Guerre des clones (Star Wars)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir guerre des clones.
Guerre des clones
Informations générales
Date 22 - 19 av. BY
Lieu Galaxie
Issue victoire de la République / proclamation de l'Empire galactique / dissolution de l'Ordre Jedi
Belligérants
Galactic Republic.svg République galactique
Ordre Jedi
Confederacy of Independent Systems.svg CSI
Ordre Sith
Commandants
Palpatine
Généraux Jedi
Comte Dooku
Général Grievous
Nute Gunray

Dans la saga de Star Wars, la guerre des clones est le nom donné à une série d'affrontements meurtriers durant lesquels combattent des héros tels que les maîtres Windu et Yoda, le général Kenobi, Anakin Skywalker ou Bail Organa. Elle oppose la Confédération des systèmes indépendants à la République galactique.

La guerre des clones est au centre du second et du troisième épisode cinématographique de Star Wars :

Elle est également décrite dans un film d'animation qui lui est consacré, Star Wars: The Clone Wars, ainsi que deux séries, Clone Wars et The Clone Wars et plusieurs romans et bandes dessinées.

Star Wars, épisode II : L'Attaque des clones[modifier | modifier le code]

Bataille de Géonosis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : bataille de Géonosis.

Star Wars : The Clone Wars[modifier | modifier le code]

Mission sur Bakura[modifier | modifier le code]

Quelque temps après la bataille de Géonosis, les Jedi réussissent à localiser le Comte Dooku. Tholme et Sora Bulq partent pour Bakura afin de le capturer. Dooku met rapidement Sora Bulq hors d'état de combattre et tente de convaincre Tholme de rejoindre le côté obscur. Tholme refuse. C'est alors que le Comte le blesse et fait effondrer le plafond à l'aide de la force sur Tholme. Ensuite, il s’empare de Bulq et le convoite au Côté Obscur.

Bataille de Kamino[modifier | modifier le code]

(Un mois et demi Ap.BG)

Les Séparatistes, décidés à mettre un terme à la production des clones, préparèrent une grande attaque sur les installations de Tipoca City. Heureusement, Shaak Ti, déjà destinée à superviser la production des clones, capta les transmissions planifiant l'attaque et lorsque le général Grievous et Asajj Ventress découvrirent que plusieurs croiseurs Républicains les attendaient. Profitant de la situation plutôt que d'en désespérer, Grievous emmena des chars à la surface, déguisés en projectiles de vaisseaux détruits. Durant la bataille, plusieurs clones ARC, dont Echo et Fives, repoussèrent l'armée droïde, mais au prix d'un important clone senior, CT-2099 (appelé communément 99). Anakin Skywalker et le Commandant Cody repoussèrent Ventress, pendant que Shaak Ti et Obi-Wan Kenobi défendaient les installations de Grievous[1].

Jedi engagés dans la bataille

Bataille de Christophsis[modifier | modifier le code]

(Sept semaines Ap.BG)

Cherchant à prendre le contrôle de ressources de la planète cristalline, une armée de droïdes de la CSI, dirigée par le général Whorm Loathsom, envahit Christophsis. Répondant à un appel au secours de Bail Organa, alors sur place, le Conseil Jedi envoya Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et l'amiral Wullf Yularen libérer Christophsis. Alors qu'ils semblaient gagner, Kenobi et Skywalker découvrirent qu'un contingent plus important mené par Ventress se tenait prêt à intervenir. Après plusieurs jours d'assaut, les Séparatistes ont néanmoins été forcés de battre en retraite. Un second assaut fut arrêté par des canons lourds de la République, les droïdes battant en retraite et se réfugiant derrière un bouclier déflecteur. Alors que Yuralen ne parvenait pas à briser définitivement le blocus de la planète, Anakin et sa nouvelle padawan, Ahsoka Tano s'infiltrèrent derrière le bouclier et le détruisirent, rendant l'armée confédérée vulnérable. Kenobi captura Loathsom et la République, avec l'aide de renforts dirigés par Yoda, sortit vainqueur de la bataille[2].

La majeure partie de cette bataille est suivie dans le film d'animation Star Wars: The Clone Wars, qui constitue le pilote de la série du même nom.

