Groupe Chèque Déjeuner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Groupe Chèque Déjeuner

Description de l'image  Logo-Groupe-Chequedejeuner.svg.
Création 1964
Forme juridique Société coopérative et participative (SCOP)
Siège social Drapeau de France Gennevilliers, Île-de-France (France)
Direction Jacques Landriot (PDG)
Activité Services aux entreprises, Services à la personne
Filiales Apologic, Cadhoc, InfoDB, Domicours, Impulsion
Effectif 2 130 collaborateurs répartis dans 13 pays
Site web Groupe Chèque Déjeuner
Chiffre d’affaires 258,5 millions (exercice 2010)
Résultat net € 16 millions

Groupe Chèque Déjeuner est un groupe français coopératif présent dans les services aux entreprises, aux comités d’entreprise, aux collectivités et aux particuliers, no 3 mondial sur les marchés des titres de services.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Une originalité fondée sur sa structure coopérative[modifier | modifier le code]

En 1964, Georges Rino est à l'origine de la création de la société coopérative de consommation « Chèque-coopératif pour la restauration » . La société changera par la suite plusieurs fois de nom : « Chèque Coopératif Restaurant CCR » en 1967, « Société Coopérative Ouvrière de Production » en 1972 puis « Groupe Chèque Déjeuner » en 1998. À partir de 1972, la société émet ses premiers chèques sous le nom de "Chèque Postal Restaurant" et diversifiera sa gamme de domaine au fil des années.

Une croissance basée sur l'internationalisation et la diversification[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, le Groupe s'est internationalisé et structuré autour de trois pôles :

  • le pôle Titres France, savoir-faire historique du Groupe Chèque Déjeuner, est le spécialiste incontesté de l’édition de titres, chèques et cartes à caractère social et culturel.
  • le pôle Services s’articule autour de 3 entités : l'informatisation de l'action sociale, les services aux entreprises et les services à la personne.
  • le pôle International exporte les savoir faire du groupe dans ses filiales présentes dans 13 pays.

En 2010, le Groupe a réalisé avec ses 51 sociétés un volume d’émission de 4 milliards d', avec 191 000 clients, pour 21,7 millions de bénéficiaires[1].

Dates clés[modifier | modifier le code]

Quelques dates importantes [2] :

