Graphique chronologique depuis le Big Bang jusqu'à la mort thermique de l'univers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Graphique chronologique depuis le Big Bang jusqu’à la mort thermique de l'Univers.
Désintégration du proton naine noire Formation et évolution du système solaire#Chrologie de l’évolution du système solaire Soleil Formation et évolution des galaxies Fond diffus cosmologique Photon Historique du Big Bang#Recombinaison : vers 377 000 ans Historique du Big Bang#Domination de la matière : 70 000 Nucléosynthèse primordiale lepton Neutrino Hadron Quark force électromagnétique Interaction faible Historique du Big Bang#Ère de l’inflation Interaction forte force de gravitation Temps de Planck Origine de la vie Réionisation Historique du Big Bang#Âges sombres Historique du Big Bang#Ère des photons Historique du Big Bang#Ère des leptons Historique du Big Bang#Ère des hadrons Historique du Big Bang#Ère des quarks Historique du Big Bang#Ère électrofaible Ère de grande unification Naissance des étoiles Historique du Big Bang#L’ère primordiale Mort thermique de l'Univers Big Bang Ère de Planck

Notes : dans l’échelle principale de temps, l’échelle double-logarithmique est basée sur l’âge de l’univers en années : les secondes sont converties en années avec la formule seconde/31 557 600, correspondant à la durée de l’année julienne (choisie égale à une durée fixe de 365,25 jours sans tenir compte des autres corrections calendaires, et avec des jours d’une durée fixe de 24 heures exactement de 3600 secondes chacune, également sans corrections liées aux variations de rotation de la Terre). En vis-à-vis on trouve des échelles de temps linéaires, mais avec des changements d’unités indiquées en années ou secondes).

Habituellement, on utilise l’échelle logarithmique pour ce genre de représentations graphiques, mais elle aurait conduit à trop comprimer l’ère stellifère la plus intéressante. Dans ces conditions, on a préféré l’utilisation d’une échelle à double logarithmes. Malheureusement, le minimum en est 1, et non 0 qui nous serait nécessaire, et les résultats négatifs pour les données inférieures à 10 ne sont pas pertinents. De ce fait, le temps entre 0,1 et 10 ans est concentré en un unique point 0, mais cela n’a guère d’importance dans la mesure où aucun évènement notable de l’histoire de l’univers ne se produit dans cet intervalle.

 s =
 \begin{cases}
 \log_{10} \log_{10} \mbox{année} & \mbox{si année} > 10 \mbox{, correspondant à année} = 10^{10^{s}} \\
 0 & \mbox{si } 0.1 \le \mbox{année} \le 10 \\
 -\log_{10} (-\log_{10} \mbox{année}) & \mbox{si année} < 0.1 \mbox{ , correspondant à année} = 10^{-10^{-s}}
 \end{cases}
Comparaison des échelles log10 et log10log10
année log10 année Combinaison de log10log10 année et
-log10(-log10 année)
101000 1000 3
10100 100 2
1010 10 1
102 2 0.30
101 1 0
100 0 indéfini mais forcé ici à 0
10−1 -1 0
10−2 -2 -0.30
10−10 -10 -1
10−100 -100 -2

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]