Grande coupure Éocène-Oligocène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La grande coupure Éocène-Oligocène ou extinction de masse de la fin de l'Éocène est la courte période de transition entre la fin de l'Éocène et le début de l'Oligocène qui a eu lieu il y a eu 33,9 ± 0,1 Ma, et est marquée par l'extinction à grande échelle de nombreuses espèces végétales et animales (bien que moindre en comparaison avec les principales extinctions de masse).

La plupart des organismes concernés ont été les animaux marins. C'est à cette époque qu'ont disparu la plupart des anciens cétacés qu'étaient les Archaeoceti.

Ce fut une époque de changements climatiques majeurs, en particulier de refroidissement, non lié de manière évidente à un impact de météorite majeur ou à tout autre événement volcanique majeur. Une des causes de cette extinction est peut être une activité volcanique prolongée. Une autre hypothèse est la chute de plusieurs météorites qui se serait produite à cette époque. Il y a eu une chute de météorite près de l'actuelle baie de Chesapeake, et une autre avec la formation du cratère Popigaï en Sibérie centrale[1], les débris s'étant peut-être répandus jusque sur l'Europe. La principale théorie scientifique actuelle pour expliquer ce refroidissement est la diminution du dioxyde de carbone atmosphérique qui a décliné lentement du milieu à la fin de l'Éocène et a peut-être atteint son minimum il y a environ 34 millions d'années.

Cette frontière est étroitement liée à la glaciation Oi-1 qui marque le début de la calotte glaciaire de l'Antarctique.

Notes et références[modifier | modifier le code]