Jedi engagés dans la bataille

Bataille de Ryloth[modifier | modifier le code]

La bataille de Ryloth eut lieu en 22 BBY sur la planète des Twi'lek. Cherchant à s'enrichir et profitant des armées de la CSI, Wat Tambor l'envahit et assujettit le peuple. Les forces de Tambor ont rencontré quelques résistants Twi'lek et une légion menée par le général Jedi Ima-Gun Di et le lieutenant Twi'lek Cham Syndulla. Avec l'anéantissement de la flotte de la République défendre Ryloth, l'approvisionnement de la planète a été interrompu, laissant la population Twi'lek sans nourriture et les forces de la République bloqués sans renforts. Di et ses troupes ont tous été tués. Le Conseil Jedi expédie Anakin Skywalker et sa Padawan, Ahsoka Tano, pour éliminer le blocus Séparatiste. Malgré de lourdes pertes, Skywalker et Tano réussissient à briser le blocus, permettant aux troupes de la République commandées par Obi-Wan Kenobi et Mace Windu de débarquer en toute sécurité. Ils finiront par libérer le peuple Twi'lek et à capturer Tambor[3].

Jedi engagés dans la bataille

Bataille aérienne de Quell / Bataille de Maridun[modifier | modifier le code]

Après que la flotte d'Aayla Secura fut attaquée dans l'atmosphère de Quell, l'amiral Yularen répondit à son secours. Anakin Skywalker, Ahsoka Tano et le capitaine Rex se dirigèrent vers le vaisseau pour les sauver. Dans une petite frégate, Aayla Secura, le commandant Bly et quelques clones furent placés, et ils décollèrent pour les ramener dans le vaisseau amiral. Avant le décollage, Anakin fut grièvement blessé, et Ahsoka l'emmena avec Aayla. Un bris dans le moteur causa un dérèglement, ce qui emmena le vaisseau en hyperespace pour une destination inconnue (bataille de Quell)[4].

La frégate s'écrasa sur une planète de plaines, Maridun. Le capitaine Rex et Anakin, blessé, formèrent un camp, pendant que les autres allaient à la recherche d'aide. Bly découvrit une tribu, trop pacifique, mais qui les aidèrent à se reposer, et à soigner Anakin. Plus tard, Bly et Rex découvrirent la présence d'un camp Séparatiste, où le concepteur d'armes Lok Durd fabriquait une arme terrifiante, le défoliateur. Le Défoliateur rase toute faune ou flore sur un rayon d'un kilomètre. Ils se hâtèrent d'avertir la tribu, mais l'aîné, Tee Watt Kaa, refusait de combattre. Mais les habitants étaient destinés à aider les Jedi. Ils purent sauver leur tribu, après un affrontement où les Jedi et les clones firent de leur mieux, et Anakin put arrêter Lok Durd. Ces agitations permirent à la République de retrouver le vaisseau qui s'était écrasé sur Maridun.

Jedi engagés dans la bataille

Seconde bataille de Géonosis[modifier | modifier le code]

(Un an Ap.BG)

La seconde bataille de Géonosis eut lieu en 21 BBY, lorsque l'Ordre Jedi eût découvert que de nombreuses fonderies de droïdes Séparatistes avaient été construites et que la CSI avait réoccupé la planète. Après cette découverte, le Conseil Jedi envoya un énorme détachement de la Grande Armée de la République pour reprendre Géonosis et arrêter la production de droïdes de combat. Les Jedi sont montés à l'attaque sur trois fronts, dirigés par les Généraux Jedi Ki-Adi-Mundi, Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker. Mais ils prirent conscience de l'infériorité numérique, et la 222e légion de Ki-Adi-Mundi battit en retraite. Elle est remplacée par la 41e, dirigée par Luminara Unduli.

Assiégé dans sa forteresse, la principale fabrique de droïdes, Poggle le Bref tînt tête aux assauts des clones. Les généraux Anakin Skywalker et Luminara Unduli ont mené un assaut frontal, en fait une diversion, pour que leurs Padawans respectifs, Ahsoka Tano et Barriss Offee, se glissent dans l'installation via les catacombes. En faisant exploser l'usine, Tano et Offee sont sauvées alors qu'elles étaient blessées et ensevelies par les débris. Malgré cette destruction, d'autre usines fonctionnaient toujours.

