Guaglione

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guaglione est une chanson napolitaine publiée en 1956, aussi célèbre en Italie que dans de nombreux pays et notamment en France sous le titre de Bambino.

Historique[modifier | modifier le code]

Mise en musique par Giuseppe Fanciulli (it) sur des paroles de Nicola Salerno (it), la chanson napolitaine Guaglione [1] fut présentée pour la première fois au quatrième Festival de Naples retransmis sur les ondes de la radio italienne en 1956. Destinée à l'origine à Claudio Villa (it), la chanson fut cédée par le reuccio à Aurelio Fierro. L'interprétation de Fierro remporta le premier prix et devint le tube le plus vendu de cette édition. Le succès fut tel qu'elle demeura six semaines d'affilée à la première place du Hit Parade et fut traduite en plusieurs langues. Parmi les versions étrangères, la traduction française Bambino se distingua, devenant l'un des plus grand succès de Dalida.

La même année, la chanson inspira le film Guaglione (it) dirigé par Giorgio Simonelli (it), avec Terence Hill (sous le nom de Mario Girotti), Dorian Gray, Titina De Filippo. Fort de son succès, le film connut une suite l'année suivante, Non sono più guaglione (it), dirigée par Domenico Paolella, avec Tina Pica, Sylva Koscina, Nunzio Gallo, Dante Maggio (it).

Guaglione fut interprétée par des artistes comme Renzo Arbore ou Renato Carosone. Elle fut chantée par Dean Martin en 1956, sous le titre The Man who plays the Mandolino (« l'homme qui joue de la mandoline »), sur des paroles en anglais, lorsque Fred Raphael de la Walt Disney Music Company en obtint les droits de publication pour Disney aux États-Unis et fut l'une des plus grandes sources de profit pour la compagnie[2]. La version la plus connue fut enregistrée par le chef d'orchestre cubain Perez Prado in 1958 sur un rythme de mambo[3],[4]. L'air devint célèbre sous cette forme en 1995 à la suite de son utilisation dans Anticipation (en), un film publicitaire pour la Guinness.

Thème[modifier | modifier le code]

Le texte de la chanson décrit l'histoire d'un garçon amoureux cherchant à attirer l'attention d'une fille qui ne daigne pas lui répondre. Il ne mange plus, ne dort plus, passe et repasse sous le balcon de la fille. Le narrateur lui conseille de retourner chez sa mère et d'aller jouer au ballon : pour les femmes et pè te 'nguajà (« pour te ruiner »), il sera toujours temps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un guaglione, en napolitain, est un « gosse », un « gamin » en français, un bambino en italien.
  2. (en) Harvey Kubernik, Hollywood shack job: rock music in film and on your screen, University of New Mexico Press,‎ 2006 (ISBN 0-8263-3542-X, lire en ligne), p. 35
  3. (en) « Big Hits by Prado », Answers.com
  4. (it) Historique de la chanson sur le site hitparadeitalia.it (Lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Giovanni Alfano, Napule è 'na canzone, Antologia della canzone napoletana, Salerne, Palladio Editrice, 2001.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]