Guerre de Toledo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de la « bande de Toledo », la région disputée.

La guerre de Toledo (18351836), également appelée guerre Ohio-Michigan, est le nom donné à une dispute territoriale qui opposa l'État américain de l'Ohio au Territoire du Michigan. Cette « guerre » ne fit aucune victime.

Cette dispute provenait d'interprétations contradictoires de lois fédérales passées entre 1787 et 1805, elles-mêmes dues à de mauvaises estimations de la géographie des Grands Lacs, qui incitèrent les gouvernements de l'Ohio et du Michigan à prétendre tous deux à la souveraineté sur une zone de 1 210 km² située le long de leur frontière, que l'on appelle depuis « bande de Toledo » (Toledo Strip). Lorsque le Michigan commença à réclamer son entrée dans l'Union, au début des années 1830, il chercha à inclure la zone disputée dans ses frontières, mais la délégation de l'Ohio au Congrès avait la possibilité de bloquer l'admission du Michigan dans l'Union.

À partir de 1835, les deux parties votèrent des lois visant à forcer l'autre à capituler. Ni Robert Lucas, gouverneur de l'Ohio, ni Stevens T. Mason, le jeune gouverneur du Michigan, ne désiraient céder la Bande, aussi levèrent-ils des milices et aidèrent-ils à instaurer des peines criminelles pour les citoyens se soumettant à l'autorité de l'autre entité. Les deux milices furent mobilisées et envoyées sur des positions situées de part et d'autre de la Maumee, près de Toledo, mais les deux côtés ne dépassèrent jamais le stade des railleries. La seule confrontation militaire de la « guerre » se conclut sur des balles tirées en l'air, qui ne blessèrent personne.

En décembre 1836, le gouvernement territorial du Michigan, devant faire face à une forte crise financière, abandonna la zone sous la pression du Congrès et du président Andrew Jackson, et accepta un compromis. En échange de l'abandon de la bande de Toledo, le Michigan fut reconnu comme État et reçut environ trois quarts de la péninsule supérieure. Si, à l'époque, ce compromis fut considéré comme une mauvaise affaire pour le Michigan, la découverte ultérieure de cuivre et de fer dans la péninsule supérieure compensa amplement la perte de la bande.

Source[modifier | modifier le code]