Griefs des souverainistes québécois à l'égard du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Québec
Image illustrative de l'article Griefs des souverainistes québécois à l'égard du Canada
Pouvoir exécutif
Gouvernement
Conseil exécutif
Premier ministre
Ministères
Pouvoir législatif
Parlement du Québec
Assemblée nationale
Président
Chef de l'opposition
Pouvoir judiciaire
Cour d'appel
Cour supérieure
Cour du Québec
Législation
Charte des droits et libertés
Charte de la langue française
Code civil
Code de procédure civile
Débat constitutionnel
Autonomisme
Fédéralisme
Souverainisme
Élections
Partis politiques

Les griefs des partisans du mouvement souverainiste du Québec remontent à loin dans l'histoire et servent en partie à justifier la sécession qu'ils désirent.

Lors de la campagne référendaire de 1980, les militants péquistes se sont publiquement servis de ces griefs lors de leurs discours politiques [réf. nécessaire]. En retour, les libéraux ont fait peser la charge de misérabilisme sur le camp du « oui ».

En 1995, cependant, le débat s'est déplacé vers les arguments économiques pour la souveraineté. Plusieurs militants considèrent en effet que les griefs historiques sont secondaires par rapport aux enjeux contemporains comme le libre-échange, le déséquilibre fiscal et la mondialisation.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Inclassables[modifier | modifier le code]