Groote Eylandt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groote Eylandt
L'île de Groote Eylandt vue du ciel en 1989
L'île de Groote Eylandt vue du ciel en 1989
Géographie
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Localisation Golfe de Carpentarie
Océan Pacifique
Coordonnées Erreur Lua : callParserFunction: function "#coordinates" was not found  
Superficie 2 326,1 km2
Point culminant Central Hill (219 m)
Administration
Démographie
Population 1 539 hab. (2007)
Densité 0,66 hab./km2
Plus grande ville Angurugu
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Australie

(Voir situation sur carte : Australie)
Groote Eylandt
Groote Eylandt

L'île de Groote Eylandt (La « grande île » en néerlandais) est la plus grande île du golfe de Carpentarie au nord-est de l'Australie, à environ 50 km du Territoire du Nord continental, à 630 km de Darwin. C'est le pays et la propriété d'une population aborigène : les « Anindilyakwa » et l'accès à l'ile n'est pas autorisé sans la permission du conseil aborigène local, le « Angurugu Community Government Council ». Elle mesure environ 50 km d'est en ouest et 60 du nord au sud. Sa surface est de 2 260 km², son point culminant de 158 m, son altitude moyenne de 15 m. La végétation est de type savane boisée. Elle doit son nom à l'explorateur néerlandais Abel Tasman.

L'ile possède une mine de manganèse près de la principale ville de l'île : « Angururu », sur la côte ouest ; la mine est exploitée par la Société GEMCO (Groote Eylandt Mining Company) qui paie des redevances aux propriétaires traditionnels. En service depuis 1960, la mine a une production annuelle de plus de deux millions de tonnes soit 10 % de la production mondiale.

L'île fut découverte en 1623 par Willem van Coolsteerdt à bord du Arhnem. Mais ce n'est qu'en 1644 qu'elle reçut de Tasman son nom hollandais. La première colonie européenne - une mission anglicane - s'établit sur l'ile en 1921 à « Emerald river ». Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle dut déménager à « Angurugu » afin de laisser sa place à la « Royal Australian Air Force » pour ses missions aériennes. En 1979, le contrôle de l'île a été transféré au Conseil Aborigène local.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]