Grive draine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Grive draine (Turdus viscivorus) est une espèce de passereaux appartenant à la famille des Turdidae.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Cet oiseau de grande taille mesure près de 27 cm. C'est la plus grosse des grives présentes en France.

Le chant de la grive draine est en deux ton principaux : scintillement aigu puissant et bref (pi) ou roulement très rapide qui la caractérise mieux et permet de la reconnaitre (gre, gre,gre, gre, gre).

Reproduction[modifier | modifier le code]

La Grive draine construit son nid dès la fin mars et parfois un second au mois de juin. C'est la femelle qui prend en charge la construction de ce nid, le mâle apportant les matériaux de construction. La femelle pond de 4 à 5 œufs qu'elle couve durant deux semaines.

Alimentation[modifier | modifier le code]

La Grive draine est également parfois nommée Grive viscivore, en référence au fait qu'elle se nourrit de baies du gui d'Europe (Viscum album) en été, contribuant ainsi à sa dissémination. Granivore ou insectivore selon la saison, la Grive draine se nourrit aussi de petits escargots, d'insectes et de larves diverses au printemps.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Habitat

Très craintive, elle fréquente les bois, les parcs ou toute formation arborée. L'hiver, associée à d'autres espèces de grives, on peut néanmoins l'apercevoir dans les prairies.

Répartition

Comme la Grive musicienne, la Grive draine est une migratrice partielle. Elle est présente dans toute l'Europe occidentale (à l'exception des régions les plus méridionales) toute l'année.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Turdus viscivorus' a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Linnaeus, C. 1758: Systema Naturae per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, Tomus I. Editio decima, reformata. Holmiæ: impensis direct. Laurentii Salvii. i–ii, 1–824 pp

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :