Groupe Bénéteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Groupe Bénéteau

Description de l'image  Groupe_beneteau_logo.svg.
Création 1884
Dates clés 1965 Salon Nautique de Paris
1976 Lancement de la série First
1984 Entrée à la Bourse de Paris
1995 Rachat de Jeanneau
Fondateurs Benjamin Bénéteau
Personnages clés André Bénéteau
Annette Bénéteau-Roux
Louis-Claude Roux
Forme juridique Société anonyme à conseil de surveillance et directoire
Action Euronext : BEN - fait partie du Next 150
Slogan L'esprit de la mer
Siège social Drapeau de France Saint-Gilles-Croix-de-Vie (France)
Direction Bruno Cathelinais
Actionnaires Béri 21 (Famille Bénéteau) : 54,33 %
public : 38,76 %
Franklin Ressources 5,02 %
autocontrôle : 1,89 %[1]
Activité Voiliers à 44 %
Bateaux-Moteur à 30 %
Résidences à 26 %
Filiales 19 filiales et 30 sites de production
Effectif 5 840 salariés et 450 concessionnaires en 2011
Site web beneteau-group.com
Capitalisation 740 M€ en 2011
Chiffre d’affaires en augmentation 921,8 M€ en 2011
+ 18,3 % par rapport à 2010
Résultat net en augmentation 47 M€ en 2011
+ 49,2 % par rapport à 2010

Le groupe Bénéteau créé en 1884 est spécialisé dans la construction de bateaux de plaisance, de voiliers de luxe et de maisons mobiles. Constructeur de voiliers monocoques et multicoques, il est présent dans plus de 50 pays, en voile comme en moteur. Le Groupe dispose d'une trentaine d'usines à travers le monde et s'étend sur plusieurs marques tel que : Bénéteau, Jeanneau, CNB, Prestige Yachts et Monte Carlo Yachts. Le groupe s'occupe également d'habitat de loisirs avec la conception et la fabrication de maisons à ossature en bois.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1984 Centenaire de la création de la société et introduction au second marché de la bourse de Paris[2].
  • 1986 Ouverture d'une première unité de production à l'étranger à Marion en Caroline du Sud aux États-Unis[2].
  • Dans le domaine de la grande plaisance et des bateaux de service. Bénéteau réalise sa première opération de croissance externe en 1992 avec CNB (Construction Navale Bordeaux) ; un chantier naval créé en 1987 par Dieter K. Gust, spécialisé dans la construction en aluminium de grands voiliers custom et de navires de transports de passagers rapides. Dans le domaine de la pêche professionnelle en rachetant les Chantiers Gendron basés à l'Herbaudière (Noirmoutier)[2], devenu Bénéteau Pêche. Dans le domaine des mobile-homes, (résidence mobile de loisir) en 1994 et présente O'Hara qui font rapidement école dans le secteur de l'hôtellerie de plein air.
  • Un an après Les chantiers Jeanneau, constructeur de bateaux de plaisance, créés aux Herbiers en 1963 par Henri Jeanneau, rejoignent le Groupe Bénéteau avec également les voitures sans permis Microcar et les Catamarans Lagoon.
  • En 1999, le groupe crée deux nouvelles filiales EYB (European Yacht Brokerage) et SGB Finance.
  • 2001 La mise en place de la nouvelle organisation du groupe par division, autour de quatre activités majeures, est finalisée. De nouvelle unités de productions sont ouvertes en Pologne, au Canada ainsi qu'au Portugal[3]
  • 2003 Le groupe déménage son siège de Saint-Hilaire-de-Riez pour s'installer dans son nouveau siège, au boulevard de la Mer à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, le berceau de Bénéteau.
  • Janvier 2005 Changement du mode de gestion de la société en Directoire et Conseil de Surveillance, Création de la Fondation Bénéteau pour protection de l’environnement dans l’univers du nautisme, dans la construction et l’habitat.
  • 2007 IRM, leader dans la construction de mobile-homes, (résidence mobile de loisir) rejoint le Groupe Bénéteau[4].
  • 2008 La société Microcar est cédée à Ligier Automobiles, puis en octobre le groupe se sépare des chantiers Wauquiez, spécialiste des voiliers semi-custom. Cependant le groupe continue à diversifier ses activités en créant BH, une société destiné à produire des ossatures en bois pour des maisons de bois.
  • 2009: Premier employeur en Vendée, annonce qu'il n'y aura que 60 licenciements secs, et non 590 comme prévu en avril 2009. Mais près de 600 employés acceptent le plan de départ volontaire[5].
  • 2011, le Groupe Bénéteau annonce le recrutement de près de 400 personnes dans les prochains mois.
  • Avril 2012, Bénéteau ouvre une nouvelle usine de 10 000 m2 à Angra dos Reis au Brésil, qui embauchera près de 600 employés.
  • Octobre 2013, nouveau siège Social à Givrand

Données Financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros
Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Chiffre d'affaires 774 826 1 013 1 094 659 779 922 831
Résultat net 64 71 93 114 -10 31 47 -0,7

Activité[modifier | modifier le code]

En voile comme en moteur le groupe Bénéteau avec Bénéteau et Jeanneau ; CNB, Lagoon et Prestige proposent une gamme de plus de cent modèles de 20 à 60 pieds. Le groupe étend son offre dans le domaine des bateaux à moteur de plus de 15 mètres avec Prestige Yachts et Monte Carlo Yachts.

Grandes Marques[modifier | modifier le code]

Bénéteau[modifier | modifier le code]

Bénéteau est le premier exportateur mondial de bateaux à voile, avec 20% de part de marché[6].

Quatre gammes de voiliers sont commercialisées : Sense, Océanis, First et Monotypes[7].

