Gregorio Peces-Barba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gregorio Peces-Barba
Image illustrative de l'article Gregorio Peces-Barba
Fonctions
3e président du Congrès des députés espagnol
18 novembre 198223 avril 1986
Prédécesseur Landelino Lavilla
Successeur Félix Pons
Biographie
Nom de naissance Gregorio Peces-Barba Martínez
Date de naissance 13 janvier 1938
Lieu de naissance Madrid, Espagne
Date de décès 24 juillet 2012 (à 74 ans)
Nationalité Espagnole
Parti politique PSOE
Diplômé de Université complutense de Madrid
Université de Strasbourg
Profession Avocat
Universitaire

Gregorio Peces-Barba

Gregorio Peces-Barba Martínez est un juriste et homme politique espagnol né à Madrid le 13 janvier 1938 et décédé le 24 juillet 2012.

Il est l'un des sept « Pères de la Constitution » (Padres de la Constitución).

Personnel[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son baccalauréat (bachillerato) au lycée français de Madrid, il intègre l'Université complutense de Madrid, où il obtient une licence en droit, puis devient docteur cum laude grâce à sa thèse sur le philosophe français Jacques Maritain. Il a également étudié à Strasbourg, où il est licencié en droit comparé.

Avocat de profession, il retourne en Espagne et plaide, entre 1963 et 1975, dans de nombreux conseils de guerre et devant le tribunal de l'ordre public, juridiction de répression politique. Il est alors connu pour plaider en faveur des droits de l'homme et de la démocratie, ce qui lui vaut d'être arrêté en 1971 par la police franquiste et suspendu de ses activités d'avocat.

Dans le même temps, il enseignait la philosophie du droit, dont il est aujourd'hui professeur des universités.

Au milieu des années 1980, il est l'un des principaux promoteurs de la création d'une nouvelle université publique au sud de Madrid, qui verra le jour sous le nom d'Université Carlos III. Il en sera le premier recteur, de 1989 à 2007.

Il est actuellement membre de l'Académie royale des sciences morales et politiques.

Politique[modifier | modifier le code]

Il débute son activité politique en participant, en 1963, à la fondation de la revue culturelle Cahiers pour le Dialogue, d'obédience démocrate chrétienne, avec Joaquín Ruiz-Giménez Cortés. Il suit ce dernier lorsqu'il fonde le parti Gauche démocratique, toujours d'idéologie démocrate chrétienne.

Quelques années plus tard, en 1972, il adhère au Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), toujours dans la clandestinité.

Après la chute du franquisme, il est élu député de la province de Valladolid lors des premières élections démocratiques du 15 juin 1977. Peu de temps après, il est nommé membre du groupe de travail (ponencia) chargé de rédiger le projet de nouvelle Constitution.

Il est réélu au Congrès des députés le 1er mars 1979, puis le 28 octobre 1982. Ce même jour, le PSOE remporte une écrasante victoire avec 48 % des voix et 202 sièges. Le 18 novembre suivant, Gregorio Peces-Barba est élu président du Congrès des députés avec 338 voix[1], un record.

En 1986, il décide de ne pas se représenter aux élections générales, et abandonne la vie politique.

Il y revient le 17 décembre 2004, lors de sa nomination comme Haut-commissaire pour le soutien aux victimes du terrorisme[2], avec rang de secrétaire d'État, par le gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero. Son mandat est marqué par les fortes critiques du Parti populaire (PP) et de l'Association des victimes du terrorisme (AVT), qui l'accusent de représenter le gouvernement et non les victimes pour ne pas avoir assisté aux diverses manifestations de l'AVT. Peces-Barba s'est justifié par le fait qu'il ne pouvait participer à des actions à l'encontre du gouvernement dont il faisait partie, et qu'il se devait d'être impartial.

Le 14 février 2006, il annonce son intention d'abandonner sa fonction au mois de septembre[3]. Le 8 de ce mois, le Conseil des ministres accède à sa requête et supprime le haut-commissariat[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]