Greta Gerwig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Greta Gerwig

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Greta Gerwig au Festival de Toronto, en septembre 2014.

Nom de naissance Greta Celeste Gerwig
Naissance 4 août 1983 (31 ans)
Sacramento, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Profession actrice
scénariste
réalisatrice
Films notables The House of the Devil
Greenberg
Sex Friends
To Rome with Love
Frances Ha

Greta Celeste Gerwig est une actrice, scénariste et réalisatrice américaine née le 4 août 1983 à Sacramento (Californie).

Principalement connue pour sa participation dans le mouvement cinématographique mumblecore, elle est révélée en 2010 avec le rôle de Florence Marr dans le long-métrage indépendant Greenberg, réalisé par Noah Baumbach. Elle fait ses débuts dans le cinéma grand public avec Sex Friends et Arthur, un amour de milliardaire, l'année suivante, avant de tourner sous la direction de Woody Allen dans To Rome with Love.

En 2013, elle tient le rôle-titre dans la comédie dramatique Frances Ha, dont a elle a co-écrit le scénario avec le réalisa, qui rencontre un large accueil favorable auprès de la critique, ce qui lui permet d'être nommé au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie en 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Native de Sacramento et d'ascendance allemande[1], elle est la fille de Christine, infirmière et Gordon Gerwig, consultant financier et programmeur informatique[1],[2]. Elle est élevée dans l'universalisme unitarien[3], mais est également allé à l'école catholique pour filles. Elle se décrit comme une « enfant intense »[4],[5]. Ayant un intérêt précoce pour la danse, elle à l'intention d'être diplômée en théâtre musical à New York. Elle fait ses études au Barnard College[6], où elle a étudié à la place l'anglais et la philosophie[7], au cours duquel elle écrit des pièces de théâtres et est la cofondatrice d'un groupe d'improvisation nommée The Tea Party Ensemble[8],[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Ayant pour ambition de devenir dramaturge, Greta Gerwig fait toutefois ses débuts comme actrice en 2006 dans un rôle mineur dans LOL, film à petit budget explorant les effets de la technologie sur les relations sociales [8]. Elle y incarne une jeune femme envoyant des photos d'elle à un admirateur à l'aide d'un téléphone portable[8]. C'est un rôle secondaire, mais introduit la jeune actrice dans le mouvement de cinéma indépendant dite mumblecore, où son nom sera associé à cette mouvance de cinéma[8],[6],[10].

En 2007, elle tient le rôle principal de Hannah Takes the Stairs, dont elle a coécrit le scénario. Elle incarne une jeune femme récemment diplômée de l'université, qui travaille comme stagiaire et tombe amoureuse de deux collègues [8]. Accueilli favorablement par la presse[11],[12], qui salue sa performance, qui lui vaut également de devenir immédiatement la favorite parmi les cinéastes indépendants [8], il est distribué dans une combinaison maximale de deux salles et rapporta 22 815 $ sur le territoire américain en dix semaines à l'affiche[13].

L'année 2008 est décisive puisqu'elle enchaîne coup sur coup deux films devenus cultes dans le cinéma indépendant : Baghead, où dans ce film, né d'une blague, qui se veut une parodie de slasher[14], elle est l'un des quatre personnages principaux et Yeast[8], puis fait ses débuts de réalisatrice avec la comédie romantique Nights and Weekends, centrée sur sur l'histoire d'un couple faisant face aux défis d'une relation à longue distance[8], dans lequel elle tient le rôle principal féminin.

Elle participe l'année suivante au film d'horreur The House of the Devil, dans lequel elle interprète l'amie du personnage principal, incarné par Jocelin Donahue[8].

En dépit des commentaires généralement favorables[11],[12], ces films sortent confidentiellement en salles[13].

Les années 2010[modifier | modifier le code]

Greta Gerwig, Adam Brody et Analeigh Tipton lors de la présentation de Damsels in Distress, au festival de Toronto, en septembre 2011.

Mais c'est en 2010 que sa carrière prend un tournant avec le film indépendant Greenberg, où sa prestation de la jeune assistante personnelle du frère du personnage central, incarné par Ben Stiller, avec lequel elle entame une relation sentimentale incertaine, lui vaut d'être nommé dans des festivals de cinéma indépendants et d'être saluée par le critique A.O. Scott, du New York Times, qui selon lui, pourrait s'imposer comme « la meilleure actrice de sa génération[15]» . Premier film de l'actrice à connaître une sortie plus large avec une combinaison de salles plus importante, Greenberg totalise 4,3 millions de dollars de recettes sur le territoire américain et 6,1 millions de dollars dans le monde[13].

Tout en tournant pour les films à faible budget (Art House, Nothern Comfort, The Dish & the Spoon), elle entame en 2011 une percée dans le cinéma grand public, d'abord avec la comédie sentimentale Sex Friends, où elle joue aux côtés d'Ashton Kutcher et Natalie Portman, puis avec la comédie Arthur, un amour de milliardaire[16], remake d'un film de 1981 dans lequel elle partage la vedette avec Russell Brand, Helen Mirren et Jennifer Garner. Si Sex Friends remporte un accueil critique mitigé [11],[12] mais un succès commercial avec 70,6 millions de dollars aux États-Unis et 147,7 millions de dollars de recettes mondiales [13], Arthur rencontre des commentaires négatifs[11],[12] et un échec public[13].

La même année, elle prête sa voix à la série télévisée d'animation China, IL (en), diffusé sur Adult Swim.

