Groupe d'armées H

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le groupe d'armées H (en allemand Heeresgruppe H) était une unité de commandement de la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale. Le H correspondant à Holland, le nom allemand de la Hollande. Le Heeresgruppe H est activé le 11 novembre 1944[1]. Le 7 avril 1945, le groupe d'armée H change de nom pour Oberbefehlshaber Nordwest.

Commandement[modifier | modifier le code]

La situation de l'Ob. West du 8 novembre 1944 au 15 décembre 1944 avec du Nord au Sud : le Heeresgruppe H, Heeresgruppe B, Heeresgruppe G, et l'Ob. Oberrhein (indépendant).


Période Commandant
7 novembre 1944 au 29 janvier 1945 Generaloberst Kurt Student
30 janvier 1945 au 14 mars 1945 Generaloberst Johannes Blaskowitz
15 mars 1945 au 5 mai 1945 Generalfeldmarschall Ernst Busch

Organigramme[modifier | modifier le code]

Unité organique au Groupe d'armées H

  • Nachrichten-Rregiment 607

Unités sous le commandement du Groupe d'armées H

Date Armée
1944
Décembre
1945
Janvier-Mars

Historique[modifier | modifier le code]

La situation de l'Ob. Nordwest et de l'Ob. West du 5 au 18 avril 1945

Séparé de l'Ob. West par l'avance des troupes Alliées, le Heeresgruppe H est renommé le 7 avril 1945 Oberbefehlshaber Nordwest (Haut-commandement Nord-Ouest). Au mois d'avril 1945, l'Oberbefehlshaber Nordwest commande l'Armeegruppe Blumentritt, la 1. Fallschirm.Armee et l'Ob. Niederlande (25e armée).

Capitulation[modifier | modifier le code]

Monument à l'hôtel de Wereld, célébrant la Capitulation et la fin de la guerre aux Pays-Bas.

Le 5 mai 1945 à 16 h 30, le général Blaskowitz signe l'acte de capitulation des unités commandées par l'Oberbefehlshaber Nordwest à l'hôtel de Wereld, dans la ville de Wageningue, en présence du général Charles Foulkes (commandant en chef du 1er corps canadien) et du prince Bernhard zur Lippe Biesterfeld, qui agit en tant que commandant en chef des troupes intérieures néerlandaises. Les combats devaient cesser le 5 mai à h [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georg Tessin. Verbände und Truppen der Deutschen Wehrmacht und Waffen-SS im Zweiten Weltkrieg 1939–1945. Tome 14, p. 110.
  2. H. Dollinger. The Decline and Fall of Nazi Germany and Imperial Japan: A Pictorial History of the Final Days of World War II, p. 284.