  • 1964 : Création de la Société Coopérative de Consommation : « Chèque-Coopératif pour la Restauration ».
  • 1967 : L’Ordonnance De Gaulle – Pompidou du 22/09/1967 et ses décrets d’application permettent l’essor de la formule des titres restaurant. Grâce aux garanties apportées aux entreprises et l’action syndicale revendiquant l’attribution de titres aux salariés, Chèque Déjeuner entame sa progression.
  • 1972 : La société Chèque Déjeuner CCR se développe et compte 24 salariés en 1972. Créée en 1964 sous forme de Société coopérative de Consommation, elle se transforme en Société Coopérative de production. Ce changement de statut coïncide avec l’évolution du produit qui de Chèque Postal Restaurant devient le Chèque Déjeuner. Autre nouveauté pour le personnel, un journal interne. À l’initiative du Chèque Déjeuner CCR, les différents émetteurs de titres restaurant se rassemblent pour créer la Centrale de Remboursement des Titres. Ce système simplifie considérablement la gestion des titres pour les restaurateurs, qui les envoie désormais tous à une même adresse. La loi de finances modifie, pour la première fois, le montant de l’exonération qui passe de 2,50 à 3,50 francs par titre.
  • 1973 : Avec un effectif inférieur à celui fixé par l’obligation légale, Chèque Déjeuner crée son Comité d’Entreprise et s’affirme ainsi comme précurseur en matière d’action sociale. Chèque Déjeuner se développe et ouvre sa première délégation régionale à Lyon.
  • 1974 : L’effectif double en un an et passe de 37 à 74 salariés. Les ventes de chèques déjeuner ne cessent d’augmenter et les délégations de Nantes et Marseille voient le jour.
  • 1975 : Afin de répondre à la demande, Chèque Déjeuner innove et crée le chéquier à la carte pour un service sur mesure. Il est alors le premier émetteur à posséder ce savoir-faire. Ne se limitant pas à la Métropole, Chèque Déjeuner signe cette année-là son premier client d’outre mer. Dans une logique de développement, la filiale « CCR Services » qui a pour mission la sous-traitance des chéquiers bancaires et chèques vacances, est créée. La contribution patronale passe à 5 francs
  • 1976 : La coopérative CCR prend le nom de son produit Le Chèque Déjeuner et les délégations de Lille, Metz et Toulouse voient le jour. Chèque Déjeuner compte maintenant une délégation en région parisienne et six en province.
  • 1981 : Le Chèque Déjeuner crée sa Caisse de Solidarité sous la forme d’une association loi 1901 avec comme objectif la prévoyance sociale, la solidarité et l’assistance aux salariés et aux retraités du Groupe. La même année, Chèque Déjeuner innove encore sur le plan social en mettant en place la réduction du temps de travail. En effet, un accord d’entreprise réduisant l’horaire hebdomadaire de 40 heures à 37h30 sans réduction de salaire est signé.
  • 1982 : Suite à un nouvel accord d’entreprise et après un test concluant en 1981, les horaires diminuent de nouveau et passent de 37h30 à 37h00.
  • 1984 : L’exonération passe à 12 francs. La société Chèque Déjeuner fête son 20e anniversaire. L’effectif est de 130 salariés.
  • 1986 : De nombreuses années avant que les 35 heures soient d’actualité, l’horaire de travail des salariés Chèque Déjeuner passe à 35 heures sans réduction de salaire.
  • 1988 : Le premier milliard de Chèque Déjeuner est atteint.
  • 1989 : Création du Groupe Acacias. Jacques Landriot est nommé Directeur Général sur proposition du PDG, Georges Rino.
  • 1990 : Chèque Lire devient filiale du Groupe.
  • 1991 : Jacques Landriot est élu PDG par l’ensemble des coopérateurs.
  • 1992 : Chèque Déjeuner achète le Chèque Gourmet.
  • 1993 : Emménagement de tous les services à Gennevilliers, parc des barbanniers.
  • 1994 : À l’écoute des attentes et toujours soucieux de proposer de nouvelles solutions dans le domaine de l’action sociale, Chèque Déjeuner crée le Chèque de Services. Ce Chèque d’Accompagnement Personnalisé permet d’aider les plus démunis dans leur quotidien.
  • 1995 : Le Groupe Acacias devient le Groupe Chèque Déjeuner.
  • 1996 : Le Chèque Cadhoc devient filiale du Groupe Chèque Déjeuner et deux nouveaux produits voient le jour : le Chèque Domicile et le Chèque Disque. Chèque Déjeuner entame sa démarche Qualité et obtient la certification ISO 9002 en 1998.
  • 1998 : Chèque Déjeuner est certifié ISO 9002 version 1994. Création de la Fondation du Groupe Chèque Déjeuner. Placée sous l'égide de la Fondation de France, elle a pour vocation d'œuvrer pour la réinsertion sous toutes ses formes, en soutenant des actions concrètes, innovantes, mesurables, qui favorisent la création d'emplois pérennes[3].
  • 1999 : Chèque Déjeuner et les Restos du Cœur lancent l’opération Chèque Réveillon. Cette opération unique en son genre propose au monde salarié de s’engager dans une nouvelle forme de solidarité. Création du Chèque Culture.
  • 2000 : 2000 est une année qualité puisque Chèque Gourmet et Chèque Cadhoc décrochent tous deux la certification. Chèque Gourmet est certifié ISO 9002 version 1994 en mars et Chèque Cadhoc ISO 9001 version 2000 en décembre. Création de Domatel.
  • 2001 : Les sociétés les Goélands (transport sécurisé) et DSI Experts (conseil et audit en technologies informatiques) deviennent filiale du Groupe Chèque Déjeuner.
  • 2002 : Chèque Lire et Chèque Domicile entament leur démarche Qualité.
  • 2004 : Création de la société Domicours avec 3 autres acteurs majeurs de l’économie sociale. Le Groupe Chèque Déjeuner renforce son expertise via l’acquisition du Groupe Apologic, leader sur son marché.
  • 2005 : Le Groupe Chèque Déjeuner lance le Chèque du Don. Cette opération s’inscrit dans la continuité de l’opération Chèque Réveillon en élargissant le nombre d’associations bénéficiaires. Les donateurs peuvent désormais choisir entre la Fondation Abbé Pierre, les Restos du Cœur et l’Unicef.
  • 2006 : Le plafond d'exonération du titre restaurant est maintenant indexé sur la limite supérieure de la 1re tranche du barème de l'impôt sur le revenu. Cela signifie qu'il sera désormais revalorisé chaque année. La société Info.DB rejoint le Groupe Chèque Déjeuner. Création du chèque-repas du Bénévole et titre-repas du volontaire.
  • 2008 : Les sociétés Chèque Lire et Apologic ont 20 ans. Le Groupe Chèque Déjeuner se développe par croissance externe : La société 2A Maths vient renforcer le savoir-faire de Domicours. Cadhoc rachète les sociétés STIMONLINE et Terra Bien Être. Apologic fait l’acquisition de la branche « Action sociale » de la scop SIGEC. Telfix est intégralement racheté par le Groupe Chèque Déjeuner.
  • 2009 : Acquisition par Apologic de ADOMSYS ( éditions de logiciels, solutions au secteur des services à la personne) et D3I. Info DB a racheté la branche « conseils généraux » de JVS Implicit. 10 ans de la Fondation Groupe. Acquisition par le Groupe de SOFTWAY ( CEV Group, Alios, Imprimerie Arnaud Bellée) et de DSI Expert. Vente de Telfix. Certification ISO 9001 et 14001. Création du comité développement durable. Partenariat avec la Macif ( France + étranger). Construction du nouveau siège social. Création de l’IDP, destiné à recruter et former les salariés en alternance. Opération « je dej’ je donne ».
  • 2010 : Lancement du Chèque Terra Bien Etre, nouvel outil de management de la performance sociale de l'entreprise, favorisant la qualité de vie du salarié. Biocoop, premier réseau de magasins bio en France, devient partenaire du Groupe Chèque Déjeuner. Acquisition par le Groupe et Xiring de la filiale Telfix, qui commercialise et opère un service de télé-mise à jour des cartes Vitale en France. Lancement des cours individualisés de français et d’anglais par Domicours. Création du département Ideastim (conseil, animation et dotation) au sein du Groupe suite au rachat de StimOnLine en mai 2008. Rachat de la société JVS Implicit, éditeur de progiciels pour les Centres Communaux d'Action Sociale (C.C.A.S.) et filiale du groupe JVS. Des nouveaux locaux pour INFO.DB. Rachat de la société MaxiChèque, leader du chèque cadeau 100 % internet.

