Guadeloupe 1re (télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article Guadeloupe 1re (télévision)

Création 22 décembre 1964 (49 ans)
Propriétaire France Télévisions
Slogan « Tous première »
Format d'image 576i (SDTV)
Langue Français et créole guadeloupéen
Pays Drapeau de la France France
Statut Généraliste publique de proximité
Ancien nom O.R.T.F. Guadeloupe (1964-1974)
FR3-Guadeloupe (1974-1982)
RFO Guadeloupe (1982-1988)
RFO 1 (1988-1999)
Télé Guadeloupe (1999-2010)
Siège social Baie-Mahault, Drapeau de la Guadeloupe Guadeloupe
Site web guadeloupe.la1ere.fr/
Diffusion
Numérique TNT : chaîne no 1
Satellite CanalSat Caraïbes : chaîne no 24

TNT+ Caraïbes : chaîne no 1
La TV d'Orange Caraïbe : chaîne no 2

Câble Numericable : chaîne no 2

St Martin Cable TV : chaîne no 5
Marpin 2K4 Cable TV

ADSL Box Mediaserv : chaîne no 16

OnlyBox : chaîne no 1

Aire Drapeau de la Guadeloupe Guadeloupe (TNT/SAT/Câble/ADSL)
Drapeau de Saint-Barthélemy Saint-Barthélemy (TNT/SAT/ADSL)
Drapeau de Saint-Martin Saint Martin (TNT/SAT/Câble/ADSL)
Drapeau de la Martinique Martinique (SAT/Câble/ADSL)
Drapeau de la Guyane Guyane (SAT)
Drapeau de la Dominique Dominique (Câble)

Guadeloupe 1re est une chaîne de télévision généraliste publique française de proximité de France Télévisions diffusée dans le département d'outre-mer de la Guadeloupe et dans les collectivités d'outre-mer de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.

Histoire de la chaîne[modifier | modifier le code]

En mai 1963, le gouvernement français décide d'installer la télévision à la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion. Il est prévu de mettre en activité un émetteur de la R.T.F. près de Pointe-à-Pitre, qui desservirait 100 000 habitants afin de couvrir d'abord les zones les plus peuplées et qui serait susceptible d'extensions ultérieures.

Le 22 décembre 1964, Alain Peyrefitte, ministre de l’Information, inaugure la station de télévision de l'O.R.T.F. en Guadeloupe. C'est à Magguy Nithila, première speakerine antillaise, que revient l'honneur d'ouvrir l'antenne afin d'introduire le premier bulletin d'information présenté par les deux plus célèbres journalistes de Radio Guadeloupe, Henry Métro ou Christian de Biasi, qui montrent enfin leur visage à la télévision. Tous les autres animateurs et journalistes viennent également de la radio comme Tony Turkhem, Roger Bordy, Pierre Mauranyapin et Raynaud. Les premières speakerines, mesdemoiselles Nithila, Fanfant, Deglas, Zaccharo et des Etages, se chargent d'annoncer les programmes composés des émissions emblématiques de l'O.R.T.F. comme Cinq colonnes à la une, Au théâtre ce soir, Les coulisses de l'exploit ou La Piste aux étoiles, toutes acheminées par bateau après leur diffusion en Métropole.

Le Centre d'actualités télévisées (C.A.T.) du Morne Miquel est chargé de la conception des sujets d'information locaux pour le journal télévisé régional, qui sont systématiquement pré visionnées par le service d'information de la préfecture avant diffusion, et de choisir dans les actualités nationales reçues avec 48 heures de retard sur la Métropole les sujets encore pertinents au moment de leur diffusion.

Babette de Rozières entre à l'O.R.T.F. Télévision Guadeloupe en 1973 en tant que speakerine.

À la suite de l'éclatement de l'O.R.T.F. en 1974, les stations régionales de télévision de l’Outre-mer français sont intégrées à la nouvelle société nationale de programme France Régions 3 (FR3), nouvelle chaîne française des régions, au sein de la délégation FR3 DOM-TOM. La chaîne devient FR3-Guadeloupe le 6 janvier 1975 et, comme chaque station régionale métropolitaine, produit et diffuse un journal télévisé régional, mais a aussi pour charge d’assurer la continuité territoriale en matière d’audiovisuel en diffusant des émissions des chaînes de télévision métropolitaines. La couleur fait son apparition dans le courant de l'année 1978.

Le 31 décembre 1982, la chaîne prend le nom de RFO Guadeloupe à la suite de la création de la société nationale de programmes RFO (Radio-Télévision Française d’Outre-Mer) par transfert des activités de FR3 pour l’Outre-mer. Ses missions restent inchangées mais il lui est également demandé de produire des programmes. Durant les quatorze ans qui vont suivre, RFO Guadeloupe va progressivement se doter d’équipements techniques de qualité afin de produire et diffuser de plus en plus d’émissions régionales. La publicité est introduite en 1984.

Lorsqu'un second canal de télévision, RFO 2, est lancé en avril 1988, RFO Guadeloupe est renommée RFO 1.

En septembre 1989, l'ouragan Hugo abat l'émetteur TDF de RFO Guadeloupe, privant les guadeloupéens de télévision quelques semaines. Depuis le 18 janvier 1993, la station démarre ses programmes à 09h00 au lieu de midi.

En février 1999, RFO Guadeloupe devient Télé Guadeloupe, à la suite de la transformation de RFO en Réseau France Outre-mer.

La loi de réforme de l'audiovisuel n° 2004-669 du 9 juillet 2004 intègre la société de programme Réseau France Outre-mer au groupe audiovisuel public France Télévisions dont dépend depuis Télé Guadeloupe. Son président, Rémy Pflimlin, annonce le 12 octobre 2010 le changement de nom du Réseau France Outre-mer en Réseau Outre-Mer 1re pour s'adapter au lancement de la TNT en Outre-Mer[1]. Toutes les chaînes de télévision du réseau changent de nom le 30 novembre 2010 lors du démarrage de la TNT et Télé Guadeloupe devient ainsi Guadeloupe 1re. Le changement de nom fait référence à la place de leader de cette chaîne sur son territoire de diffusion ainsi qu'à sa première place sur la télécommande et sa numérotation en cohérence avec les autres antennes du groupe France Télévisions.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le logo de l'O.R.T.F. Guadeloupe était formé des quatre lettres du sigle posées horizontalement sur trois ellipses, la lettre O en son centre formant la quatrième ellipse, évoquant aussi bien des ondes radioélectriques, que le système solaire ou la course d'un électron dans un univers fermé, sous lequel est inscrit la mention Télévision. Les indicatifs d'ouverture et de fermeture d'antenne de l'O.R.T.F. Guadeloupe animent un enchevêtrement d'ellipses sur un fond étoilé qui, pour le premier, s'ordonnent pour former le logo de la chaîne, et pour le second, se rétractent pour former une étoile qui disparaît, comme un big bang à l'envers[2].

Comme toutes les stations régionales de FR3, FR3 Guadeloupe adopte le 6 janvier 1975 le nouvel habillage de la troisième chaîne nationale dont l'indicatif d'ouverture d'antenne fait figurer les neuf stations d'Outre-mer et la métropole sur une musique composée par Francis Lai[3].

À la suite de sa création le 31 décembre 1982, la nouvelle société nationale de programme RFO se dote d'une identité visuelle propre mettant en valeur dans son logo sa dimension mondiale et dans son ouverture d'antenne l'avance technologique de sa diffusion par satellite[4]. L'habillage change à nouveau en 1993, en s'inspirant de celui de TF1 dans la forme rectangulaire tripartite, mais en adoptant trois nouvelles couleurs, le vert pour la nature, l'orange pour la terre et le soleil et le bleu pour la mer[5], qui resteront celles de la chaîne jusqu'en 2005.

Tout comme RFO, Télé Guadeloupe adopte le 23 mars 2005 l'identité corporate du groupe France Télévisions qu'elle a intégré durant l'été 2004, en utilisant le même code couleur que la chaîne France Ô, l'orange et le blanc, mais disposé sur deux trapèzes. Pour son passage sur la TNT le 30 novembre 2010, la chaîne se décline dorénavant sous le sigle « 1re » en référence à sa place de leader sur son territoire de diffusion et se dote de la même identité visuelle que les autres chaînes du groupe France Télévisions en adoptant un tapèze de couleur jaune faisant référence au soleil des territoires ultramarins[6].

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • « Le monde est couleurs » (1993-1997)
  • « Télé Guadeloupe vers plus d'identité et de modernité ! » (2009-2010)
  • « Télé Guadeloupe, au cœur du pays ! » (jusqu'au 29 novembre 2010)
  • « Tous première » (depuis le 30 novembre 2010)

Organisation[modifier | modifier le code]

Guadeloupe 1re est l'antenne de télévision du pôle média de proximité Guadeloupe 1re Radio-Télé-Internet, déclinaison du pôle Outre-Mer 1re de France Télévisions.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Directeurs régionaux :

  • Jacques Barbier-Legros : 1988
  • Benoît Saudeau : 1996 - 04/08/1998
  • Michel Meyer : 05/08/1998 - 2000
  • Robert Moy : 2002 - 15/12/2004
  • Jean-Philippe Pascal : 16/12/2004 - 31/07/2009
  • Liliane Francil : depuis août 2009 (Actuel)

Directeurs de l'antenne :

  • Liliane Francil : 1998 - 30/06/2002
  • Fred Fidélis (Actuel)

Responsables des programmes :

  • Liliane Francil : 1994 - 1998
  • Angel Etienne

Rédaction en chef[modifier | modifier le code]

Rédacteurs en chef :

  • Philippe Goude : 1993 - 1997
  • François-Joseph Ousselin
  • R. Lami

Rédactrice en chef :

  • Nadine Priam : 2009-2011
  • Yolaine Poletti-Duflo : 2011... (Actuel)

Redacteur en chef adjoint :

  • Jean-Charles Theobald
  • Pierre Francillonne

Redactrice en chef adjoint :

  • Muriel Tauzia : ...-2009
  • Yolaine Poletti-Duflo : 2009-2011
  • Carole Petit : 2013... (Actuel)

Budget[modifier | modifier le code]

Guadeloupe 1re dispose d'un budget de 15 millions d’euros versés par Outre-Mer 1re et provenant pour plus de 90 % des ressources de la redevance audiovisuelle et des contributions de l’État français allouées à France Télévisions. Comme toutes les chaînes du groupe audiovisuel public, Guadeloupe 1re est autorisée à diffuser de la publicité entre 6h00 et 20h00, dont elle tire aussi une partie de ses ressources, plafonnées à 10 % afin de ne pas anéantir la concurrence.

Sièges[modifier | modifier le code]

Les premiers studios de télévision de l'O.R.T.F. Guadeloupe, puis de FR3-Guadeloupe et RFO Guadeloupe, étaient situés au Morne Miquel sur la commune des Abymes.

Depuis 2000, Guadeloupe 1re Radio-Télé-Internet est installée au Morne Bernard – Destrellan dans la commune de Baie-Mahault sur 2 hectares de terrain au sein d'un immeuble utramoderne de 4 200 m2 en forme de tube tronqué, œuvre du cabinet d'architectes Quentin et Rossi à Ivry sur Seine, et qui abrite l’ensemble des moyens de production de radio et télévision.

Le pôle dispose aussi de bureaux décentralisées qui ne disposent pas de leur propre édition du journal mais sont de simples bureaux de renseignements et de recherches :

Moyens techniques[modifier | modifier le code]

Guadeloupe 1re dispose d'un grand studio de production pour ses journaux télévisés et ses émissions de proximité équipé de sept caméras LDK 100 Philips, et d'un petit studio dédié aux émissions exceptionnelles, ainsi que d'une régie numérique de production, d'un nodal de diffusion équipé d’un serveur et d’un mélangeur de diffusion et de programmation (Automation, Traffic…) et d'un car vidéo équipé de quatre caméra LDK 300 Grass Valley.

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions de Guadeloupe 1re sont de produire des programmes de proximité, de participer à l’interrégionalité à travers la diffusion ou la coproduction d’émissions en collaboration avec Martinique 1re et Guyane 1re, d'assurer une meilleure représentation de la vie sociale, culturelle, sportive, musicale et économique de l’archipel guadeloupéen dans la zone caraïbe, latino-américaine et à l'international par la coproduction de magazines et par le biais de France Ô.

Programmes[modifier | modifier le code]

Jusqu'au démarrage de la TNT en Outre-mer, les chaînes de télévision métropolitaines n'étaient pas diffusées en Guadeloupe. Télé Guadeloupe diffusait donc plus de 2 000 heures de programmes par an composé de productions propres, de programmes issus des autres stations RFO (information, magazines de RFO Paris), mais surtoût de rediffusions ou de reprise en direct des programmes des chaînes du groupe France Télévisions (journaux d'information, magazines, sport, fictions, jeux, films, divertissements et émissions pour la jeunesse), de TF1 (fictions, programmes sportifs, séries et télé-réalité), d'Arte et de producteurs indépendants.

Depuis le 30 novembre 2010 et l'arrivée des chaînes publiques métropolitaines, Guadeloupe 1re a du accroître ses productions propres, avec 25 % de programmes locaux en plus, donnant la priorité à la proximité et traitant des problèmes économiques et sociaux du département (émissions spéciales, débats politiques, captation de spectacles, matches de football, messe de minuit, téléthon, tour de Guadeloupe et les fêtes du carnaval en février). La chaîne est désormais libre de choisir elle-même ses programmes et, grâce à l'augmentation de budget dont elle bénéficie, elle dispose des moyens nécessaires pour produire, co-produire et acheter. La possibilité de reprendre certains programmes des chaînes de France Télévisions reste toujours possible (Soir 3) et les grands rendez-vous sportifs, notamment le football, le rugby, le tennis, le cyclisme sont désormais tous diffusés en direct par satellite depuis Paris. Les telenovelas diffusées en fin d'après-midi rencontrent un bon succès d'audience.

Émissions[modifier | modifier le code]

  • Le 19/20 : journal télévisé quotidien en français d'une heure diffusé chaque soir à 19h00 proposant les principales nouvelles d’actualité nationale et internationale dès 19h puis de l'actualité locale dès 19h30. Ce journal est rediffusé à 7h30 sur France Ô.
  • Le 13H00 : journal télévisé de la mi-journée, inclus dans Midi en Guadeloupe.
  • 7 actu : magazine d’information présenté par Jacky Massicot décryptant toute l’actualité de la semaine commentée en plateau par 3 invités et traduite en langue des signes. L'émission est diffusée le dimanche à 18h.
  • Grand Angle : magazine hebdomadaire présenté par Sophie Pointaire et diffusé le lundi en deuxième partie de soirée.
  • En Attendant l'Info : divertissement quotidien à caractère culturel et artistique présenté par Jean-Charles Martyr-Fale et Murielle Barlagne, réalisé en direct par Philip Delos. Chef de Projet Daniel Symphorien. Ce talk-show d'une durée de 35 minutes est diffusé du lundi au vendredi à 18h20.
  • Midi en Guadeloupe : magazine quotidien d'information et de service présenté par François-Joseph Ousselin et maité ELSO . Durée de 1 heure. équipe dirigé par Josy Budon Diffusion du lundi au vendredi à 12h15.
  • Mémoire de Guadeloupe: un documentaire mensuel conçu et réalisé par Léandre Viranin consacré aux personnalités décédées qui ont marqué l'histoire de la Guadeloupe.
  • Mémoire vivante de Guadeloupe : un documentaire mensuel conçu et réalisé par Léandre Viranin consacré aux personnalités guadeloupéennes vivantes qui racontent leurs passions.

Anciennes émissions[modifier | modifier le code]

  • Partition
  • Azimut
  • Quoi de Neuf A Table
  • Proximité
  • C' à Suivre
  • Chronosport
  • Bik Bò Kaz
  • Les Podiums du tour
  • Rendez vous
  • Campus
  • hit à zot
  • Toboggan
  • Le club des jeunes
  • Les Podiums du tour
  • Mas déwò

Anciens présentateurs et animateurs[modifier | modifier le code]

par ordre alphabétique :

Audience[modifier | modifier le code]

Guadeloupe 1re est de loin la première chaîne de télévision de Guadeloupe avec une audience cumulée de 63,3 % et une part d’audience de 44,7 %[7].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Pendant 46 ans, la chaîne de télévision publique fut diffusée sur le réseau analogique hertzien VHF et UHF SÉCAM K’ du département via trente-deux émetteurs TDF qui ont tous été éteints le 29 novembre 2011 vers 10h, date du passage définitif de la Guadeloupe, de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin au tout numérique terrestre.

Guadeloupe 1re est aujourd'hui diffusée dans le département de la Guadeloupe et les collectivités de Saint-Barthélemy et Saint-Martin sur le premier canal du multiplex ROM 1 de la TNT sur douze émetteurs TDF en Guadeloupe (Basse-Terre La citerne sur le canal 36, Bouillante Village sur le canal 25, Deshaies Piton Sainte-Rose sur le canal 40, Deshaies Pointe Ferry sur le canal 36, Petit-Bourg Morne-à-Louis sur le canal 48, Pointe-à-Pitre Arnouville sur le canal 25, Saint-Claude Matouba sur le canal 26, Vieux-Habitants Morne Claire Fontaine sur le canal 30, Vieux-Habitants Morne Surelle sur le canal 37, Capesterre-de-Marie-Galante Le Haut du Morne sur le canal 37, La Désirade Morne Cybèle sur le canal 37 et Les Saintes Château d'eau sur le canal 21), trois émetteurs TDF à Saint-Barthélemy (Gustavia Morne Lurin sur le canal 41, Gustavia-Le Colombier sur le canal 41 et Morne Toiny sur le canal 41) et deux émetteurs TDF à Saint-Martin (Marigot Pic du Paradis sur le canal 43 et Terres Basses sur le canal 41) au standard UHF PAL MPEG-4 et au format 16/9 SDTV depuis le 30 novembre 2010.

Elle est aussi diffusée par satellite sur Canalsat Caraïbes et sur la TV d'Orange Caraïbe, par câble sur Numericable en Guadeloupe et en Martinique, sur St Martin Cable TV à Saint-Martin et sur Marpin 2K4 Cable TV en Dominique, ainsi que par télévision IP sur Box Mediaserv et OnlyBox.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]