En 2012, elle est à l'affiche de Damsels in Distress, suivi de To Rome with Love, de Woody Allen, où elle se retrouve à l'affiche aux côtés d'acteurs pour la plupart confirmés (Roberto Benigni, Alec Baldwin, Penelope Cruz, Ellen Page). L'année suivante, c'est à l'affiche du film Frances Ha de son compagnon Noah Baumbach qu'elle apparait[17]. Frances Ha rencontre un accueil critique largement favorable[18] et obtient un certain succès en salles notamment en France, où il est distribué dans les salles d'art et essai[13],[19],[20]. Sa prestation lui vaut plusieurs distinctions, dont une nomination au Golden Globes, dans la catégorie meilleure actrice dans une comédie ou un film musical.

En novembre 2013, elle joue dans le clip Afterlife du groupe Arcade Fire, réalisé par Spike Jonze dans le cadre des Youtube Movie Awards[21],[22].

En 2014, elle décroche le rôle principal dans How I Met Your Dad, spin-off de la série phare How I Met Your Mother. Mais la chaîne CBS ne l'a pas retenu en raison d'un pilote tourné peu concluant[23].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Depuis 2011, elle est en couple avec le réalisateur Noah Baumbach, mais ont toutefois officialisé leur relation que récemment[24],[25].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix francophones[modifier | modifier le code]

Greta Gerwig est doublée dans les pays francophones par les actrices suivantes :

En France[modifier | modifier le code]

Au Québec[modifier | modifier le code]

Note : la liste indique les titres québécois[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "Greta Gerwig - great expectations" June 6, 2010, The Sunday Times
  2. "Greta Gerwig: The queen of low-budget cinema is breaking into the mainstream with her role in Arthur" 16 April 2011, The Independent
  3. (en) Cynthia Littleton, « Greta Gerwig, UU film star », UU World,‎ 15 août 2013 (consulté le 20 août 2013)
  4. (en) Thelma Adams, « ‘To Rome With Love’ star Greta Gerwig is wild about Woody Allen — just read her high school yearbook », Yahoo! Movies,‎ 22 juin 2012 (consulté le 19 janvier 2013)
  5. (en) Emma Brockes, « Greta Gerwig: daydream believer », The Guardian,‎ 13 juillet 2013 (consulté le 16 juillet 2013)
  6. a et b (en) « The Nifty 50 », New York Times,‎ 28 janvier 2010
  7. Hannah Takes the Stairs: Cast
  8. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Biography », sur Yahoo! Movies.com (consulté le 18 mars 2012).
  9. http://www.imdb.com/name/nm1950086/bio
  10. (en) « Noah Baumbach Hires Mumblecore's Meryl Streep, Readies Greenberg », New York Observer,‎ 9 février 2009 (lire en ligne)
  11. a, b, c et d http://www.metacritic.com/person/greta-gerwig?filter-options=movies
  12. a, b, c et d (en) « Greta Gerwig », sur Rotten Tomatoes (consulté le 6 octobre 2014)
  13. a, b, c, d, e et f (en) « Box-office de Greta Gerwig », sur Box Office Mojo (consulté le 6 octobre 2014).
  14. « Greta Gerwig en cinq films », sur Les Inrocks.com (consulté le 16 août 2013).
  15. "No Method To Her Method", March 24, 2010, The New York Times
  16. (en) Mike Fleming, « Warners Finds Its New Liza In 'Arthur' Redo », Deadline.com,‎ 2010-05-06 (consulté le 2011-03-02)
  17. Philippe Azoury (photogr. Olivier Amsellem), « Divine Greta », Obsession, no 11,‎ Été 2013, p. 72 à 75 (ISSN 0029-4713)
  18. (en) « Frances Ha », sur Rotten Tomatoes (consulté le 25 août 2014)
  19. « Frances Ha », sur boxoffice.com (consulté le 25 août 2014)
  20. «Frances Ha», succès art et essai de ce début d’été, sur 20 Minutes.fr,‎ 25 juillet 2013 (consulté le 16 août 2013).
  21. « Greta Gerwig part en live dans le nouveau clip d'Arcade Fire ! », sur AlloCiné,‎ 4 novembre 2013 (consulté le 10 août 2014)
  22. Nicolas Bardot, « AFTERLIFE: Arcade Fire filmé par Spike Jonze avec Greta Gerwig », sur FilmDeCulte,‎ 5 novembre 2013 (consulté le 10 août 2014)
  23. Charles Martin, « How I met your Dad : pas de spin-off pour How I met your mother (pour l'instant) », sur Reviewer.fr, La Voix du Nord,‎ 14 mai 2014 (consulté le 25 août 2014)
  24. Mark Olsen, « 'Frances Ha' bonds Noah Baumbach, Greta Gerwig », Los Angeles Times,‎ 7 septembre 2012 (lire en ligne)
  25. (en) Ian Parker, « Happiness », sur The New Yorker,‎ 29 avril 2013 (consulté le 24 mai 2013)
  26. Doublage relevé dans le carton de doublage du DVD.
  27. « Fiche de doublage de To Rome with Love », sur AlloDoublage (consulté le 9 août 2014)
  28. « Adeline Flaun : voxographie »
  29. « Fiche de doublage de Sex Friends », sur AlloDoublage (consulté le 9 août 2014)
  30. « Fiche de doublage de Lola Versus », sur AlloDoublage (consulté le 5 avril 2013)
  31. Doublage relevé lors de sa diffusion télévisée.
  32. « Greta Gerwig », sur Doublage Québec (consulté le 18 mars 2012).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]