Grzegorz de Sanok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grzegorz de Sanok
Image illustrative de l'article Grzegorz de Sanok
Biographie
Naissance 1406 dans les environs de Sanok
Ordination sacerdotale 1439
Décès 29 janvier 1477 à Rohatyn
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 1451
Dernier titre ou fonction archevêque de Lwow
archevêque de Lwow

Grégoire de Sanok (né en 1406, mort le 29 janvier 1477 à Rohatyn), professeur à l’Académie de Cracovie, archevêque de Lwow à partir de 1451, premier représentant de l'humanisme en Pologne, critique de la philosophie scolastique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grzegorz, né dans les environs de Sanok, dans une famille bourgeoise pauvre, bénéficia tout d'abord d'une éducation en Pologne à l'université Jagellonne de Cracovie. Il la compléta en Allemagne après s'être enfui de chez lui à l'âge de 12 ans. À son retour après 10 ans de pérégrinations, il devint chantre à Cracovie, continuant ses études à l'Académie de la ville où il s'inscrivit en 1428. Bachelier, il y obtint en 1433 le diplôme de professeur de poésie latine et enseigna à l'université Jagellonne la poésie gréco-latine et l'italien. De ses études, il retira une aversion pour la scolastique, une bonne connaissance de la rhétorique et une grande attirance pour la poésie.

Il devint précepteur des enfants du magnat Jan Tarnowski. C'est ainsi qu'il fut introduit à la cour du roi à Cracovie où il connut enfant le futur Casimir IV Jagellon.

Monument de Grzegorz à Sanok

Grzegorz de Sanok voyagea en Italie, fut reçu à la cour du pape Eugène IV, visita Florence. Amoureux des livres, il en rapporta un nombre important, en partie achetés, en partie recopiés de sa main dont le célèbre De genealogiis deorum gentilium de Boccace ou les Bucoliques de Virgile. Son retour à Cracovie en 1439 fut triomphal, attendu par un milieu d'érudits et d'étudiants impatients de prendre connaissance des nouveaux livres apportés. Il fut nommé abbé de Wieliczka, maintenant des contacts étroits avec le milieu intellectuel de Cracovie.

Dans les années 1440-1450 il séjourna en Hongrie où il fut éducateur des fils de Jean Hunyadi, résidant un temps à la cour de l'évêque Jean Vitéz.

Devenu roi de Pologne, Casimir IV nomma Grzegorz de Sanok archevêque de Lwow en 1451, puis précepteur de ses enfants. C'est non loin de Lwow, à Dunajow, que le nouvel archevêque fonda, sur le modèle de la Renaissance italienne, le premier cercle humaniste en Pologne, qui sera actif jusqu'à sa mort en 1477. Venaient y débattre des idées nouvelles nombre de savants et de curieux du pays, mais également de l'étranger. Ils venaient également consulter les livres de la riche bibliothèque de l'archevêque.

C'est à Dunajow, auprès de Grzegorz de Sanok, que l'humaniste italien Filippo Buonaccorsi (Kallimach), obligé de fuir Rome en 1468, poursuivi pour complot contre la vie du pape Paul II, trouva refuge, ainsi que d'autres dissidents italiens.