Groupe Spinelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spinelli.
Logotype du Groupe Spinelli

Le Groupe Spinelli est une initiative pro-européenne destinée à relancer la recherche d'un fédéralisme au sein de l'Union européenne. Il se concrétise dans la mise en place d'un réseau de citoyens, laboratoires d'idées, ONG, universitaires, écrivains et politiciens qui soutiennent l'idée d'une Europe fédérale et unie. Le groupe se donne entre autres pour but de « trouver une majorité au sein du Parlement européen sur des sujets importants ».

Fondé le 15 septembre 2010 au Parlement européenBruxelles), il tire son nom de celui d'Altiero Spinelli (1907 - 1986), fondateur de l'Union des fédéralistes européens et père fondateur de l'Union européenne. Le groupe est fondé, avec le soutien de l'Union des fédéralistes européens, par :

Les mouvements fédéralistes[modifier | modifier le code]

Antérieurement au Groupe Spinelli, d'autres initiatives destinées à rassembler les partisans d'un fédéralisme Européen ont été lancées au sein du Parlement Européen. Le 9 juillet 1980 le Club Crocodile, groupe de parlementaires européens, est fondé par Altiero Spinelli lui-même. En 1999, le député européen Jo Leinen et l'UEF, initient la reconnaissance officielle d’un Intergroupe pour une constitution européenne. Cet intergroupe continue d'exister même s'il n'est plus officiellement reconnu par le Parlement européen[1].

Manifeste[modifier | modifier le code]

Le groupe a publié un manifeste en ligne (voir liens externes) qui fait référence au Manifeste de Ventotene écrit par Spinelli, et appelle les membres du Parlement Européen aussi bien que les citoyens d'Europe à signer et à ajouter leur nom à la liste de ceux qui se battent contre le nationalisme et l'intergouvernementalisme. En soutenant les buts et principes du manifeste, les signataires témoignent de leur volonté d'accélérer le processus d'intégration européenne et de promouvoir une Europe fédérale.

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Le comité de pilotage constitue le noyau dur du Groupe Spinelli, composé de 33 membres mélangeant parlementaires européens, responsables politiques et universitaires. L'un des membres fondateurs, Tommaso Padoa-Schioppa, un des pères fondateurs de l'Euro, est décédé à la fin 2010.

Au Parlement européen le groupe est structuré en MEP Spinelli Group, regroupant tous les députés qui ont rejoint le manifeste en ligne, ils sont actuellement environ 100 membres. En dehors du Parlement européen, le réseau Spinelli comprend tous les autres citoyens qui ont signé un manifeste en ligne. Actuellement ce réseau comprend environ 2500 personnes (mai 2011)[2].

