Gregory Vlastos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gregory Vlastos (27 juillet 1907-12 octobre 1991) était un historien de la philosophie antique, dont les travaux portaient essentiellement sur les Présocratiques, Socrate et Platon. À l'instar de G. E. L. Owen, il est considéré comme un des universitaires dont le travail a contribué au renouveau des études sur la philosophie ancienne dans le monde anglo-saxon. Son article "The Third Man Argument in the Parmenides"[1] est à l'origine du regain d'intérêt pour l'argument du troisième homme. Il y a forgé le concept de self-prédication[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Platonic Studies, Princeton, N.J., Princeton university press, 1973.
  • Plato's Universe, Oxford, Clarendon press, 1975.
  • Socrates : ironist and moral philosopher, Cambridge, New York, Melbourne, C.U.P., 1991; trad. française de Catherine Dalimier, Socrate : ironie et philosophie morale, Paris, Aubier, 1994.
  • Socratic Studies, (éd. par Miles Burnyeat), Cambridge, C.U.P., 1994
  • Studies in Greek philosophy Volume I: The Presocratics, (éd. par Daniel W. Graham), Princeton, N.J., Princeton University Press, 1995.
  • Studies in Greek philosophy Volume II: Socrates, Plato and their tradition, (éd. par Daniel W. Graham),, Princeton, N.J., Princeton University Press, 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. in Philosophical Review, 63, 1954, p. 319-349.
  2. . Ce concept est maintenant utilisé en langue française, d'après l'exemple de Jacques Brunschwig, "Le problème de la "self-participation" chez Platon" in Annie Cazenave et Jean-François Lyotard (éds), L'art des confins. Mélanges offerts à Maurice de Gandillac, Paris, P.U.F., 1984, p.121-133.

Liens externes[modifier | modifier le code]