En 1986, Bénéteau souhaitant développer la marque aux États-Unis, a investi dans la construction d’un site de production à Marion en Caroline du sud qui depuis son inauguration a construit plus de 5000 voiliers.

O'Hara[modifier | modifier le code]

C'est en 1994 qu'Annette ROUX, à la tête du GROUPE BÉNÉTEAU et son mari Louis Claude ROUX, alors activement présents sur le marché de la plaisance, décident de se lancer dans un nouveau défi, celui de créer une nouvelle branche d'activité dans le secteur des loisirs.

Leur choix se porte sur les résidences mobiles qui requièrent les mêmes « savoir-faire » que la construction nautique (menuiserie, style, aménagement, univers des loisirs de plein air, famille, vacances, soleil).

L’entreprise dispose de deux unités de production :

  • L’usine de Givrand en Vendée
  • L’usine de Lézignan-Corbières dans l’Aude, qui répond à la volonté de se rapprocher de la Méditerranée avec l’Espagne et l’Italie.

Lagoon[modifier | modifier le code]

En 1984, Jeanneau Techniques Avancées (JTA). Cet atelier constitué de passionnés de compétition et de construction high tech donnera le jour à une cinquantaine de prototypes de compétition de haute technologie.

Mais la course au large et la compétition à la voile ne génèrent pas une activité suffisamment stable, et, à la suite d’une demande spécifique d’une cliente, JTA met en chantier un catamaran de croisière construit avec les mêmes moyens technologiques que les multicoques de course. En 1990, un nouveau chantier est créé à Nantes, pour organiser la production des LAGOON 55 (né en 1987) puis 57, des LAGOON 47, ainsi que l’assemblage des multicoques de compétition.

La crise économique va réduire l’activité LAGOON en 1993 et 1994, avant un nouveau départ impressionnant en 1995, à la suite de la reprise de Jeanneau par Bénéteau, et du rapprochement entre LAGOON et CNB (Construction Navale Bordeaux). Ces deux années de transition seront mises à profit par JTA-LAGOON pour faire un état des lieux en profondeur des technologies disponibles pour la construction de ses unités. La haute compétition se réserve de plus en plus à des constructions de technologie ultra spécifique. Au même moment, la notoriété de JTA permet la signature avec les Studios Universal Pictures de 2 trimarans de 60’ qui seront utilisés pour le tournage du film Waterworld.

Aujourd’hui LAGOON, intimement lié à CNB, ne produit plus de bateaux de course.

L'ensemble des catamarans à voiles LAGOON ont été dessiné par le cabinet d'architecture naval VPLP.

CNB[modifier | modifier le code]

L’activité de construction de bateaux professionnels est à l’origine du chantier Bénéteau, en 1884. Plus d’un siècle plus tard, en 1996 l’activité des bateaux professionnels en développement a été réorganisée et confiée à CNB (Construction Navale Bordeaux) sur deux sites différents selon le matériau utilisé dans la construction du navire : l’Herbaudière en Vendée pour la construction polyester, et Bordeaux pour la construction aluminium.

Jeanneau[modifier | modifier le code]

un Jeanneau Sun Odyssey 49

Créée en 1959 aux Herbiers, par Henri Jeanneau, l’entreprise est à l’origine spécialisée dans le bateau moteur. Jeanneau produit quatre gammes moteur : Leader, Cap Camarat, Merry Fisher, NC et Prestige et deux gammes voile : Sun Odyssey et Sun Fast.

En 1996, après des difficultés financières, l’entreprise est rachetée par le groupe Bénéteau, qui réalise ainsi une croissance externe lui permettant d’élargir son marché, donc ses débouchés, et de continuer la diversification de son activité puisque Jeanneau possédait les voitures sans permis Microcar et les catamarans Lagoon. Aujourd’hui Jeanneau compte environ 1500 employés et plus de 200 concessionnaires et importateurs dans le monde.

Concurrents[modifier | modifier le code]

  • Sur le marché de la voile avec Bavaria (en Europe), Hunter (aux États-Unis) et Catalina (aux États-Unis).
  • Sur le marché du moteur avec Bavaria (en Europe), Brunswick, Genmar, Azimut, Princess, Fairline, Sunseeker.

Filiales Actuelles[modifier | modifier le code]

Un voilier Bénéteau.

Au 28 février 2009[8], le groupe comptait les filiales suivantes :

Anciennes Filiales[modifier | modifier le code]

  • Microcar constructeur de voitures sans permis, filiale de 1990 à 2008.
  • Wauquiez construction de bateaux à voile, filiale de 1997 à 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Au cœur de la crise - Carnets ouvriers, Sébastien Junca. Editions Demopolis, 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Espace investisseurs : Actionnaires » sur le site officiel du Groupe Bénéteau, 25 décembre 2010
  2. a, b et c (fr) « Histoire » sur le site officiel du Groupe Bénéteau, consulté le 3 mai 2009
  3. (fr) « Bénéteau, candidat de la dernière heure à la reprise de son concurrent Jeanneau », Les Échos n° 17049 21 décembre 1995, p.17
  4. (fr) Grégoire Biseau, « Habitué au bateau, Bénéteau table sur l’habitat en bois », Libération, 26 juin 2008
  5. Bénéteau échappe aux licenciements massifs, Le Figaro, 11 juin 2009
  6. Le Monde : La France, premier exportateur mondial de voiliers, 8 juin 2012
  7. Site Bénéteau Les voiliers
  8. (fr) [PDF] « Rapport semestriel 2008 - 2009 » sur le site officiel du Groupe Bénéteau, 28 février 2009, p.8
  9. (fr) Élodie Sarfati, « Les codes de... Bénéteau », L'Expansion, 1er juin 2006
  10. (fr) « Présentation du chantier » sur le site officiel de Lagoon, consulté le 3 mai 2009

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]