Grande mosquée de Mopti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grande Mosquée de Mopti
Grande mosquée de Mopti
Grande mosquée de Mopti
Présentation
Nom local Mosquée de Komogel
Culte Islam
Type Mosquée
Début de la construction 1936
Fin des travaux 1943
Style dominant architecture soudanaise
Géographie
Pays Mali
Région Mopti
Commune Mopti
Coordonnées 14° 29′ 23″ N 4° 10′ 48″ O / 14.489814, -4.17996714° 29′ 23″ Nord 4° 10′ 48″ Ouest / 14.489814, -4.179967  

Géolocalisation sur la carte : Mali

(Voir situation sur carte : Mali)
Grande Mosquée de Mopti

La Grande mosquée de Mopti, appelée communément mosquée de Komoguel, a été construite dans le style soudanais entre 1936 et 1943 (selon l'AKTC)[1] ou entre 1933 et 1935 selon l'Unesco[2]. Elle a été bâtie sur l’emplacement d’une précédente mosquée érigée en 1908.

Mesurant 31 mètres de long sur 17 mètres de large, elle est haute de 15 mètres elle est bâtie en briques de banco et crépie de la même matière. Elle se compose de deux parties : la première est couverte et la seconde constitue la cour. L'édifice est entouré d'un mur d'enceinte dont la hauteur varie entre 2,40m et 2,90m. La toiture est portée par des piliers massifs alignés parallèlement au mur de la qibla (l'indication de la direction de la Mecque).

Sa restauration a eu lieu d'octobre 2004 à juin 2006 grâce au financement accordé par la fondation Aga Khan pour la culture (AKTC). L'édifice avait été recouvert d’un revêtement en ciment lors d’une précédente restauration, en 1978, afin d'éviter à avoir à faire un crépissage d'entretien annuel. Mais ce revêtement n'avait pas empêché l'eau de s'infiltrer et le bâtiment de se dégrader fortement.

La grande mosquée a été inscrite a été classée dans le patrimoine culturel national par Décret N° 05-480/P-RM du 28 septembre 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Restauration de la Grande Mosquée de Mopti, communiqué de presse de AKDN », sur akdn.org (consulté le 11 septembre 2012)
  2. « La mosquée de Komoguel », sur unesco.org (consulté le 11 septembre 2012)