Grande Maison de Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grande Maison de Blanc
Grande Maison de Blanc 01.JPG

Grande Maison de Blanc

Présentation
Style architectural
Type
Architecte
Oscar François
Date de construction
1896 - 1897
Destination initiale
Grand magasin
Géographie
Pays
Région
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg

La « Grande Maison de Blanc » est un important témoin de l'Art nouveau en Belgique situé aux numéros 32-34 de la rue du Marché aux Poulets à Bruxelles.

Historique[2][modifier | modifier le code]

La « Grande Maison de Blanc » est un grand magasin fondé en 1864 par Monsieur E. Lefebre où la bourgeoisie bruxelloise se procurait son « blanc », c'est-à-dire ses articles de lingerie, de bonneterie et de confection.

En 1896-1897, l'architecte Oscar François édifia pour Monsieur Lefebre un immeuble à l'allure monumentale correspondant à l'importance de son commerce.

Peu après 1900, l'architecte Servais ajouta deux travées à l'aile droite, dans le plus strict respect de l'œuvre d'Oscar François.

L'immeuble perdit ultérieurement sa vocation d'origine pour se transformer successivement en supermarché, en hôtel, en salle de snooker, en food gallery et en luna-park, avec d'importantes dégradations en façade, le rez-de-chaussée et le premier étage étant complètement défigurés.

Le bâtiment a heureusement fait l’objet de 2000 à 2007 d’une importante rénovation subventionnée par la Région de Bruxelles-Capitale et dirigée par l’architecte Barbara Van Der Wee qui a également restauré l’hôtel Max Hallet de Victor Horta.

Fronton

Architecture[modifier | modifier le code]

Le style architectural du bâtiment conçu par Oscar François n'est pas en lui-même Art nouveau : le bâtiment est en fait de style éclectique mais il présente une abondante décoration Art nouveau, due à Privat Livemont.

La façade est constituée de deux ailes encadrant une travée centrale qui marquait l'entrée du magasin et qui est surmontée d'un fronton marqué du millésime « 1897 ».

Le bâtiment est asymétrique, suite à l'addition à l'aile droite de deux travées par l'architecte Servais, mais cette asymétrie est discrète et ne se remarque pas vraiment.

Aile gauche

Décoration[modifier | modifier le code]

Céramiques florales du 3e étage

Les deux étages supérieurs présentent chacun une série de fenêtres encadrées d'élégantes colonnettes et séparées par de superbes panneaux en céramique réalisés par la faïencerie Boch de la Louvière d’après des dessins de Privat Livemont.

Le deuxième étage est le plus remarquable : les panneaux en céramique y représentent l'allégorie du commerce, l'allégorie de l'industrie et une série de femmes évoluant dans un décor floral typiquement Art nouveau.

Les panneaux de céramique du troisième étage, bien que plus modestes, sont néanmoins remarquables : ils représentent des fleurs stylisées du plus bel effet.

Le premier étage enfin, très abîmé, présente encore quelques malheureuses frises verticales constituées de motifs floraux sur fond bleu clair, perdues entre d'immenses panneaux modernes.

Quant au rez-de-chaussée, il ne reste malheureusement rien de son état initial.

Allégorie du Commerce
Allégorie de l'Industrie


Silhouette Art nouveau
Silhouette Art nouveau


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail et Google Maps
  2. Source : site de la Région de Bruxelles-Capitale (eBru.be) et communiqué du Secrétaire d'État chargé des Monuments et Sites à la Région de Bruxelles-Capitale annonçant la fin de la restauration