Guerin de Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guerin de Provence (? - 853), appelé Guérin, Garin, Warin[1], ou Werner (Latin: Werinus ou Guarnarius), est comte d'Auvergne, de Chalon-sur-Saône, d'Autun, d'Arles et duc de Provence, de Bourgogne et de Toulouse.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 825 il a le titre de comte de Mâcon. En 834, soutenant alors le parti de l’empereur, il défend sa ville de Chalon-sur-Saône contre une attaque de Lothaire qui s’en empare après quelques jours de combats. Un fils de Guillaume de Gellone, Gaucelme, est du nombre des défenseurs qui y perdent la vie : il a la tête coupée. Sa sœur, Gerberge, est noyée dans la Saône. Guérin sauve sa tête en « embrassant lâchement le parti de Lothaire ». Cette trahison lui vaut la perte de ses honneurs. Plus tard, il fait sa soumission et choisit le parti de la fidélité. Rentrant en grâce, il retrouve le comté de Mâcon, y ajoute le comté d’Autun et l’Auxois puisqu’il s’intitule « Recteur de Flavigny », puis il est nommé duc de Toulouse à la place de Bernard destitué. Charles le Chauve trouve son soutien dans la lutte qu’il mène lors d’une révolte des Aquitains et c’est au comte Guérin que Charles le Chauve doit sa victoire à la bataille de Fontenoy en 841.

À cette date, il porte le titre de duc de Provence d'après les Chroniques Aquitaines[2],[3]. Le comte Guérin meurt en 853. Son œuvre est poursuivie par son fils Isembart (en). Il « hérite des mêmes comtés dans lesquels il exerce la fonction de missus dominicus avant toutefois de périr assiégé devant Chalon-sur-Saône par son roi qui lui reproche d'être rebelle à son autorité[4]  ».

Les sources primaires relatives à sa vie se trouvent dans des chartes et chroniques telles que la Vita Hludovici.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa généalogie sur le site Medieval Lands
  2. Paul-Albert Février (sous la direction de) - La Provence des origines à l'an mil, page 483 : Un certain Garin, en 841, avait porté le titre de duc de Provence (Chron. Aquit.), mais son pouvoir semble avoir eu pour assise le Lyonnais.
  3. Édouard Baratier (sous la direction de) - Histoire de la Provence, page 104 : En 841, le duc Warin et ses contingents provençaux participent à la bataille de Fontanet qui consacre la défaite de Lothaire devant ses frères Charles et Louis. Deux ans plus tard, la Provence étant attribuée par le traité de Verdun à Lothaire, Warin est remplacé par Fulcrad qui ne montre pas davantage de docilité ...
  4. Le haut Moyen Âge in Bourgogne, (textes rédigés avec la collaboration de Julie Roux), éditions MSN, p. 92, Charles Commeaux, Histoire des Bourguignons, p. 56 et Le maître de l’aristocratie bourguignonne, in Journal de Bourgogne, Larousse, 2002, p. 74.