Unduli fut chargé de retrouver et d'arrêter Poggle. Sa piste la mena à un temple abandonné. Elle fut capturée par l'archiduc et emprisonnée dans l'antre de la reine Karina dans les catacombes. Venant à son secours, Kenobi et Skywalker luttèrent contre des guerriers Géonosiens morts-vivants, réanimés par des vers parasites s'installant dans le cerveau. Obi-Wan, Anakin et leurs hommes purent sauver Unduli et arrêter Poggle. Cette bataille fit de nombreuses victimes, surtout des clone troopers[5].

Jedi engagés dans la bataille

Bataille de Mygeeto[modifier | modifier le code]

(Un an-Trois ans Ap.BG)

La bataille de Mygeeto est une des plus grandes batailles de la guerre des clones. Cette planète fait partie des secteurs clefs du siège des principales planètes confédérées pour sécuriser celles des territoires de la Bordure Extérieure. En 19 BBY, Ki-Adi-Mundi arrive sur le lieu des combats. Il tombera lors de l'Ordre 66 d'un des nombreux ponts reliant les cités de la planète.

Jedi engagé dans la bataille

Mission sur Lola Sayu[modifier | modifier le code]

Après que le maître Jedi Even Piell fut capturé par les Séparatistes, Plo Koon planifia une mission secrète pour le sauver. Anakin Skywalker, Obi-Wan Kenobi, leurs commandants clones respectifs et des soldats ARC se congelèrent dans la carbonite pour passer le blocus de la planète-prison Lola Sayu. Ils menèrent une dangereuse expédition où, après avoir récupéré Even Piell et le Commandant Tuquo, ces derniers moururent, ainsi qu'Echo, sous le regard de son ami Fives. Dépourvus de vaisseau, les survivants appelèrent à l'aide. Croyant à un terrible enjeu, une gigantesque flotte arriva, avec à son bord quatre maîtres Jedi membres du Conseil! Alors que l'amiral du défunt Piell allait être éliminé par le commandant de la prison sanguinaire, Osi Sobeck, Ahsoka tua ce dernier, au même moment que Saesee Tiin et Adi Gallia les repérèrent. Ils furent ensuite chargés de nettoyer la planète des forces ennemies subsistant. Cet amiral était un certain Tarkin, qui devint plus tard le Grand Moff Tarkin[6]...

Jedi engagés dans la bataille

Siège de Saleucami[modifier | modifier le code]

(Deux ans 6 mois-Trois ans Ap.BG)

Tout commença au début de la guerre, lorsque le vaisseau d'Eeth Koth fut attaqué par le général Grievous, puis secouru par Adi Gallia. Plus tard, le Conseil Jedi envoyèrent Quinlan Vos, Aayla Secura et Xiaan Amersu (qui fut tuée). Après le départ de maître Vos, Stass Allie coordonna les troupes avec son légendaire commandant clone, le commandant Neyo. Elle allait lancer l'assaut final de la bataille lorsque le Lieutenant Barks eut vent de l'Ordre 66, et elle fut tuée alors qu'elle était sur son landspeeder. Cette bataille fut la plus longue, car elle dura pendant toute la guerre.

Jedi engagés dans la bataille

1re, 2e et 3e bataille de Felucia[modifier | modifier le code]

Felucia connut une première bataille lorsque Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et sa padawan découvrirent qu'une station médicale avait été détruite par la Confédération des systèmes indépendants en orbite de Felucia. Leur vaisseau s'écrasa non loin d'une colonie, terrorisée par la présence de pirates Weequay. Ils la défendirent avec les colons et quatre chasseurs de primes, dont Sugi et Embo(1re bataille)[7].

Intrigués par la destruction de la station médicale, Plo Koon et la 104e légion traversèrent la planète, et le Commandant Wolffe découvrit la présence du général Grievous et de plusieurs troupes droïdes. Obi-Wan, Anakin et Ahsoka les rejoignirent, mais pendant qu'Ahsoka était seule, elle fut capturée par un chasseur Trandoshan. On ne sait pas comment la bataille termina, mais Ahsoka fut finalement retrouvée par Chewbacca et des Wookiees (2e bataille)[8].

La troisième bataille de Felucia eut lieu à la fin de la guerre des clones. La mission fut d'abord confiée à la 182e légion de la grande armée, commandée par Barriss Offee et le commandant Deviss, pour combattre les forces Séparatistes qui avaient pris le contrôle de la planète. Après la perte du contact avec la 182e, la 327e légion, menée par Aayla Secura et le commandant Bly, fut envoyée pour les retrouver. Après Bly eut sécurisé la zone, les soldats se déployèrent pour trouver le président de la Guilde du Commerce, Shu Mai, qui avait capturé Offee. Après l'avoir libérée au beau milieu de la bataille, les clones ont du stopper la propagation de toxines mortelles qui contaminaient l'approvisionnement en eau de Felucia. Au milieu de la bataille, l'Ordre 66 a été reçu et les Jedi furent tous tués par leurs propres troupes.

