Guerre de l'Utah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La guerre de l'Utah, aussi connue sous les noms d'expédition de l'Utah ou de bévue de Buchanan (Buchanan's Blunder) est un conflit qui a eu lieu dans le Territoire de l'Utah entre des colons mormons et le gouvernement fédéral des États-Unis.

De 1857 à 1858, l'administration du président James Buchanan cherche à réprimer ce qu'elle considère comme une rébellion dans le Territoire de l'Utah. De leur côté les Mormons craignent que l'important contingent de l'armée fédérale ait été envoyé dans la région pour les anéantir; ils bloquent donc l'entrée de la vallée du Grand Lac Salé. L'affrontement entre la milice des Mormons, appelée la "Légion Nauvoo", et l'armée américaine entraîne des destructions, mais pas de réelles batailles entre les forces en présence.

Cependant, au plus fort du conflit, plus d'une centaine de colons venant de l'Arkansas et se dirigeant vers la Californie sont tués par les miliciens mormons locaux (peut-être avec l'aide d'alliés amérindiens) , ce qui sera plus tard appelé le massacre de Mountain Meadows. D'autres incidents violents sont probablement aussi liés au conflit, comme l'attaque indienne sur la mission mormone à Fort Limhi (attaque probablement fomentée en sous-main par les soldats de l'expédition de l'Utah) , au cours de laquelle deux Mormons sont tués.

Finalement des négociations entre les États-Unis et la hiérarchie de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours aboutissent. Elles entraînent le pardon complet des Mormons, le remplacement au poste de gouverneur de l'Utah du président de l'église mormone Brigham Young par Alfred Cumming (qui n'est pas Mormon) , et l'entrée pacifique de l'armée fédérale en Utah.

Source[modifier | modifier le code]