Guido Picelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guido Picelli

Naissance 9 octobre 1889
Parme
Décès 5 janvier 1937 (à 47 ans)
Algera (Espagne)
Nationalité italien
Profession artiste
Autres activités
député

Guido Picelli (né à Parme le 9 octobre 1889, mort à Algera en Espagne le 5 janvier 1937) est un militant antifasciste italien,.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une sculpture de l'artiste Alfonso Gialdini qui rappelle le soulèvement antifasciste de Parme mené par Cieri e Picelli

Après avoir travaillé dans sa jeunesse comme horloger et acteur, il participa à la Première Guerre mondiale et il obtient le grade de sous-lieutenant et la médaille de bronze.

Rentré à Parme, en 1919 il adhère au Parti socialiste italien et il fonde la section locale de la Ligue prolétarienne des mutilés, invalides et veuves de guerre. En 1920, il est emprisonné pour avoir tenté d'empêcher le départ d'un train de grenadiers vers l'Albanie. En 1921, il est élu député au parlement avec le Parti socialiste italien.

À Parme, il organise les Arditi del Popolo et en août 1922, il est un des responsables, avec Antonio Cieri, des combats qui ont lieu pendant cinq jours contre les squadristi fascistes commandés par Italo Balbo.

En 1924, il est élu député sur la liste du Parti communiste italien. De nouveau arrêté et condamné à cinq ans d'exil, il se réfugie en France, Belgique et en URSS.

En novembre 1936, la Guerre d'Espagne éclate, il se rend à Barcelone pour s'enrôler dans la « compagnie du bataillon Garibaldi ». Le 5 juin, il est blessé et meurt en combattant. La ville de Barcelone, où il est enterré, l’honore par des funérailles d’État.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Pino Cacucci a écrit un livre, Oltretorrente, édité chez Feltrinelli qui raconte le combat de Picelli lors des évènements de Parme. Le 10 avril 2011, la ville de Parme a inuaguré un buste de Picelli sur la place qui porte son nom[1].
  • un film documentaire réalisé par Giancarlo Bocchi Il ribelle - Guido Picelli un eroe scomodo qui rend hommage à l'antifasciste est projeté le 2 juin 2011 à la filmothèque Española de Madrid[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it)AA.VV., Dietro le barricate, Parma 1922, testi immagini e documenti della mostra (30 aprile - 30 maggio 1983), edizione a cura del Comune e della Provincia di Parma e dell'Istituto storico della Resistenza per la Provincia di Parma
  • (it)AA.VV., Pro Memoria. La città, le barricate, il monumento, scritti in occasione della posa el monumento alle barricate del 1922, edizione a cura del Comune di Parma, Parme, 1997
  • (it) Pino Cacucci, Oltretorrente, Feltrinelli, Milano, 2003
  • (it) Luigi Di Lembo, Guerra di classe e lotta umana, l'anarchismo in Italia dal Biennio Rosso alla guerra di Spagna (191-1939), edizioni Biblioteca Franco Serantini, Pise, 2001
  • (it) Eros Francescangeli, Arditi del popolo, Odradek, Rome, 2000
  • (it) Gianni Furlotti, Parma libertaria, edizioni Biblioteca Franco Serantini, Pise, 2001
  • (it) Marco Rossi, 'Arditi, non gentarmi! Dall'arditismo di guerra agli Arditi del Popolo, 1917-1922, edizioni Biblioteca Franco Serantini, Pise, 1997
  • (it) Luigi Balsamini, 'Gli arditi del popolo. Dalla guerra alla difesa del popolo contro le violenze fasciste, Galzerano Ed. , Salerno.
  • (it)"Proletari senza rivoluzione"storia delle classi subalterne italiane dal 1860 al 1950. - Milano : Edizioni Oriente, 1970 Renzo Del Carria
  • (it)"Storia del Partito comunista" Paolo Spriano- Einaudi, Turin, 1967-1975 - 5 volumi
  • (it) Del Carria, Renzo, Proletari senza rivoluzione. Storia delle classi subalterne italiane dal 1860 al 1950, 2 voll., Milano, Edizioni Oriente, 1970 (I ed. 1966), (in particolare il XVII Capitolo "La giusta linea non seguita": Parma come esempio di vittoriosa resistenza politica-militare al fascismo (1-6 agosto 1922).
  • (it)"Proletari senza rivoluzione"storia delle classi subalterne italiane dal 1860 al 1950. - Milan : Edizioni Oriente, 1970 Renzo Del Carria

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Inaugurato il monumento a Picelli », sur Gazzetta di Parma (consulté le 10 avril 2011)
  2. « Guido Picelli adesso è un film. Bocchi: "L'antesignano del Che" », sur Gazzetta di Parma (consulté le 21 avril 2011)