Jedi engagés dans la bataille

Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith[modifier | modifier le code]

La bataille de Coruscant[modifier | modifier le code]

Article détaillé : bataille de Coruscant.

Obi-Wan Kenobi et son apprenti Anakin Skywalker ont pour mission de sauver le chancelier des griffes du général Grievous.

Après quelques problèmes dans l'ascenseur, les Jedi parviennent à atteindre la tour d'observation mais le Comte Dooku leur barre la route après un long combat Anakin parvient à le vaincre il délivra le chancelier avec Obi-Wan mais sont pris en otage par le cyborg. Dehors la bataille fait rage, les Jedi réussissent à se libérer mais le général s'est échappé.

La bataille de Kashyyyk[modifier | modifier le code]

Maître Yoda est parti sur Kashyyyk pour aider les Wookies contre les armées droïdes qui menace d'écraser la résistance. La bataille prend fin lors de l'Ordre 66.

La bataille d'Utapau[modifier | modifier le code]

Des espions Républicains ont trouvé une piste sur Utapau à la recherche du général Grievous, le conseil Jedi envoi Obi-Wan Kenobi pour capturer le cyborg.

Mais le Jedi est encerclé par des centaines de droïdes. Après avoir engagé un combat avec le cyborg, les renforts clones arrivent pour soutenir Obi-Wan. Après une longue course-poursuite, celui-ci réussit finalement à vaincre Grievous. Mais la victoire est de courte durée car à l'instant Dark Sidious envoi l'Ordre 66.

La fin de la guerre des clones[modifier | modifier le code]

La guerre des clones a mis en péril la galaxie. Palpatine alias Dark Sidious peut maintenant s'autoproclamer empereur et mettre donc fin à la guerre.

Le nouvel apprenti Sith[modifier | modifier le code]

Après avoir sacrifié son ancien apprenti Dark Tyranus, Dark Sidious tente de pousser Anakin Skywalker vers le coté obscur pour qu'il devienne son nouvel apprenti.

L'Ordre 66[modifier | modifier le code]

Cet ordre, infiltré dans le cerveau des clones depuis leur naissance, correspond au massacre de tous les Jedi.

Quand cet ordre est donné par Dark Sidious, tous les clones se retournent contre leurs alliés. Seul Obi-Wan Kenobi, Quinlan Vos, Rahm Kota, Shaak Ti et Yoda ont échappé à cet ordre.

Le massacre des leaders Séparatistes[modifier | modifier le code]

Dark Sidious ordonne au général Grievous d'envoyer les leaders Séparatistes sur Mustafar pour les mettre en sécurité. Mais ce n'étais qu'une ruse du seigneur Sith pour ce débarrasser d'eux qui n'étais que de simples pions.

Après la destruction des Jedi et de leur temple par le nouvel apprenti de Sidious, Dark Vador, qui n'est autre que Anakin Skywalker, le nouvel apprenti Sith se tourne vers sa deuxième mission qui consiste à éliminer les derniers leaders Séparatistes car Grievous, le commandant des armées de la confédération, est mort ce qui va provoquer la chute du mouvement Séparatiste et qui va faire cesser les combats entre la République et la confédération et pour faciliter la paix Gunray, qui est devenu le chef du conseil séparatiste, va désactiver les armées droïdes de la confédération sur ordre de Dark Sidious,un peu plus tard le seigneur Sith les informent de l'arriver de son nouvel apprenti pour prendre soin d'eux mais quand Vador arriva, il tua un à un les Séparatistes maintenant les seuls à pouvoir séparer Sidious, qui est en fait le chancelier Palpatine, de la domination totale de la galaxie vu que la République a été dissoute et réformée en Empire. Quand les Séparatistes furent tous tuer, Sidious contacta Vador pour lui ordonner d'envoyer un message au vaisseaux de la confédération comme quoi tous les droïdes de combat doivent être démantelées. Ainsi cet acte fut le coup de marteau final à la guerre des clones. Par la suite, les planètes de la confédération furent soumises au tout nouvel empire galactique.

