Grande Finlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les frontières actuelles de la Finlande, les régions perdues au profit l'URSS en 1940-1944 (bleu ciel), la Carélie orientale (bleu-gris), l'Estonie et l'Ingrie (bleu marine), le Finnmark norvégien (vert), et la partie lapone de la Tornédalie suédoie (violet).

Histoire[modifier | modifier le code]

La Grande Finlande (finnois : Suur-Suomi) désigne un idéal irrédentiste et nationaliste visant à unir à la Finlande des régions voisines dont les cultures, les populations et/ou l'histoire sont finnoises : la Carélie russe, l'Ingrie russe, l'Estonie, la Marche finnoise norvégienne et une partie de la Tornédalie suédoise. En Finlande, l’intérêt pour la Carélie s'est exprimé au XIXe siècle dans un mouvement culturel appelé carélianisme une forme finlandaise du Nationalisme romantique. Cette idée s'est surtout développée peu avant la Seconde Guerre mondiale, à l'époque où prospéraient en Europe d'autres mouvements nationalistes et revendications identitaires.

L'avancée maximale des unités finlandaise lors de la guerre de continuation


Guerres du début du XXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1917, après la déclaration d'indépendance finlandaise en relation avec la Révolution d'Octobre et avec Guerre civile russe, la situation des peuples finno-ougriens habitant de l'autre coté de la frontièe orientale préoccupe les activistes nationalistes. Ainsi des troupes de volontaires réalisent des opérations sur le territoire de l'URSS, ces opérations avec la participation de troupes de volontaires finlandais à la guerre d'indépendance de l'Estonie (1918-1920) sont appelées heimosodat.