Gregory Reinhart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reinhart.

Gregory Reinhart

Naissance 18 juin 1951 (63 ans)
Pavilion, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Artiste lyrique
voix de basse
Style Opéra
Activités annexes Compositeur

Gregory Reinhart, né le 18 juin 1951 à Pavilion dans l’État de New York[1], est un chanteur d'opéra américain spécialisé dans le répertoire pour voix de basse.

Formation[modifier | modifier le code]

Avant de venir en Europe, Gregory Reinhart reçoit sa formation au New England Conservatory of Music de Boston où il suit les cours de chant de Mark Pearson et les classes de maître d'Eleanor Steber. Il reçoit son diplôme « avec distinction » de cette institution en 1974, et y poursuit ses études afin de recevoir son « Master of Music Degree » en 1977[1].

Après avoir continué des études à la l'Université d'État de New York, il suit une formation de chanteur d'opéra à l'American Institute of Musical Studies à Graz, à nouveau dans la classe de la soprano américaine Eleanor Steber[1].

Installé à partir de 1979 à Paris, il y fait en 1980 une rencontre capitale pour le reste de sa carrière, celle du musicologue et professeur de chant Jacques Chuilon auprès duquel il développe une technique vocale qui lui permet d'interpréter un large répertoire allant de Bach à Wagner[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Gregory Reinhart fait ses débuts dans l'opéra français en 1981 avec l'Atelier Lyrique de Tourcoing[1].

Dans les années 1980, il travaille beaucoup avec l'ensemble Les Arts Florissants, fer de lance du mouvement baroqueux dirigé par son compatriote William Christie. À cette époque, il est l'un des piliers de cet ensemble, aux côtés d'Agnès Mellon, Guillemette Laurens, Jill Feldman, Monique Zanetti, Dominique Visse, Étienne Lestringant, Michel Laplénie, Philippe Cantor, François Fauché, etc... Il marque de son extraordinaire voix de basse certains des meilleurs enregistrements réalisés par Les Arts Florissants au début des années 1980, comme Altri Canti (madrigaux des VIIe et VIIIe livres de Claudio Monteverdi) en 1981, la Pastorale sur la Naissance de N.S. Jésus-Christ de Marc-Antoine Charpentier en 1981, l'oratorio Il pecator pentito de Luigi Rossi en 1982, ou encore Il Ballo delle Ingrate de Monteverdi en 1983, où il est inoubliable dans le rôle de Pluton.

Plus tard, il est un mémorable Sénèque dans L'incoronazione di Poppea de Claudio Monteverdi au Théâtre du Châtelet en 1989 : « Sans doute le meilleur Sénèque sur disque, avec une belle voix dans toute son étendue » selon The Metropolitan Opera Guide to Recorded Music.

Son Huascar dans Les Indes galantes de Jean-Philippe Rameau fait date dans la première grande mise en scène baroque avec instruments de l’époque des années 1980.

La maturité[modifier | modifier le code]

Incontournable interprète de la musique baroque à ses débuts, il a ensuite étendu son répertoire dans toutes les directions. Il a chanté sous la direction de chefs aussi divers que Pierre Boulez, Semyon Bychkov, Bruno Campanella, William Christie, Joseph Colaneri, James Conlon, Placido Domingo, Myung-Wung Chung, Dennis Russell Davies, Jane Glover, Bernard Haitink, Christopher Hogwood, James Levine, Jean-Claude Malgoire, Kent Nagano, Seiji Ozawa, John Pritchard, Jeffrey Tate and Klaus Weise.

Parmi ses partenaires on relève notamment : Arleen Augér, Gabriel Bacquier, Jules Bastin, Rockwell Blake, Grace Bumbry, Michel Dens, Renée Fleming, Thomas Hampson, Jean-Philippe Lafont, Jennifer Larmore, Magdalena Kozena, Marie-Nicole Lemieux, Kenneth Riegel, Shirley Verrett.

En France[modifier | modifier le code]

Avec l’Opéra de Paris, Gregory Reinhart démontre les ressources de sa technique vocale.

Il y a déjà donné plus de 200 représentations dans des œuvres de compositeurs aussi divers que Cimarosa, Berlioz, Hindemith, Janacek, Strauss, Dusapin[2], Fénelon[3], Henze[3] et Manoury[2].

Dans le répertoire français qu’il affectionne particulièrement il faut mentionner son interprétation d'Arkel dans Pelléas et Mélisande dirigé par Bernard Haitink en 2007 au Théâtre des Champs-Élysées.

Avec l’Opéra de Monte-Carlo, Gregory Reinhart fait la création mondiale du rôle de Basil Hallward du Dorian Gray de Lowell Liebermann*.

À Nice, où il est invité de nombreuses fois, il est Sarastro dans Die Zauberflöte.

Gregory Reinhart chante également sur des scènes françaises comme le Théâtre national de Strasbourg, Théâtre National de Bordeaux, Théâtre National de Lyon, à Nancy, Avignon et d’autres festivals comme Aix-en-Provence, Évian, ou Orange.

À l'étranger[modifier | modifier le code]

À l’étranger, il est invité par le Rossini Festival de Pesaro pour le Gouverneur du Comte Ory, rôle qu’il reprendra ensuite à Lyon, au Festival d’Aix-en-Provence, puis Nice et Toulouse. Pour The Royal Opera, Covent Garden, il fait ses débuts dans Zuniga de Carmen au Jerusalem Festival. Pour le Metropolitan Opera de New York il fait ses débuts dans le Deuxième homme d’armes de Die Zauberlöte ; depuis Reinhart est invité comme Principal Artist pour des rôles de Wagner comme le Roi Marke, Gurnemanz, Landgraf, Fasolt, Hunding et Hagen. L’Opéra de San Carlo de Lisbonne l’engage comme Hagen dans Götterdämmerung, l’Opéra de Sao Paolo (Brésil) pour Hunding dans Die Walküre Avec The Washington National Opera, il incarne le Vieillard hébreux de Samson et Dalila sous la direction de Placido Domingo.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Avec Les Arts Florissants[modifier | modifier le code]

Autres enregistrements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Biographie de Gregory Reinhart sur Bach-Cantatas
  2. a et b Création mondiale
  3. a et b Création en France