Grangues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grangues
L'église Notre-Dame et vieil if funéraire
L'église Notre-Dame et vieil if funéraire
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Dozulé
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Auge dozuléen (COPADOZ)
Maire
Mandat
François Langevin
2014-2020
Code postal 14160
Code commune 14316
Démographie
Gentilé Granguais
Population
municipale
247 hab. (2011)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 02″ N 0° 03′ 14″ O / 49.2672222222, -0.053888888888949° 16′ 02″ Nord 0° 03′ 14″ Ouest / 49.2672222222, -0.0538888888889  
Altitude Min. 16 m – Max. 141 m
Superficie 6,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Grangues

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Grangues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grangues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grangues

Grangues est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 247 habitants[Note 1] (les Granguais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Grangues[1]
Dives-sur-Mer Gonneville-sur-Mer Gonneville-sur-Mer
Périers-en-Auge Grangues[1] Douville-en-Auge
Cricqueville-en-Auge Dozulé Angerville

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Ses lieux-dits et écarts sont : la Cour Loriot, la Pente Cour, le Mont dit Mont, les Ferments, le lieu Joachim, la Bruyère Longlais, la Cour du Désert, la Cour de l'Arbre, la Cour du Mesnil Da, la Cour Bocage,la Cour Bellevue, la Cour du Pressoir, la Mingotterie, le Lieu Denouville, la Cour Drouet, le Lieu Saint-Laurent, Mézeray, la Couture, la Gauderie et le Lieu des Vaux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes attestées sont Granchae en 1198[2], Grayngues et Grengues au XIIIe siècle[3], ecclesias de Granchiis, Granguez, Gerangiæ et enfin Grangues[4].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale, probablement ancienne puisqu'elle n'est pas précédée de l'article défini. Elle s'explique sans doute par le mot normand grangues « granges, fenils, fermes » au pluriel. Ernest Nègre[5] estime qu'il a subi l'influence du terme grinche, gringue « acariâtre », solution douteuse.

Le mot grange est issu du gallo-roman *GRANICA « grange », terme dérivé en -ica du mot latin granum « grain ». Le mot est propre à la langue d'oïl dans la Romania et attesté pour la première fois chez Benoît de Saint-Maure, dans son Estoire des Ducs de Normandie (1175)[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2008 Michel Tafanel SE  
mars 2008 en cours François Langevin[7] SE Artisan (retraité)
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 247 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Grangues a compté jusqu'à 380 habitants en 1800.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
329 380 367 342 360 333 348 351 301
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
303 279 310 254 261 240 244 235 260
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
283 285 277 280 273 237 234 214 200
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
215 161 143 180 184 241 215 220 246
2011 - - - - - - - -
247 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Grangues, sous le patronage de Notre Dame et de saint Roch, date des XIIe et XIIIe siècles. Elle est de style roman attardé, modifié au XVe siècle par l'ouverture de grandes baies gothiques flamboyantes sur le mur sud. L'ensemble est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques[10]. Une cloche, un tableau (le Christ et sainte Véronique) et une statue de saint Roch sont classés à titre d'objets[11].

Une fontaine Saint-Roch est située près de l'église. Son eau est présumée guérir des épidémies[12], spécifiquement de la coqueluche.

Le château de Grangues, construit sur la pente d'une colline au sud de la commune, date du XVIIIe siècle[13].

Au nord de la commune, au lieu-dit le Mont dit Mont, existe un haras.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sous son sol, la nappe phréatique alimente en eaux la ville de Cabourg. Elle est contrôlée par les services sanitaires deux fois par semaine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Frank De Blok, un artiste-peintre hollandais qui expose son œuvre dans la ville de Cabourg, est actuellement propriétaire de la ferme du Lieu des Vaux sur la route de l'Église.
  • Raymond Coustant d'Yanville (1862-1941)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 1, Droz, p. 1445.
  3. E. Nègre, Op. cité.
  4. Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 4 : Arrondissement de Pont-l'Évêque, Caen, Hardel,‎ 1862, p. 90
  5. Ibidem
  6. Site du cnrtl : étymologie de "grange"
  7. a et b Réélection 2014 : « Grangues (14160) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 mai 2014)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  10. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Œuvres mobilières à Grangues », base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. Hippolyte Gancel, Les Saints qui guérissent en Normandie, Rennes, Éditions Ouest-France,‎ janvier 2006, p. 156
  13. Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 4 : Arrondissement de Pont-l'Évêque, Caen, Hardel,‎ 1862, p. 95

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :