Grigore Vieru

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vieru.
Grigore Vieru

Grigore Vieru, né le 14 février 1935 dans le village de Pererita (Raion de Briceni) en Moldavie et mort le 18 janvier 2009 à Chișinău, est un poète, écrivain, pédagogue, parolier et journaliste moldave de langue roumaine. En 1993, il a été élu membre correspondant de l'Académie roumaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grigore Vieru poursuit des études universitaires à la faculté de philologie et d’histoire de Chișinău. Il a écrit de nombreux poèmes pour la jeunesse. Il fut l'auteur de manuels scolaires et d'abécédaires pour l'apprentissage de la lecture pour les enfants (Steluța ; Abecedar ; Albinuța).

En 1973, Grigore Vieru franchit, pour la première fois, la rivière frontalière Prout, qui sépare la Moldavie de la Roumanie. Il visite la Roumanie en tant que membre d’une délégation de poètes soviétiques. Après cette visite-là, très importante pour lui, Vieru a déclaré avec beaucoup d’émotions : "Si certains ont le rêve de voler dans le Cosmos, moi, j’ai toujours rêvé de franchir le Prut"[1].

Le 16 janvier 2009, le poète a été victime d'un accident de la route. Il a été emmené à l'hôpital d'urgence à Chișinău, où il est décédé 48 heures plus tard.

Dans l’introduction à son dernier livre, paru en 2008, l’anthologie "Taina care ma apara" que Grigore Vieru a appelé le livre de ma vie, le poète écrivait : "Je crois que je suis né comme poète suite à un appel, pas par émulation. En même temps, je crois que je suis né comme poète par la souffrance aussi, de même que par la réalisation du fait que la vie n’est pas un jeu. Donc, la poésie ne peut pas être un batifolage des paroles. A tout ça, ajoutons la beauté de la langue roumaine qui est elle-même un poème, comme disait Blaga, elle te met, elle-même, la plume dans la main"[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1957 : "Alarma", (L’Alarme) ;
  • 1960/1963 : deux nouveaux recueils de poésies pour enfants : "Făt-Frumos și Curcubeul" et "Bună ziua, fulgilor!" ;
  • 1964 : il publie dans la revue "Nistru" le poème "Legământ" ;
  • 1965 : "Versuri pentru cititorii de toate vârstele" (Des vers pour des lecteurs de tous les âges) ;
  • 1968 : "Numele tău" (Ton nom) ;
  • 1975 : "Mama" (La Mère) ;
  • 1976 : "Un verde ne vede" (Du vert qui nous voit) ;
  • 1978 : "Steaua de vineri" (L’Étoile de vendredi) ;
  • 1981 : "Izvorul și clipa" (La source et l’instant) ;
  • 1984 : "Écrits choisis" (recueil de poésies et de chansons de Grigore Vieru) ;
  • 1988 : "Rădăcina de foc" (La Racine de feu) ;
  • 1993 : "Curățirea fântânii" (La Purification du puits) ;
  • 1996 : "Văd și mărturisesc" (Je vois et je témoigne) ;
  • 1997 : "Acum și în veac" (Maintenant et toujours) ;
  • 2002 : "Cartea Vieții Mele" (Le Livre de ma Vie), volume anthologique ;
  • 2008 : "Taina care ma apara" (Le Mystère que je défends), livre de l'année 2008 au salon du livres de Chisinau.

Beaucoup de compositeurs moldaves se inspiraient par la poésie de Grigore Vieru ("Poftim de intraţi", "Cine crede" etc.). Grigore Vieru même est l'auteur de melodies de chansons pour les enfants ("Să creşti mare" etc. ), mais la plus fructueuse était sa collaboration avec la compositrice Yulia Tsiboulscaya ("Soare, soare", "Clopoţeii", "Stea-stea, logostea", "Ramule-neamule", "Cîntînd cu iubire" etc).

Journalisme[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Prix national du Komsomol dans le domaine de la littérature pour enfants et jeunesse pour Versuri pentru cititorii de toate vârstele.
  • 1978 : Prix d’État de la République de Moldavie pour Un verde ne vede.
  • 1988 : il a reçu le Diplôme d'honneur du Conseil international sur les livres de jeunesse dans le cadre du Prix Andersen.
  • 1990 : Prix de l'édition "Romanul", pour la contribution spéciale vers l'affirmation des idéaux de l'unité nationale
  • 1991, Prix "Hercules" pour la littérature.
  • 1992, il a reçu le titre honorifique d' "Écrivain populaire de Moldavie" et le prix du journal "Europa", pour sa position réaliste sur l'unité nationale. L'Académie roumaine l'a proposé pour l'attribution du prix Nobel de la paix. Il a été honoré avec le prix international de poésie "Lucian Blaga".
  • 1994, Prix spécial de l'Union des écrivains de Moldavie pour "Albinuta".
  • 2000, il a reçu la Médaille gouvernementale de Roumanie "150 ans de la naissance d'Eminescu", ainsi que le diplôme et un trophée de la Fondation "Roumanie - 2000".
  • 2005, Les enseignants de l'Université de Chișinău "Ion Creanga" lui ont conféré le titre de docteur honoris causa.
  • 2009 : Le 19 janvier 2009, le président roumain Traian Basescu a conféré à titre posthume à Grigore Vieru le grade de grand-croix de l'ordre de l'Étoile de Roumanie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Grigore Vieru
  2. Ibid

Liens externes[modifier | modifier le code]