Guerre de Succession de Champagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerre de Succession.

La guerre de succession de Champagne est un conflit qui opposa au XIIIe siècle deux nobles champenois, partagea la noblesse champenoise et déborda sur les duchés frontaliers.

L'origine du conflit[modifier | modifier le code]

En 1190, le comte de Champagne Henri II[1] quitta son comté pour partir en croisade avec ses deux oncles Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion (sa mère était en effet fille de Louis VII de France et d'Aliénor d'Aquitaine, donc demi-sœur de Philippe par son père et de Richard par sa mère). Il fit jurer aux barons de Champagne de faire hommage à son frère Thibaut au cas où il mourait pendant la croisade.

En Terre sainte, Henri fut couronné roi de Jérusalem et pour asseoir sa légitimité, épousa la reine Isabelle, veuve de Conrad de Montferrat son second mari - mais son premier mari, duquel elle avait été contrainte de se séparer, vivait toujours.

Henri II mourut en 1197, après avoir eu trois filles, et son frère devint le comte Thibaut III de Champagne. Ce dernier mourut en 1201, laissant sa veuve Blanche de Navarre, enceinte d'un fils posthume, Thibaut IV.

Le 15 août 1213 ou 1214, Philippe de Champagne, la troisième fille d'Henri II, épousa un noble champenois vivant en Terre sainte, Érard de Brienne[2], seigneur de Ramerupt, cousin de Jean de Brienne, roi de Jérusalem. Ce dernier se mit en tête de réclamer le comté de Champagne.

Le premier conflit[modifier | modifier le code]

Érard et son épouse Philippe débarquèrent en France au début de l'année 1216. De passage au Puy-en-Velay, Érard fut arrêté par les agents du roi de France, mais parvint à s'échapper et se rendit en Champagne. Le duc de Lorraine Thiébaud Ier prit fait et cause pour lui. Il fut également soutenu par son beau-frère Miles, seigneur de Noyers et son neveu André de Pougy, seigneur de Marolles-sur-Seine et de Saint-Valérien.

Blanche de Navarre mit le siège en avril 1216 devant Noyers, où Érard et ses partisans s'étaient retranchés. Érard accepta la trêve et s'en remit à l'arbitrage du roi de France. Celui-ci ordonna en octobre d'attendre la majorité de Thibaut IV pour faire valoir ses droits.

Mais la guerre reprit peu de temps après et les barons champenois, tous plus ou moins apparentés aux Brienne, abandonnèrent Blanche pour se rallier à Érard. Il fallut l'intervention de Philippe Auguste, du duc de Bourgogne Eudes III et de l'empereur Frédéric II, pour ramener la paix en Champagne. Frédéric II envahit le duché de Lorraine, prit et incendia Nancy en 1218, fit prisonnier le duc Thiébaud Ier de Lorraine et l'obligea à retirer son soutien à Erard de Brienne.

Érard renonça à la Champagne le 2 novembre 1221 et Philippe en avril 1222.

Le second conflit[modifier | modifier le code]

Alix de Champagne, la seconde fille d'Henri II, veuve d'Hugues Ier de Lusignan roi de Chypre, n’avait pas renoncé à la Champagne. Elle se remarie en 1225 au prince Bohémond V d'Antioche, s'en sépare en 1227 pour des raisons de consanguinité et revendique à son tour la succession de la Champagne en 1231. Elle est soutenue par un nombre important de barons français qui l’ont d’ailleurs appelée, plus ou moins en révolte contre Blanche de Castille et reprochant à Thibaut IV son soutien à la régente. Alix ne s’est pas dépêchée et n’arrive en France qu’au début de l’année 1233, ce qui nuit fortement à ses projets, car les principaux barons du royaume ont fait leur soumission au roi Louis IX. En septembre 1234, elle renonce à la Champagne moyennant la somme de quarante mille livres tournois et un domaine de deux mille livres tournois de revenus. Alix de Champagne retourne alors en Terre sainte[3].



Henri II Plantagenêt
(1133 † 1189)
roi d'Angleterre
 
 
 
Aliénor d'Aquitaine
(1124 † 1204)
duchesse d'Aquitaine
 
 
 
Louis VII
(1120 † 1180)
roi de France
 
 
 
Adèle
de Champagne

(1140 † 1206)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Richard
Coeur de Lion

(1157 † 1199)
roi d'Angleterre
 
 
 
Marie de France
(1145 † 1198)
x Henri Ier
comte de Champagne
 
 
 
Philippe II Auguste
(1165 † 1223)
roi de France
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri II
(1166 † 1197)
comte de Champagne
roi de Jérusalem
 
 
 
Thibaut III
(1179 † 1201)
comte de Champagne
 
Louis VIII le Lion
(1187 † 1226)
roi de France
 
Blanche de Castille
(1188 † 1252)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alix de Champagne
(† 1247)
 
Philippe de Champagne
(† 1250)
x Érard de Brienne
 
Thibaut IV
(1201 † 1253)
comte de Champagne
roi de Navarre
 
 
 
Louis IX
(1214 † 1270)
roi de France
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Généalogie d'Henri II sur le site Medieval Lands
  2. Généalogie d'Érard de Brienne sur le site Medieval Lands
  3. Louis de Mas Latrie, Histoire de l'Île de Chypre sous le règne des princes de la Maison de Lusignan, Paris, Imprimerie Impériale,‎ 1852-1861 (lire en ligne), p. 305-310 (OCLC 156109086).