Groupe Ulbricht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le groupe Ulbricht (Gruppe Ulbricht) est un groupe de 10 apparatchiks communistes dirigé par Walter Ulbricht, chargés par les Soviétiques de poser les bases de la reconstruction allemande en 1945, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

En provenance de Moscou, le groupe Ulbricht atterrit en Allemagne à une soixantaine de kilomètres de Francfort-sur-l'Oder le 1er mai 1945[1]. Le 2 mai, le groupe entre pour la première fois dans Berlin dévasté[2]. Un « groupe de reconnaissance préliminaire » américain est officiellement autoriser à entrer dans Berlin le 23 juin 1945, mais les Soviétique multiplient les incidents et pratiquent une politique dilatoire : le pouvoir soviétique essaie de profiter de son avance[3]. Ainsi, le gouvernement de la ville, appelé le Magistrat compte 17 membres, dont neuf sont des communistes[4].

Le groupe Ulbricht conçoit une Allemagne unie. Il ne veut pas proposer un régime soviétique, car il sait[réf. nécessaire] que cet État serait rejeté. Il propose alors un programme en 4 points :

  1. Réforme agraire (die Bodenreform). Au nord est de l’Allemagne existe de grandes propriétés terriennes dirigés par les Junkers (noblesse prussienne), des fournisseurs de gradés dans l’armée prussienne, puis allemande ; et habitées par une classe paysanne pauvre. Le Parti communiste d'Allemagne (Kommunistischen Partei Deutschland - KPD) réclame une répartition des terres entre tous les paysans.
  2. Essor de l’industrie : mines, chimie, etc. Le KPD pensait que l’industrie lourde avait aidé les nazis à s'emparer du pouvoir.
  3. Organisation d’élections libres et secrètes.
  4. Réalisation de l’unité de la classe ouvrière. Avant l’arrivée des nazis au pouvoir, il y avait deux partis ouvriers (le SPD, plus vieux parti d’Europe, créé en 1865 ; et le KDP). Les partis ouvriers étaient divisés face aux nazis. Les communistes réclament alors l’unification du KPD et du SPD et contraignent les socialistes à s'allier avec les communistes. L'unification, exigée par Staline, qui devient officielle le 22 avril 1946. Le nouveau parti porte le nom de Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED) .

Membres du groupe Ulbricht[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Il faut que tout ça ait l'air démocratique, mais tout doit être entre nos mains. » Walter Ulbricht à Wolfgang Leonhard[5].

Notres et références[modifier | modifier le code]

  1. Frederick Taylor 2006, p. 71
  2. Frederick Taylor 2006, p. 75
  3. Frederick Taylor 2006, p. 81
  4. Jacqueline Hénard, Berlin-Ouest : Histoire d'un île allemande 1945-1989, p. 32, Perrin, 2009
  5. Frederick Taylor 2006, p. 79

Bibliographie[modifier | modifier le code]