Grignols (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grignols.
Grignols
Le château de Grignols.
Le château de Grignols.
Blason de Grignols
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Saint-Astier
Intercommunalité Communauté de communes Isle, Vern, Salembre en Périgord
Maire
Mandat
Patrick Gueysset
2014-2020
Code postal 24110
Code commune 24205
Démographie
Gentilé Grignolais
Population
municipale
566 hab. (2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 05′ 00″ N 0° 32′ 29″ E / 45.0833333333, 0.541388888889 ()45° 05′ 00″ Nord 0° 32′ 29″ Est / 45.0833333333, 0.541388888889 ()  
Altitude Min. 68 m – Max. 207 m
Superficie 20,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Grignols

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Grignols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grignols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grignols

Grignols est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située 7 kilomètres au sud de Saint-Astier et 18 kilomètres au sud-ouest de Périgueux, la commune est arrosée par le Vern qui la traverse d'est en ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Grignols
Saint-Léon-sur-l'Isle Saint-Astier Montrem
Neuvic
Vallereuil
Grignols Manzac-sur-Vern
Saint-Jean-d'Estissac Jaure
Villamblard

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Granhòu[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Seigneurie de Grignols fut acquise, probablement par mariage, par la Maison des comtes de Périgord qui régna sur cette province de 980 à 1399, et fut donné à un cadet de cette famille, Hélie Ier de Talleyrand, dont les descendants gardèrent le titre jusqu'à la fin du XIXe siècle. À cette famille appartiennent le célèbre ministre Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838), prince de Bénévent et duc de Talleyrand, et son oncle, le cardinal Alexandre Angélique de Talleyrand-Périgord (1736-1821), dernier duc-archevêque de Reims puis archevêque de Paris. En 1613, la Seigneurie de Grignols, siège d'une châtellenie, fut érigée en Comté.

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, on trouve la graphie Grignol. En 1795, la commune de Bruc-de-Grignols prend le nom de Grignols (Bruc étant le siège de la paroisse, à quelques centaines de mètres de Grignols).

Liste des seigneurs puis comtes de Grignols[modifier | modifier le code]

  • 1225-v.1238 Hélie Ier de Talleyrand (+v.1238), fils cadet du comte Hélie V de Périgord
  • 1238-v.1255 Boson Ier de Talleyrand (+v.1255), son fils
  • v.1255-1328 Hélie II de Talleyrand (+1328), son fils
  • 1328-v.1341 Raymond de Talleyrand (+v.1341), son fils
  • v.1341-ap.1375 Boson II de Talleyrand (+ap.1375), son fils
  • ap.1375-ap.1401 Hélie III de Talleyrand (+ap.1401), son fils
  • ap.1401-1452 François Ier de Talleyrand (+1452), son fils
  • 1452-v.1468 Charles Ier de Talleyrand (+v.1468), son fils
  • v.1468-1474 Pierre de Talleyrand (+1474), son fils
  • 1474-1535 Jean Ier de Talleyrand (+1535), son frère
  • 1535-1556 François II de Talleyrand (+1556), son fils
  • 1556-ap.1574 Julien de Talleyrand (+ap.1574), son fils
  • 1564-1618 Daniel Ier de Talleyrand (+1618), 1er comte de Grignols, 1er marquis d'Excideuil, son fils
  • 1618-1636 Charles II de Talleyrand (v.1596-1644), comte de Grignols, son fils
  • 1636-1663 André de Talleyrand (1620-1663), comte de Grignols, son frère
  • 1663-1736 Adrien de Talleyrand (1649-1736), comte de Grignols, son fils
  • 1736-1737 Gabriel Ier de Talleyrand (1676-1737), comte de Grignols, son fils
  • 1737-1745 Daniel II de Talleyrand (1706-1745), comte de Grignols, son fils
  • 1745-1797 Gabriel II de Talleyrand-Périgord (1726-1797), comte de Grignols, comte de Périgord en 1768, son fils
  • 1797-1829 Hélie-Charles Ier de Talleyrand-Périgord (1754-1829), comte de Grignols, 1er duc de Périgord en 1816, son fils
  • 1829-1879 Hélie-Charles II de Talleyrand-Périgord (1788-1879), comte de Grignols, 2e duc de Périgord, son fils
  • 1879-1883 Hélie-Roger de Talleyrand-Périgord (1809-1883), comte de Grignols, 3e et dernier duc de Périgord, son fils
  • 1883-1890 Cécile de Talleyrand-Périgord (1854-1890), dame de Grignols et d'Excideuil, sa nièce

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Grignols Blason De gueules à trois lions d’or, couronnés, armés et lampassés d'azur; à la bordure écartelée d’or et d’azur.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
 ? 1995 Camille Guy Mirabel PS Boulanger
1995 mars 2008 Gérard Ribaud    
mars 2008 mars 2014 Jean-Jacques Murat PS Retraité de la SNCF
mars 2014[2] en cours Patrick Gueysset    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Grignols comptait 566 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2005, 2010, 2015, etc. pour Grignols[3]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 135 1 014 1 023 1 312 1 015 1 252 1 213 1 263 1 200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 274 1 177 1 150 1 080 1 078 977 966 907 914
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
820 808 741 662 655 657 636 590 569
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
484 485 487 456 526 543 633 642 584
2011 - - - - - - - -
566 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint Front de Bruc

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 2 mars 2014.
  2. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 19 août 2014.
  3. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 2 mars 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011