Groupe de Karin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le groupe de Karin est une sous-famille de la famille de Coronis. Il se compose d'au moins 90 astéroïdes de la ceinture principale. Ce qui les rend intéressants, c'est qu'on a calculé 13 des orbites de ses membres, en reculant dans le temps, jusqu'à ce qu'ils se révèlent tous partager la même orbite - celle du corps parent à leur origine.

Le groupe tient son nom de son membre le plus important, (832) Karin, qui a un diamètre d'environ 19 km. Cet astéroïde représente environ 15-20% de la masse du corps d'origine qui avait un diamètre estimé de 33 km. (832) Karin est un astéroïde de type S. On a d'abord pensé que (4507) 1990 FV pouvait être un membre du groupe, mais il a été identifié en 2004 comme un intrus. Les autres membres ont des diamètres allant de 1 à 7 km.

On croit que le groupe a été créé il y a 5,8 ± 0,2 millions d'années[1], ce qui en fait la collision d'astéroïdes connue la plus récente. Parce que les surfaces des membres du groupe ont été relativement épargnées, l'analyse spectroscopique peut dire aux scientifiques beaucoup sur leur composition et pourrait apporter du nouveau sur la question de savoir comment étroitement les astéroïdes et les météorites sont liés. Le fait que nous savons à quel moment leur surface a été formée est également utile pour déterminer le taux de formation des cratères sur les astéroïdes. On estime que, dans près de 100 millions d'années, le groupe se sera dispersé à un degré tel qu'il ne pourra pas être distingué de la population générale d'astéroïdes.

La famille peut également être à l'origine de l'une des bandes de poussière interplanétaires découvertes par le satellite IRAS et a peut-être aussi généré des météorites qui ont des compositions conformes aux astéroïdes de type S et à des expositions aux rayons cosmiques datant de quelque 5,8 millions d'années.

Une étude de la famille Karin a pour la première fois détecté l'effet Yarkovsky dans les astéroïdes de la ceinture principale.

Références[modifier | modifier le code]

1. Nesvorný, D., et al. 2002. The recent breakup of an asteroid in the main-belt region. Nature 417(6890):720-722.

2. Nesvorný, D., Bottke, W.F., Levison, H.F., Dones, L., 2003. Recent origin of the Solar System dust bands. Astrophys. J. 591, 486–497.

3. Nesvorný, D., & Bottke, W. F. 2004. Detection of the Yarkovsky effect for main-belt asteroids. Icarus 170: 324-342.

4. Nesvorný, D et al. 2006. Karin cluster formation by asteroid impact. Icarus 183: 296-311.

Voir aussi[modifier | modifier le code]