Guerre dano-suédoise (1658-1660)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guerre dano-suédoise (1658-1660)
La bataille navale sur l'Øresund
La bataille navale sur l'Øresund
Informations générales
Date du 5 août 1658
au 26 mai 1660
Lieu Danemark
Issue Annexion du Bohuslan, de la Scanie, du Halland et du Blekinge par la Suède
Annexion de Bornholm et du Trøndelag par le Danemark
Belligérants
Flag of Denmark.svg Danemark-Norvège Drapeau de la Suède Suède
Commandants
Frédéric III de Danemark Charles X Gustave de Suède
Batailles
Bataille de l'Öresund

La Guerre Dano-Suédoise de 1658-1660 est un conflit entre l'alliance Danemark-Norvège et la Suède. Ce conflit entre ces deux pays eut lieu après la fin d'un autre conflit, après que le Danemark et la Suède eurent signé un traité de paix à Roskilde. Suite à ce conflit, le roi de Suède, Charles X Gustave de Suède, désirait ajouter à son royaume la Prusse royale en Pologne, mais il se heurta à l'opposition de Brandebourg-Prusse et de l'Autriche. Décidé, à en finir avec le Danemark, Charles X Gustave de Suède décida de l'attaquer avec pour projet de défaire le Danemark en tant qu'État souverain, et de détruire Copenhague.

L'Armée Suédoise fit le siège de Copenhague, dans l'espoir d'affamer les habitants. Cet espoir s’effondra, quand les néerlandais rentrèrent dans le conflit, ils aidèrent le Danemark à consolider leur flotte et infligèrent une lourde défaite à la flotte suédoise à Øresund. Charles X, essaya alors de laisser l'assaut sur Copenhague, afin de gagner la guerre, cette tentative échoua également, quand Brandebourg, l'Autriche et la Pologne rentrèrent dans le conflit.

Charles X tomba gravement malade et meurt en février 1660. Suite à la disparition de Charles X, la paix fut signé avec les Alliés (Brandebourg, Pologne, Autriche). Cependant les Danois, n'étaient pas enclin à signer la paix, suite à ses récents succès militaires et à l'affaiblissement de la Suède. Les français et les anglais, intervinrent, alors, et se rangèrent du côté des Suédois. Cette situation faillit déclencher un autre conflit. Toutefois, le gouverneur Hannibal Sehested, négocia un traité de paix, le Traité de Copenhague, ratifié en 1660. Les Suédois furent contraints de redonner Bornholm au Danemark et Trøndelag à la Norvège. Le traité de 1660, fixe les frontières politiques du Danemark, de la Suède, et de la Norvège.

Contexte[modifier | modifier le code]

Charles X avait conclu la précédente bataille avec une éclatante victoire grâce à sa marche à travers le Petit Belt et le Grand Belt pris par les glaces. Le Danemark et la Norvège furent obligé de ratifier le Traité de Roskilde. Le Danemark fut obligé de céder la Scanie, la province de Halland et Blekinge et l'île de Bornholm. La Norvège, fut quant à elle, contrainte de céder les provinces de Båhuslen et de Trøndelag. Le Roi voulait envahir la Prusse royale, mais se heurta, entre autres, à l'opposition de Frédéric-Guillaume Ier de Brandebourg. Le Danemark ne pouvant subvenir aux besoins de l'armée Suédoise, Charles X Gustave de Suède décida de l'attaquer.

Evénements[modifier | modifier le code]

En juin 1658, il fut décidé que l'offensive de l'armée Suédoise fut planifiée. Le 6 août 1658, une flotte de 70 navires avec à leurs bords 5 700 hommes et 18 pièces d'artilleries légères, partirent pour le Danemark. Le plan était d'entrer dans Copenhague.


Le siège de Copenhague[modifier | modifier le code]

Le 11 août 1658, Charles X et son armée atteignent la colline de Valby (aujourd'hui Frederiksberg) d'où ils avaient une vue de Copenhague. Son arrivée étant attendue, le roi Frédéric III de Danemark, avait ordonné que les bâtiments se trouvant en dehors des murailles soient brûlés. Le même jour, les portes de la ville, furent fermées et non rouvertes pendant 22 mois. Une flotte de 28 navires suédois, firent le blocus du port. Quand le roi de Suède arriva, il constata que les Danois étaient prêt à se battre, et le roi du alors choisir entre continuer sa marche vers la Prusse royale ou de prolonger la blocus afin d'affamer les danois. Il décida de poursuivre sa marche. La sagesse de cette décision fut contestée, puisque les défenses danoises étaient fortement affaiblies. Cependant, les habitants de Copenhague s'étaient rangés sous l'autorité de Frédéric III, et les murs, les fossés et les autres structures défensives furent considérablement améliorées. Un grand nombre de canons furent amenés au sein de la ville à partir de navires ancrés au port.

Le siège suédois consistait en 11 brigades et 16 escadrons comprenant 4 000 soldats, 2 000 cavaliers et de 50 canons. Les Suédois prirent contrôle de le périphérique défensif externe, construit en 1625, par Christian IV de Danemark, qui était tombé en ruines. Il fut rapidement réhabilité et l'artillerie y fut amenée.

Les danois n'allaient pas laisser les suédois attaquer impunément et organisèrent plusieurs ripostes. Le 23 août 1658, 3000 étudiants, marins et soldats firent une sortie surprise grâce à un passage secret dans le mur.

200 boulets de canon furent tirés sur Copenhague, et plusieurs obusier furent apportés pour attaquer la capitale danois.