Les conséquences[modifier | modifier le code]

L'ordre Jedi est dissous et les derniers leaders Séparatistes sont morts. Ainsi, le tout nouvel empire règne sur la galaxie mais très vite les populations de la galaxie vont se rendre compte que l'empire, pour lequel ils avaient voté sa création, n'est qu'un règne de terreur.

Moyens scientifiques déployés[modifier | modifier le code]

La science progresse à grands pas durant les guerres. Celle-ci ne fait pas exception à la règle : pour l'emporter, chaque camp développa de nombreuses armes. Ces trois années de guerre sont émaillées d’événements et de progrès techniques divers. La bataille de Jabiim voit ainsi le premier déploiement d’un type de mécanoïde promis à un grand avenir : le TB-TT ou Transport Blindé Tout-Terrain (sans parler des Transport d'assaut de classe Acclamator, dignes ancêtres des destroyers stellaires de classe Victory). Ces armes puissantes évoluent sur les champs de bataille de la guerre des clones au son des marches militaires composées par Nabicci Futana.

Côté Républicain[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

  • L'armure Phase I
  • L'armure Phase II.
  • L'armure Katarn, réservée aux commandos clones.
  • À noter que certains généraux Jedi firent installer des sortes de plaques métallique sur leur aube afin de mieux les protéger des tirs au laser. Mais, trop encombrantes, ces dernières furent rapidement enlevées.

Projectiles[modifier | modifier le code]

Afin de se débarrasser des vaisseaux capitaux Séparatistes, les ingénieurs Républicains créèrent le missile Driller (en réalité un obus). Tiré depuis un canon accélérateur, ce missile très puissant (l'explosif est le même que celui utilisé pour les détonateurs thermiques) a la particularité de frapper directement sa cible, passant outre les boucliers afin de provoquer des dégâts très importants. Cette prouesse est permise par l'alliage extrêmement coûteux du missile : un alliage de fer et cortosis pouvant sans peine traverser un bouclier énergétique. Vu son prix prohibitif de par les matériaux nécessaires, on en trouve qu'en petite quantité sur certains vaisseaux Républicains spécialement équipés des canons nécessaires.

Pendant la bataille de Malastare, la scientifique Sionver Boll développa une bombe qui, transportée par un bombardier Y-Wing, détruit toute matière électronique à la ronde lors de l'impact. Elle fut utilisée pour ravager l'armée droïde, et il en fut un succès. Mais elle fit une gigantesque crevasse qui engloutit de nombreux chars de la République et réveilla un monstre local, une créature qu'on croyait disparue.

Procédés de clonage[modifier | modifier le code]

Moins de douze mois après la bataille de Géonosis (premier affrontement ouvert des guerres cloniques), on découvre sur la lointaine et planète Cartao une plante aux propriétés étonnantes : le Spaarti. Utilisé dans des cylindres de quatre mètres de haut selon le processus adéquat, ce végétal permet d'obtenir un clone adulte en l'espace quelques mois. Le Chancelier envoie alors son émissaire, Kinman Doriana, prendre possession de cet incontestable atout avant de prétendre que les Jedi en ont détruit jusqu'au dernier plant. Mais il en suivit un échec total.

Côté Séparatiste[modifier | modifier le code]

Munitions[modifier | modifier le code]

On trouva un moyen original de convoyer les terribles droïdes Buzz sur le champ de bataille : le missile Discorde (aussi appelé missile Buzz). Ce missile a pour particularité de détruire indirectement sa cible. Transporté par un chasseur de la CSI (par exemple un vautour), cette arme à la tête chercheuse tenace, après avoir verrouillé sa cible, va exploser devant elle à distance optimale, expulsant les droïdes Buzz encore protégés dans leur coque sphérique près de la cible à laquelle ils s'arrimeront sans peine. Par la suite, le chasseur stellaire est dévasté de l'intérieur.

L'obus thermique (tirant son nom de ce que l'explosif qu'il contient est le même que celui servant à produire les grenades thermiques) a été fabriqué à partir des plans volés du missile Driller Républicain. Comme pour les Républicains, on ne trouve des canons aptes à le lancer que sur des vaisseaux capitaux, comme les destroyers Providence.

