Guerre franco-siamoise de 1893

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guerre franco-siamoise de 1893
l'incident de Paknam.
l'incident de Paknam.
Informations générales
Date de 13 juillet 1893
à juin 1895
Lieu Chine, Taïwan et Viêt Nam
Issue Victoire française : resserement de l'Entente cordiale
cession du Laos à l'Indochine
Belligérants
Drapeau français France
Flag of Colonial Annam.svg Indochine française
Flag of Thailand 1855.svg Siam
Commandants
Drapeau : France Auguste Pavie
Drapeau : France Jean-Marie de Lanessan
Flag of Thailand 1855.svg Rama V

La guerre franco-siamoise opposa la France de la Troisième République au Siam en 1893.

Contexte[modifier | modifier le code]

Cet épisode militaire fait partie de la lente prise de contrôle de la France et des puissances européennes pendant le deuxième moitié du XIXe siècle. C'est un enjeu majeur de la politique coloniale française qui souhaitait acquérir des positions fortes dans le sud de la Chine.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Territoires perdus par le Siam entre 1867-1909.

En 1893, plusieurs incidents opposent le Siam et la France : soit cette dernière les provoque, soit elle en exagère l'importance, faisant ainsi monter la pression, jusqu’à l’envoi illégal de deux canonnières à l’embouchure de la Chao Phraya, que leurs capitaines annoncent leur intention de remonter jusqu’à Bangkok. Le Siam se met en tort en ouvrant le feu : le casus belli est saisi par Pavie, résident français à Bangkok ce qui déclenche la guerre franco-siamoise de 1893. Il qui exige l’abandon de la rive orientale du Mékong ; un blocus est mis en place à l’embouchure du Chao Phraya. Le Siam cède et la France ajoute à ses exigences une zone démilitarisée large de 25 km le long de la rive occidentale du Mékong, plus les provinces de Battambang et de Siem Reap. La ville de Chanthaburi est occupée par une garnison française (traité signé le 3 octobre 1893).

Résultats[modifier | modifier le code]

Surtout, la victoire française avec la reconnaissance de son protectorat sur l'Annam et le Tonkin, s'ajoutant à la Cochinchine déjà occupée dix ans plus tôt et au Cambodge, conduisit à la création de l'Indochine française.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]