Guerre écosso-norvégienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Informations générales
Date 1262 - 1266
Lieu Mer du Nord
Casus belli Suzeraineté de l'Écosse sur les îles Hébrides et île de Man et la reconnaissance de la suzeraineté norvégienne sur Les Shetlandet Les Orcades
Issue Victoire écossaisse et le Traité de Perth (1266)
Changements territoriaux Hébrides, île de Man et Caithness
Belligérants
Royaume d’Écosse Royaume d’Écosse Royal Standard of Norway.svg Norvège
Commandants
Alexandre III d'Ecosse,
Alexandre de Stuart],
Patrick III de Dunbar
Haakon IV de Norvège,
Magnus III de Man,
Magnus Gibbonsson,
Ogmund Crouchdance
Forces en présence
5 000 hommes dont 800 cavaliers 12 000 hommes et 120 paysans
Guerre écosso-norvégienne
Batailles
Largs

La guerre écosso-norvégienne est la guerre qui opposa la Norvège et l'Écosse de 1262 à 1266 au sujet de la propriété des Hébrides et de l'Ile de Man.

Cette guerre consiste essentiellement en une succession d'escarmouches entre les rois de ces contrées. La seule bataille majeure de ce conflit est la bataille de Largs.

La bataille de Largs (2 octobre 1263) est l'engagement militaire principal du conflit, elle se solde par le massacre par les Écossais de quelques équipages norvégiens débarqués sur la côte. Le roi Håkon IV déjà âgé et malade retourne hiverner dans les Orcades où il meurt le 15 décembre 1263.

Le conflit se termine sous le règne de son fils et successeur Magnus VI de Norvège par la signature du Traité de Perth.

Origine[modifier | modifier le code]

La suzeraineté norvégienne sur les Hébrides était contestée depuis les années 1240, quand le roi écossais Alexandre II fit savoir au roi de Norvège Håkon son intention d'acquérir de lui les Hébrides. Pendant presque une décennie, Alexandre II persista vainement dans ses tentatives, et à sa mort en 1249, les pourparlers cessèrent, pendant 13 ans. Quand son fils Alexandre III, soutenu par la majorité de son clan, arriva au pouvoir en 1262, il envoya à Håkon un ultimatum, lui demandant une dernière fois de lui vendre les Hébrides, sans quoi il les prendrait par la force.

Or, les habitants des Hébrides se plaignaient à la cour de Norvège des pillages répétés par leur voisin le comte écossais de Ross, alors que le roi des Hébrides Jón Dungaðarson installé par Håkon IV de Norvège en 1248 était prêt à reconnaitre la suzeraineté d'Alexandre III d'Écosse.

Dans ce contexte, le roi Håkon IV veut réaffirmer sa suzeraineté sur les royaumes celto-scandinaves des Hébrides et de l'Ile de Man, que les Norvégiens considèrent comme faisant partie intégrante de leur territoire depuis le Xe siècle.

Conflit[modifier | modifier le code]

En réponse à l'ultimatum, Håkon IV rassemble une énorme flotte de 120 navires norvégiens et orcadiens, dont il prend lui-même la tête au début de l'été 1263. Il reçoit le soutien initial de ses vassaux dans la région : Magnus III de Man, Dugald MacRuairi et son frère Alan. Dès son arrivée, ces derniers sont rejoints par Angus Mór MacDonald, seigneur d'Islay, et son frère Murchaid de Kintyre qui avaient reconnu la souveraineté écossaise.

Håkon IV s'arrêta à l'île d'Arran où les pourparlers commencèrent. Alexandre III s'arrangea pour faire traîner les négociations jusqu'aux tempêtes de l'automne, mais Håkon IV comprit son plan et lança l'attaque plus tôt que prévu. Malheureusement pour Håkon, les tempêtes automnales advinrent plus tôt elles aussi, et la plupart de ses navires furent détruits ou sévèrement endommagés. Håkon battit en retraite pour un court répit afin de réparer sa flotte, mais repartit à l'assaut aux environs de Largs en .

Les Norvégiens furent attaqués par les archers écossais alors qu'ils accostaient la plage, perdant ainsi cinq équipages, mais ils se lancèrent à l'assaut, les hommes d'Alexandre III firent de même, et tout le jour la bataille continua : du fait des assauts répétés des archers, et de la tempête qui montait, les hommes d'Håkon ne purent apporter des renforts à leur ligne de front. À la fin de la journée, les Norvégiens battirent en retraite, et Håkon demanda une trêve pour ramasser leurs morts, ce qu'Alexandre accepta. Le matin suivant, Håkon et ses troupes font voile vers Orkney, où il meurt en .

Le successeur d'Håkon, Magnus VI de Norvège, cèdera finalement l'île de Man et les Hébrides à Alexandre III en 1266 lors du Traité de Perth[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Brown The Wars of Scotland 1214~1371 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2004) (ISBN 0748612386) p. 56 & 82-83.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site généalogique de la famille Boyd : (en) The Battle of Largs - 1263