Implantations internationales[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Chèque Déjeuner devient partenaire de la société coopérative italienne Camst dans la société de titres restaurant Ristoservice (DAY).
  • 1992 : Chèque Déjeuner s’implante en Espagne.
  • 1995 : Création de 2 nouvelles filiales en République Tchèque et en Slovaquie.
  • 1996 : Implantation en Hongrie.
  • 1997 : Création de la filiale polonaise
  • 2002 : Implantation en Roumanie.
  • 2004 : Implantation en Bulgarie.
  • 2007 : Après l’Europe de l’Est, le Groupe Chèque Déjeuner poursuit son développement à l’International avec l’ouverture d’une filiale au Maroc.
  • 2009 : Création de la société « chèque déjeuner Portugal », lancement du chèque vacances en Roumanie, commercialisation du chèque Internet ainsi que du chèque culture en Hongrie,. Le Groupe crée la société CD Holding Internationale. Ouverture d’une filiale au Portugal. Chèque Déjeuner rachète pour sa filiale roumaine, un émetteur local : Ticket Plus.
  • 2010 :Partenariat entre Chèque Déjeuner Espaňa et l'entreprise "Viajes Euroamerica" pour la mise en place du Programme "Andalusia Gastronomic", rachat par le Groupe Chèque Déjeuner de la filiale turque Multinet


Marques détenues par le Groupe Chèque Déjeuner[modifier | modifier le code]

Le Groupe Chèque Déjeuner est composé de 51 sociétés dont les principales sont :

  • Pôle Titres :
    • Chèque Déjeuner
    • Cadhoc
    • Chèque Domicile CESU
    • Chèque Lire
    • Chèque Disque
    • Chèque Culture
    • Chèque de services
    • Stimonline
    • Emova
    • Terra Bien être
    • La carte Scènes et sorties
  • Pôle Services :
    • Apologic
    • Implicit
    • Vocatio
    • Domatel
    • Mutinfo
    • Info.DB
    • Telfix
    • Domicours
    • Dir Informatique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]