Composition du comité de pilotage au 30 mars 2010

Membre Pays Parti politique européen Fonctions
Jacques Delors Drapeau de la France France PSE ancien Président de la Commission européenne, Président du Think Tank Notre Europe
Mario Monti Drapeau de l'Italie Italie ancien Commissaire européen
Joschka Fischer Drapeau de l'Allemagne Allemagne PVE ancien ministre allemand des Affaires étrangères
Pat Cox Drapeau de l'Irlande Irlande ELDR ancien Président du Parlement européen, Président du Mouvement européen-International
Róża Thun Drapeau de la Pologne Pologne PPE Députée européenne.
Kalypso Nicolaidis Drapeau de la Grèce Grèce, Drapeau de la France France Directrice des études du Centre d'études européennes à l'Université d'Oxford
Danuta Hübner Drapeau de la Pologne Pologne PPE Députée européenne
Gesine Schwan Drapeau de l'Allemagne Allemagne PSE Présidente de la "Humboldt-Viadrina School of Governance"
Elie Barnavi Drapeau d’Israël Israël Historien, ancien ambassadeur d'Israël en France
Jean-Marc Ferry Drapeau de la France France Philosophe,(Université libre de Bruxelles)
Ulrich Beck Drapeau de l'Allemagne Allemagne Sociologue (London School of Economics and Political Science)
Amartya Sen Drapeau de l'Inde Inde Économiste et philosophe, Prix Nobel d'économie 1998
Andrew Duff Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni ELDR Député européen, Président de l'UEF
Elmar Brok Drapeau de l'Allemagne Allemagne PPE Député européen
Tibor Dessewfy Drapeau de la Hongrie Hongrie Sociologue (Université Loránd Eötvös),
Sandro Gozi Drapeau de l'Italie Italie PSE parlementaire italien, Vice-Président du Mouvement fédéraliste européen italien.
Pawel Swieboda Drapeau de la Pologne Pologne Journaliste et conseiller politique
Kurt Vandenberghe Drapeau de la Belgique Belgique Commission européenne
Gaëtane Ricard-Nihoul Drapeau de la Belgique Belgique Conseiller politique, secrétaire générale de Notre Europe
Anna Triandafyllidou Drapeau de la Grèce Grèce Sociologue (Institut universitaire européen de Florence)
Diogo Pinto Drapeau du Portugal Portugal Secrétaire général du Mouvement européen-international
Heather Grabbe Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Conseillère politique, Open Society Institute.
Imola Streho Drapeau de la Hongrie Hongrie Juriste (Sciences Po)
Alina-Roxana Girbea Roumanie Roumanie Journaliste
Guy Verhofstadt Drapeau de la Belgique Belgique ELDR Député européen, Président du groupe ALDE
Daniel Cohn-Bendit Drapeau de la France France, Drapeau de l'Allemagne Allemagne PVE Député européen, coprésident du groupeVerts/ALE
Sylvie Goulard Drapeau de la France France Parti démocrate européen Membre du Parlement européen, Vice-présidente du Mouvement européen-France
Isabelle Durant Drapeau de la Belgique Belgique PVE Députée européenne, vice-présidente du Parlement européen.
Sergio Cofferati Drapeau de l'Italie Italie Député européen (groupe S&D)
Koert Debeuf Drapeau de la Belgique Belgique ELDR Chef de cabinet de Guy Verhofstadt
Edouard Gaudot Drapeau de la France France PVE Conseiller du groupe Verts/ALE au Parlement européen
Guillaume McLaughlin Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni ELDR Conseiller du groupe ALDE au Parlement européen
Mychelle Rieu Drapeau de la France France PVE Conseiller politique du groupe Verts/ALE au Parlement européen

Positionnement[modifier | modifier le code]

Le Groupe Spinelli, entend défendre une approche proeuropéenne respectant la méthode communautaire initiée par les pères fondateurs de l'Europe. Le groupe se positionne contre la tendance qu'auraient les Etats membres à recourir à l'intergouvernementalisme dans le processus de décision.

Au Parlement européen, le Groupe Spinelli tente de structurer des majorités sur des textes renforçant la méthode communautaire. Des réunions entre députés signataires du manifeste sont organisés à Strasbourg à cet effet.

Le Groupe Spinelli organise des tables rondes ouvertes au public, et propose une fois par an une rencontre avec l'ensemble des signataires[3].

Le Comité de pilotage du groupe se réunit en Conseil européen « fantôme »[4] à la veille des Conseils européens et, en fonction de l'agenda de ce dernier, avance des propositions qui « promeuvent des solutions fondées sur l’intérêt de l’ensemble de l’Union européenne et de ses citoyens »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. | Le Taurillon.org - Les fédéralistes européens orphelins de leur intergroupe.
  2. | spinelligroup.org - Liste des signataires.
  3. Le taurillon.org - Le Groupe Spinelli vers les États-Unis d'Europe
  4. officiel - Les actions du groupe Spinelli
  5. Euractiv - Le sommet fantôme fustige les dirigeants de leur manque d'initiative

Liens externes[modifier | modifier le code]