997, p. 358-359.
  2. Vajay 1980, p. 601-603
  3. a et b Aurell 1997, p. 358-359
  4. a et b Christian Settipani, La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Prosopographica et Genealogica »,‎ 2004, 388 p. (ISBN 1-900934-04-3), p. 22
  5. Ramon d'Abadal, Catalunya Carolíngia, vol. II: Els diplomes carolingis a Catalunya, Barcelone, Institut d'Estudis Catalans, 1950-1952, p. 239-240, cité par Aurell 1997, p. 358-359
  6. Aurell 1991, p. 307-308, Aurell 1997, p. 358-359
  7. Vajay 1980, p. 601.
  8. Aurell 1991, p. 313, Aurell 1997, p. 358.
  9. Aurell 1991, p. 290-292, 313-314.
  10. Martin Aurell, Les Noces du comte. Mariage et pouvoir en Catalogne (785-1213), Paris, Publications de la Sorbonne, 1995, p. 53.