Véhicules[modifier | modifier le code]

Un dangereux char fit son apparition lors de la 2e bataille de Géonosis, nommé modestement Super Char. Il avait la particularité d'être indestructible face aux blasters, et d'avoir des torpilles pouvant détruire des tourelles. Luminara Unduli put stopper cette menace en détruisant la passerelle qui déployait les chars.

Chronologie[modifier | modifier le code]

An 22 Av.BY

An 21 Av.BY

  • Bataille de Vassek (mort de Nahdar Vebb et du commandant Fil)
  • Bataille de Quell
  • Bataille d'Orto Plutonia
  • 2e bataille de Géonosis

An 20 Av.BY

An 19 Av.BY

Personnages[modifier | modifier le code]

Côté Républicain[modifier | modifier le code]

Jedi Politiciens Républicains Soldats clones Commandants clones Commandos clones Soldats ARC Soldats ARC "Invalide"
  • Sicko (501e légion)
  • Boost (104e légion)
  • Lieutenant Barks (91e corps)

Escouade Aiwha :

  • Di'Kut
  • Sarge
  • Tyto
  • Zag

Escouade Delta :

  • Boss
  • Hacker
  • Nitro
  • Sev

Escouade Thêta :

  • Darman
  • Jay
  • Thaler
  • Vin

Escouade Oméga :

  • Atin
  • Darman
  • Fi
  • Neuf
  • Alpha 17
  • Fordo
  • Maze
  • Echo
  • Fives
  • Arckays
  • A'den
  • Jaing
  • Kom'rk
  • Ordo
  • Mereel
  • Prudii

Côté Séparatiste[modifier | modifier le code]

Si la règle de Dark Bane impose qu'il n'existe que deux Sith à la fois, un maître et un apprenti, plusieurs Jedi Noirs sont employés comme pions par le seigneur noir des Sith Dark Sidious (il en va d'ailleurs de même pour son apprenti). Plusieurs chasseurs de primes furent employés par Dooku durant la guerre, mais restèrent neutres dans le conflit.

Sith Jedi noir Généraux Séparatistes Leaders Séparatistes Anti-Sith Chasseurs de Primes Employés
  • Osi Sobeck (directeur de prison sur Lola Sayu, tué par Ahsoka Tano)
  • Lux Bonteri (sénateur Séparatiste qui devint Républicain)

Planètes et lieux des films[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Romans aux éditions Fleuve noir[modifier | modifier le code]

Roman aux éditions Pocket[modifier | modifier le code]

  • Boba Fett 1 : Apprenti Mercenaire

Comics aux éditions Delcourt[modifier | modifier le code]

  • Le Sacrifice
  • La Défense de Kamino
  • Le Nouveau Visage de la guerre
  • Le Schisme
  • Dans le rayon de l’explosion
  • Patte de velours
  • Double aveugle)
  • Jedi : Aayla Secura
  • Jedi : Comte Dooku
  • Dernier combat sur Jabiim
  • Foudre et Tonnerre
  • La Tempête après la tempête
  • Frappement des ombres
  • Impasses
  • Haine et Crainte
  • La Terre d'aucun homme
  • Jedi : Yoda
  • Lignées
  • Démonstration de force
  • Pour toujours jeune
  • Général Grievous
  • Armure
  • Les Cuirassés de Rendili
  • Traqués
  • Obsession
  • Le Siège de Saleucami

Film et séries télévisées d'animation[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • Tout sur l’Attaque des clones : Personnages-Créatures-droïdes
  • Tout sur la Revanche des Sith : Personnages-Créatures-droïdes
  • L’Attaque des clones : Plans secrets des vaisseaux et engins
  • La Revanche des Sith : Plans secrets des vaisseaux et engins
  • Les Hauts Lieux de l’action : L’Attaque des clones
  • Les Dossiers officiels
  • Star Wars Adventure Journal #5
  • Internet (holonet)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Épisode 5 de la saison 1 et épisodes 2 et 3 de la saison 3 de The Clone Wars
  2. Épisodes 16 de la saison 2 et 16 de la saison 1 de The Clone Wars
  3. Épisodes 19, 20 et 21 de la saison 1 de The Clone Wars
  4. Épisodes 13 et 14 de la saison 1 de The Clone Wars
  5. Épisodes 5, 6 et 7 de la saison 2 de The Clone Wars
  6. Épisodes 18, 19 et 20 de la saison 3 de The Clone Wars
  7. Épisodes 17 de la saison 2 de The Clone Wars
  8. Épisode 21 de la saison 3 de The Clone Wars